Ouvrir le menu principal

Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence

film sorti en 2011
(Redirigé depuis Pirates des Caraïbes : la Fontaine de jouvence)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Fontaine de jouvence.
Pirates des Caraïbes :
La Fontaine de Jouvence
Description de l'image Pirates des Caraibes 4 - La Fontaine de Jouvence film logo.jpg.

Titre original Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides
Réalisation Rob Marshall
Scénario Ted Elliott
Terry Rossio
Acteurs principaux
Sociétés de production Walt Disney Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre fantastique
Durée 136 minutes
Sortie 2011

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence (Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides) est un film d'aventure fantastique américain réalisé par Rob Marshall et sorti en 2011.

C'est le quatrième opus de la saga Pirates des Caraïbes[1]. Le scénario est inspiré d'un roman publié en 1988 et intitulé Sur des mers plus ignorées de Tim Powers, ouvrage qui a également inspiré le jeu The Secret of Monkey Island de LucasArts[2],[3],[4]. Il reste, en mars 2019, le film le plus cher de l'histoire du cinéma[5].

Sommaire

SynopsisModifier

Deux pêcheurs repêchent un vieillard. Amené devant le gouverneur de Cadix en Espagne, celui-ci révèle la position de la fontaine de Jouvence. Les Espagnols appareillent donc en direction de la fontaine. À Londres, le capitaine Jack Sparrow réussit à libérer Joshamee Gibbs, son bras droit, d'un procès où il aurait été certainement condamné à mort. Mais ils sont capturés à nouveau et Jack est conduit devant le roi George. Là, il est accusé de vouloir monter une expédition pour trouver la légendaire fontaine de Jouvence. Un autre personnage entre alors dans la pièce : son rival de toujours, l'impétueux capitaine Hector Barbossa, devenu corsaire du roi et unijambiste après une bataille où le Black Pearl, ancien navire de Jack, fut coulé. Jack s'évade à nouveau et retrouve son père qui lui donne quelques conseils pour retrouver la fontaine : trouver deux calices ayant appartenu à Juan Ponce de León, capitaine espagnol qui chercha la fontaine. Mais Jack ne possède aucun navire.

Par chance, il retrouve une femme de son passé, Angelica, qui se fait passer pour lui afin de recruter un équipage. En effet, elle possède un navire, mais pas n'importe lequel. Le Queen Anne's Revenge, le bateau du légendaire et redoutable capitaine Barbe Noire, qui se trouve être le père d'Angelica. Les officiers du navire sont des zombies, esclaves de Barbe Noire.

Jack décide de monter une mutinerie contre Barbe Noire mais ce dernier mate la révolte facilement : l'épée dont il dispose permet de commander le navire, notamment les cordages qui saisissent les mutins et les suspendent pour les neutraliser. Afin de prouver sa cruauté, Barbe Noire exécute un des mutins. Angelica explique à Jack que pour utiliser la fontaine, il faut remplir de son eau les deux calices de Ponce De León et mettre une larme de sirène dans l'un d'eux. Ensuite, deux personnes boivent l'eau : celle qui boit le calice contenant la larme reçoit les années qu'aurait pu vivre l'autre, celui-ci meurt. Angelica lui montre également le Black Pearl, captif d'une bouteille, à côté de plusieurs autres navires que Barbe Noire conserve précieusement. Puis Barbe Noire montre à Jack une poupée vaudou à son effigie qu'il garde pour s'assurer de sa fidélité. Angelica dit alors que Barbe Noire veut arriver à la fontaine parce qu'une prophétie annonce qu'il sera tué par un homme avec une jambe de bois.

Pendant ce temps, Barbossa se lance sur les traces de la fontaine, accompagné de Gibbs, qui avait détruit la carte de Sao Feng après l'avoir apprise par cœur pour sauver sa tête. Sur leur route, ils croisent les navires espagnols, qui décident de ne pas les attaquer afin de ne pas se retarder.

À bord du Queen Anne's Revenge, Jack rencontre un jeune pasteur, nommé Philip, qui s'oppose aux intentions de Barbe Noire. L'équipage du Revenge tente de capturer une sirène à White Cap Bay afin de recueillir sa larme. Après avoir essuyé une attaque de plusieurs sirènes, ils arrivent à en attraper une. Elle répond au nom de Syrena ; Philip tombe immédiatement amoureux d'elle et fait tout pour la protéger. Barbossa, quant à lui, arrivant à White Cap Bay perd son navire coulé par les sirènes, qui massacrent l'équipage. Seuls survivent Barbossa, Gibbs et une dizaine d'officiers qui étaient à terre au moment de l'attaque.

