Pol Rab

dessinateur et affichiste français
Pol Rab
Pol Rab by Studio G. L. Manuel frères.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Raymond Henri AbrahamVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Activités
Fratrie
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Taille
1,85 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Cheveux
Yeux
Gris (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Raymond Henri Abraham dit Pol Rab[1], né le dans le 9e arrondissement de Paris[2] et mort le à Hauteville-Lompnes[3],[4], est un dessinateur, illustrateur et affichiste français.

BiographieModifier

Pol Rab illustre L'Évadée de Annie de Pène publié en 1918. Il dessine les costumes de Phi-Phi. Il est domicilié 40 rue Dulong à Paris[5].

En 1923, il fonde avec Marcel Espiau le groupe des « Moins de trente ans » qui rassemble des écrivains, des journalistes et des artistes. Parmi ses membres : Marcel Pagnol, Édouard Bonnefous, Steve Passeur, Pierre Lazareff, Jean Fayard, Pierre Bost, Marcel Achard, Simon Arbellot, Georges Auric, Claude Aveline, André Beucler, Julien Green[6].

Il réalise des dessins pour La Vache enragée, « journal officiel » de la Commune libre de Montmartre.

En 1924, il participe à l'exposition collective Les Vingt Imagiers de France. Un album est publié à cette occasion[7].

En 1926, il dessine les costumes de l'opérette Le Divin Mensonge de Pierre Veber et Alex Madis[8].

Pol Rab est le créateur des 2 chiens Ric et Rac, un fox terrier et un scottish terrier et, le principal illustrateur de l'hebdomadaire Ric et Rac. Ric a inspiré Hergé pour dessiner Milou, le fidèle compagnon de Tintin dans Les Aventures de Tintin[9].

En 1931, il est le créateur de Nénufar pour l'Exposition coloniale internationale.

Organisateur de fêtes, il est directeur artistique du casino de Cabourg, puis du Palm Beach de Cannes.

Il meurt prématurément au sanatorium de Hauteville le . Ses obsèques sont célébrées le 23 février à Barbizon où il est inhumé[10],[11]. À son décès, il est domicilié au no 21 rue Dautancourt à Paris[12].

Il est le frère de l'acteur Georges Lannes et le compagnon de l'actrice Lucette Desmoulins avec qui il a eu une fille, Odette[4].

Fin 1933, ses derniers dessins réalisés sont vendus au profit de sa fille à la galerie Le Goupy dans le faubourg Saint-Honoré[13].

PublicationsModifier

  • Le Music-hall, Paris, s.d. (OCLC 469088106)
  • Pas pour jeunes filles : 125 réflexions de Ric et Rac, Paris, A. Fayard, , 94 p.
  • Jean Grondard (ill. Pol Rab), La vie romancée de Ric et Rac, Paris, Baudinière, , 287 p. (OCLC 459598913)

Notes et référencesModifier

  1. Rab est la contraction de R[aymond] Ab[raham].
  2. Acte de naissance n° 1124 (vue 6/31) sans mentions marginales. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 9e arrondissement, registre des naissances de 1898.
  3. « Le dessinateur Pol Rab est mort », Le Figaro, no 52,‎ , p. 2.
  4. a et b Pierre Lazareff, « La mort de Pol Rab endeuille sa génération entière », Paris-Midi, no 2517,‎ , p. 3.
  5. Archives de Paris, recensement de population 1931, D2M8 437
  6. Édouard Bonnefous, « Avant l'oubli. La vie », Revue des Deux Mondes,‎ , p. 40-51 (lire en ligne, consulté le ).
  7. Georges Dubosc, « Les Vingt Imagiers de France », Journal de Rouen, no 202,‎ , p. 2 col. 3 (ISSN 2430-8242, e-ISSN 2505-1911, BNF 44432236, lire en ligne).
  8. « Coulisses », Paris-Midi, no 413,‎ , p. 4.
  9. Institut National de l’Audiovisuel- Ina.fr, « Hergé à propos de Milou », sur Ina.fr (consulté le )
  10. Roger Féral, « C'est en pleurant que ceux qui furent les "moins de trente ans" ont conduit, hier, leur grand ami Pol Rab à sa dernière demeure », Paris-Midi, no 2521,‎ , p. 3.
  11. « Obsèques de Pol Rab », Le Peuple, no 4423,‎ , p. 2.
  12. Archives de Paris, DQ8 3310, Table des décès et des successions.
  13. Roger Féral, « On va vendre les caricatures et les derniers "Ric et Rac" que Pol Rab dessina », Paris-Midi, no 2802,‎ , p. 2.

Liens externesModifier