Ouvrir le menu principal

Plaine de l'Orbe
Image illustrative de l’article Plaine de l'Orbe
Canal d'Entreroches au centre de la plaine de l'Orbe

Pays Suisse
Canton Vaud
Villes principales Orbe, Chavornay, Bavois, Orny, Yverdon-les-Bains
Coordonnées 46° 44′ 39″ nord, 6° 34′ 37″ est
Superficie approximative ~ 50 km2
Géologie Moraine, Tourbe
Relief Plateau ondulé
Production Céréales
Betterave sucrière
Régions naturelles
voisines
Massif du Jura, Vallon du Nozon, Gros-de-Vaud, Lac de Neuchâtel

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Plaine de l'Orbe

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Plaine de l'Orbe

La plaine de l'Orbe est une région du canton de Vaud en Suisse.

SituationModifier

La région, en forme de croissant, se trouve sur le plateau suisse, Elle est délimitée à l'ouest par la ville d'Orbe qui borde le massif du Jura. Au sud, la plaine s'arrête avant le Vallon du Nozon, proche des communes d'Orny et de Bavois. À l'est, la plaine de l'Orbe jonche le Gros-de-Vaud où la commune de Chavornay marque la limite et finalement au Nord, la plaine s'arrête au bord du Lac de Neuchâtel sur la ville d'Yverdon-les-Bains.

Entre le centre et le nord du canton de Vaud, la plaine de l'Orbe est traversée sur son axe nord-surd par la ligne de chemin de fer du Pied-du-Jura ainsi que par l'autoroute A9 et sur son axe est-ouest par la ligne Orbe – Chavornay. Elle abrite aussi les Établissements de la plaine de l'Orbe, un centre de détention formé d'un pénitencier et d'une colonie[1].

CaractéristiquesModifier

La plaine de l'Orbe est rurale. L'agriculture forme les traits de son paysage. Plusieurs cours d'eau s'y écoulent. Il y a notamment le Talent, qui arrive de Chavornay pour entrer dans la plaine où il est rapidement rejoint par le Nozon qui arrive depuis Orny. Il conflue avec l'autre rivière principale qui donne son nom à la région : l'Orbe. Ensemble, les deux rivières forment la Thièle. Celle-ci s'écoule parallèlement au canal d'Entreroches, et aussi au Mujon depuis la hauteur de Suscévaz. Les trois cours d'eau se jettent dans le Lac de Neuchâtel.

Autrefois, la plaine de l'Orbe était principalement constituées de marais, qui ont été asséchés, notamment en 1868, en 1891, en 1962 et en 1973. Il en résulte un sol essentiellement constitué de tourbe. Celle-ci s'oxyde avec le temps et a pour conséquence de diminuer en épaisseur, ce qui provoque un enfoncement de la plaine[2]. Le point le plus bas si situe à une altitude de 433 m au sud-est de Treycovagnes et le point le plus haut se situe à 447 m vers Bavois.

Habitat et infrastructuresModifier

Les habitations sur la plaine de l'Orbe représentent moins de 10 % de sa surface. En effet, les localités s'y situent à ses abords, légèrement en hauteur. Cela est du au fait qu'elle était précédemment le siège de marais, zone non constructible[3].

Notes et référencesModifier

  1. « Etablissements de la plaine de l'Orbe » [html], sur vd.ch (consulté le 15 janvier 2014)
  2. « La Plaine de l'Orbe : Le niveau de la plaine s'enfonce inexorablement » [html], sur vd.ch (consulté le 15 janvier 2014)
  3. Typologie des paysages de Suisse, p. 19

BibliographieModifier

  • Typologie des paysages de Suisse : 2e partie – Description des types de paysages, Berne, Office fédéral de l'environnement, , 80 p. (lire en ligne), p. 19

Voir aussiModifier