Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gros-de-Vaud.

Gros-de-Vaud
Image illustrative de l’article Gros-de-Vaud (région)
Vue de la campagne dans le Gros-de-Vaud. Au fond, la commune d'Assens et tout en arrière-plan, les Alpes

Pays Suisse
Canton Vaud
Villes principales Cugy, Cheseaux, Échallens, Romanel
Coordonnées 46° 38′ 28″ nord, 6° 38′ 04″ est
Superficie approximative ~ 423 km2
Géologie Moraine, Molasse
Relief Plateau ondulé
Faune remarquable Cervidés, Rongeurs, Salmonidés, Cyprinidés
Production Céréales
Betterave sucrière
Régions naturelles
voisines
Jorat, Vallon du Nozon

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Gros-de-Vaud

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Gros-de-Vaud

Le Gros-de-Vaud est une région du canton de Vaud en Suisse.

Sommaire

SituationModifier

La région se trouve sur le plateau suisse, entre les villes de Lausanne et d'Yverdon-les-Bains dans la direction nord-sud, et entre les communes de Moudon et d'Orbe dans le sens est-ouest. La région commence au sud sur le plateau du haut de la Blécherette et s'arrête au nord au bord du ruisseau du Lin et de la Niauque. À l'ouest, c'est le Nozon qui fixe sa limite et à l'est la région s'arrête au bord des bois du Jorat.

Échallens est le centre et le chef-lieu du district du Gros-de-Vaud, créé le . Proche de l'agglomération lausannoise, le Gros-de-Vaud est relié à la capitale vaudoise par le chemin de fer Lausanne-Échallens-Bercher (LEB). Au nord, il est relié à Yverdon par le réseau CarPostal ainsi que par la ligne de chemin de fer CFF Lausanne − Yverdon, qui longe, sur une partie, la limite ouest de la région.

CaractéristiquesModifier

La région du Gros-de-Vaud est rurale. L'agriculture forme les traits de son paysage. Plusieurs cours d'eau s'écoulent dans la région. Il y a notamment le Talent, qui arrive du Jorat pour traverser toute la région et finir à sa limite ouest où il est rejoint par le Nozon. La Mortigue, petite rivière du centre de la région le rejoint à Saint-Barthélemy. Il y a aussi la Menthue, qui est rejoint par l'Oulaire au nord-est de Bercher, puis par la Greyle dans le ruisseau du Sauteru à Bioley-Magnoux. Ce dernier étant lui-même rejoint par la Foirause à Oppens. À la limite nord, entre Gossens et Donneloye, elle est finalement rejoint par les Vernettes, la Barbeire et le ruisseau du Lin qui forme la limite nord de la région. Au nord de Villars-le-Terroir, le buron prend sa source. À Gressy, il est rejoint par la Niauque, qui marque, elle aussi, la limite nord de la région.

GéologieModifier

La région était autrefois couverte de glaciers. Aussi le sol est composé d'un fond de moraine, résidus laissé par les anciens glaciers. Le plateau s'étire du sud-sud-est au nord-nord-est[ofev 1]. La région se trouve, de façon très imperceptible, sur la ligne de partage entre le réseau hydrographique du Rhône et du Rhin[ofev 1]. La région occupe 3,9 % du plateau suisse, se situe à une altitude moyenne de 599 m et est en pente moyenne de 80 [ofev 1]. Son point le plus bas se trouve à 392 m d'altitude au niveau de la Venoge et la région culmine à 998 m au-dessus de Montricher[ofev 1],[1].

HydrographieModifier

Le Gros-de-Vaud se situe à la fois sur le bassin versant du Rhône et sur celui du Rhin. La limite entre les deux bassins d'est en ouest part de la sortie du Jorat à la limite communale entre Cugy et Le Mont-sur-Lausanne au nord du lieu-dit Chatifeuillet avec la présence de la source du ruisseau de Latigny, affluent du Talent dans le bassin du Rhin et 320 m plus à l'ouest la source de la Mèbre, affluent de la Chamberonne dans le bassin du Rhône. De là cette limite monte en direction du nord ouest. Elle coupe Cugy en deux puis de même pour la commune de Morrens et Étagnières. Toujours dans la même direction, elle passe entre Boussens et Bioley-Orjulaz et passe en plein par Bettens. La limite part alors en direction du Nord à Oulens-sous-Échallens, puis à l'ouest de Goumoens-le-Jux, elle biffurque à l'ouest en direction de la plaine de l'Orbe. Tout ce qui se trouve au-dessous de cette limite se situe dans le bassin du Rhône, et ce qui se situe au nord de cette limite dans celui du Rhin[2].

HabitatModifier

La région est formée de plusieurs villages n'excédant que très rarement 1 000 habitants. Les villages suivent une structure typiquement agraire et le nombre de bâtiments hors des localités est faible[ofev 1].

FauneModifier

En janvier 2014, pour la première fois des castors sont observés près du Talent à Échallens[ref 1].

Galerie de photosModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Les points extrêmes d'altitudes sont ici défini selon la Typologie des paysages de Suisse. Le type de paysage 11 Paysage vallonné du Plateau suisse est illustré par l'exemple Plateau vaudois (Bière-Cossonay-Echallens, « Gros de Vaud »), territoire plus étendu que le district du Gros-de-Vaud.
  2. F. Pasquier et al., Vallorbe – Léman nord : carte au 1:100 000, 2006, Feuille: 8

RéférencesModifier

  • OFEV11 : Typologie des paysages de Suisse : 2e partie – Description des types de paysages
  1. a b c d et e OFEV11, p. 25
  • Autres références
  1. Sylvain Müller, « Le castor débarque à Echallens », 24 heures,‎ (lire en ligne, consulté le 28 janvier 2014)

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • [OFEV11] Typologie des paysages de Suisse : 2e partie – Description des types de paysages, Berne, Office fédéral de l'environnement, , 80 p. (lire en ligne), p. 25-26  
  • [Pasquier 2006] F. Pasquier, F. Zwahlen et V. Bichet, Vallorbe – Léman nord : carte au 1:100 000, vol. 8, Zurich, Commission Géotechnique Suisse, coll. « Carte hydrogéologique de la Suisse », , 102 p.  

Voir aussiModifier