Ouvrir le menu principal

René Héron de Villefosse

historien français

BiographieModifier

Après des études secondaires à Sainte-Croix de Neuilly, il est élève de l'École des chartes où il obtient en 1926 le diplôme d'archiviste paléographe. Attaché des Musées de la ville de Paris en 1930, il y mène toute sa carrière, notamment au Petit Palais et au musée de l'Île-de-France à Sceaux[1].

Spécialiste de l'histoire de la capitale et de l'Île-de-France, il y consacre de nombreux ouvrages d'érudition ou de vulgarisation, ainsi que des articles dans des revues spécialisées comme la Revue des questions historiques, le Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, Historia, Miroir de l’Histoire, et dans des revues et journaux généralistes (Comedia, Opéra, France-Soir, Revue des deux Mondes, etc.).

Publications et ouvrages principauxModifier

Chez Bernard GrassetModifier

  • Histoire de Paris, 1955, édité aussi par le Club du Livre d'histoire et le Livre de Poche de Paris.
  • Construction de Paris, date 1938
  • Singularités de Paris
  • Bourgeois de Paris
  • Prés et Bois parisiens
  • Dames de Paris
  • Couronnes de Paris

Éditions techniques et artistiquesModifier

  • Trésors méconnus de Paris
  • Voyage au temps de la douceur de vivre

Éditions de ParisModifier

  • Histoire et géographie gourmandes de Paris
  • Histoire et géographie galantes de Paris

Éditions Bernard KleinModifier

  • La Rivière enchantée (ill.de Foujita)
  • À travers les vignes (ill.de Brienchon)
  • Eaux de vie, fleurs et flammes (ill. de Raoul Dufy)
  • L'Épopée bohémienne (ill. de Kisling)

Éditions HachetteModifier

  • Paris (Encyl. par l'image)
  • Fontainebleau (Encyl. par l'image)

Éditions des Deux-MondesModifier

  • Portes maritimes de l'Europe
  • La Seine qui fit Paris

Librairie Académique PerrinModifier

  • Les graves heures de la Commune
  • Les grandes heures de la Champagne
  • Les Halles de Lutèce à Rungis
  • Histoire des grandes routes de France
  • Les grandes Heures de Paris

Éditions GründModifier

(Albums illustrés destinés aux enfants)

  • Vercingétorix
  • Saint-Louis
  • Jeanne d'Arc
  • Louis XI
  • Louis XV
  • Histoire de Paris et de l'Ile de France

Autres éditeursModifier

  • Pèlerinages parisiens, Éditions des Saints Pères
  • Aux Belles de Paris, Union bibliophile de France
  • Charles le Sage, premier dauphin, éditions Amiot Dumont
  • Paris au temps des Pasquier (ill. de Berthold Mann), Club bibliophile de France
  • Paris vivant, Éditions de la Madeleine
  • Secrets de Paris, Éditions Castermann
  • l'Ile de France (ill.par André Dunoyer de Segonzac), Éditions P. de Tartas
  • L'Île de France (texte différent), Éditions Fayard
  • Le cœur battant de Paris (le Ville ar.), Éditions Robert Laffont
  • La Nature, source de l'Art, Productions de Paris
  • En passant par Paris (ill. de Berthommê Saint-André), Union du Livre et des Arts
  • Éloge des pierreries (frontispice de Derain), Éditions Cartier
  • De la Grange Batelière à la Banque de l'U.P., édité par la Banque de l'Union Parisienne
  • Des Fossés jaunes à la Cie d'Ass. Gles, édité par la Société d'Assurances Générales
  • L’Antiversailles ou le Palais-Royal de Philippe Égalité (ISBN 2-7083-0010-5), Éditions Jean Dullis
  • Si j'étais l'Accusateur Public, Éditions Garnier frères

RécompensesModifier

  • Académie Française : deux fois le prix Jean-Jacques Berger et Prix Broquette-Gonin en 1975.
  • Premier prix littéraire décerné par le conseil général de la Seine en 1957.
  • Prix Charles Monselet.
  • Prix littéraire de la confrérie des chevaliers du Tastevin.
  • Grand prix de l'ordre des coteaux de Champagne en 1972.

Extraits, jugement esthétique sur l'architecture de l'art nouveauModifier

« L'exposition de 1900 a fait naître un groupe d'édifices qui ne sont pas du plus heureux aspect, portant trop la marque d'une époque de pastiches où la simplicité n'était pas de mise comme elle le fut heureusement depuis. Le Grand Palais et le pont Alexandre sont hideux. Le Petit Palais seul trouve grâce devant mes yeux, mais quelle distance n'y a-t-il pas entre ces devoirs d'élèves sans génie et les ensembles d'un Mansard ou d'un Gabriel ? Le Nouveau Palais de Chaillot remplace heureusement le Trocadéro, ses minarets maigres et son gros ventre. »

— Héron de Villefosse, Histoire de Paris et de l'Ile de France, éditions Gründ, p. 31.

.

IconographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Ce musée dépendait alors du département de la Seine.

AnnexesModifier