Pour parvenir à boire l'eau de la fontaine de Jouvence, Jack doit trouver les deux calices en argent ayant appartenu à Ponce De León. Il se rend seul dans le navire de ce dernier et y rencontre Barbossa. Il se rend ensuite compte que les calices ont déjà été pris par les Espagnols. Les deux pirates se rendent au camp espagnol et y sont arrêtés. Barbossa explique alors à Jack comment il avait perdu le Black Pearl et par conséquent sa jambe, et que le vrai but de Barbossa est de tuer Barbe Noire. Les deux capitaines s'évadent grâce à l'ingéniosité de Jack, qui n'a pas manqué au passage de dérober aux Espagnols les calices. Pendant ce temps, Barbe Noire tente vainement d'obliger Syrena à verser une larme. Mais quand il s'aperçoit qu'elle aime aussi Philip, il menace de le tuer si elle ne fait rien. Finalement, sa menace est exécutée et Philip tombe à terre. Les hommes de Barbe Noire laissent la sirène attachée. Soudain, Philip reprend connaissance, une petite aiguille enfoncée dans son cou. Il tente de libérer Syrena, qui laisse alors échapper une larme de joie, mais Barbe Noire surgit alors, et la larme est récupérée dans un flacon.

Jack et Gibbs rejoignent Barbe Noire avec les deux calices. Jack remet son compas à Gibbs et ce dernier repart tout seul. La troupe de Barbe Noire arrive en vue de la fontaine et y entre. Presque immédiatement après eux, les hommes de Barbossa surgissent et une bataille s'engage. Alors que ce combat n'est pas encore terminé, les soldats espagnols arrivent et s'emparent des calices grâce à leur supériorité numérique. Le capitaine espagnol annonce alors que le but de ses hommes n'est pas d'utiliser la fontaine, mais de la détruire, car, selon eux, seul Dieu peut donner la vie éternelle. Tandis que les Espagnols commencent leur œuvre de démolition, Barbossa pourfend la poitrine de Barbe Noire de son épée empoisonnée, accomplissant ainsi la prophétie. En voulant porter secours à son père, Angelica se blesse malencontreusement la main en retirant l'épée du corps de son père, libérant du poison dans son corps.

Syrena, libérée par Philip ayant fui la bataille, jaillit des eaux et donne les deux calices d'argent à Jack. qui les remplit alors avec de l'eau de la fontaine, juste à temps avant qu'elle ne soit détruite, et met dans l'un d'eux une larme de Syrena. Il les offre à Angelica et Barbe Noire. Ce dernier boit, pensant que son calice contient la larme. Mais, de par la tromperie de Jack, il s'avère qu'il n'a pas bu dans le bon calice et meurt sous les yeux impuissants d'Angelica, qui elle, se retrouve guérie et devient immortelle. Philip, agonisant, embrasse Syrena, qui l'emmène dans les profondeurs aquatiques pour le sauver.

Jack abandonne Angelica, furieuse, sur une île déserte. Il rejoint Gibbs, qui, à l'aide du compas de Jack, est en possession de la bouteille contenant le Black Pearl et d'une vingtaine d'autres bouteilles similaires, et tous deux partent dans l'espoir de faire sortir le navire de sa prison de verre. Barbossa, ayant récupéré l'épée de Barbe Noire, prend le commandement du Queen Anne's Revenge et de son équipage, puis part pour Tortuga en déchirant sa lettre de marque qui le rattachait au roi George.

Enfin dans une scène post-générique, sur l'île où Angelica a été abandonnée, la poupée vaudou à l'effigie de Jack, portée par le courant, arrive aux pieds de la prisonnière des lieux. Un petit sourire sadique apparaît sur le visage d'Angelica : grâce à la poupée, elle va pouvoir torturer Jack et lui faire payer le meurtre de son père.

Fiche techniqueModifier

 
Penelope Cruz lors de la présentation du film au festival de Cannes 2011.

DistributionModifier

ProductionModifier

Le titre anglais de ce nouveau film est le même que celui du livre de Tim Powers : On Stranger Tides (« Sur des mers plus ignorées ») qui se trouve être l'inspiration principale de la saga ainsi que des jeux vidéo de la série Monkey Island. Ce film marque les retrouvailles à l'écran de Penelope Cruz et de Johnny Depp, dix ans après Blow, sorti en 2001.

TournageModifier

Le 18 janvier 2010, la presse locale Hawaii News Now révèle que le tournage de Pirates des Caraïbes 4 débute à Hawaï[9]. Le tournage devrait générer 85 millions de dollars américains (environ 62 millions d'euros) de revenus et plusieurs centaines d'emplois selon ce même journal[9]. Le 23 janvier est diffusée une première vidéo du capitaine Jack Sparrow en direct d'Hawaï dans laquelle il annonce que ce quatrième opus sera rempli de zombies, de tueurs, de sirènes, et de la « ravissante et vicieuse » Penélope Cruz[réf. nécessaire]. Gore Verbinski ayant préféré se consacrer à d'autres projets, c'est le réalisateur Rob Marshall qui le remplace[10] épaulé par le producteur Jerry Bruckheimer.

Le lundi , le Black Pearl est déplacé du port de Barbers Point Harbor à celui d'Oahu à Hawaï pour commencer le tournage. Sur la vidéo d'arrivée du Black Pearl au port d'Oahu, diffusée par le Hawaii News Now, le drapeau du bateau a changé : ce n'est plus le pavillon de Jack Rackham mais celui du Queen Anne's Revenge de Barbe Noire, tout revêtu de rouge et de noir[11]. Johnny Depp pourrait encaisser un peu plus de 56 millions de dollars américains pour tourner Pirates des Caraïbes 4, ce qui serait à ce jour le contrat le plus lucratif de l'histoire du cinéma pour un acteur[12] (à noter qu'un coréalisateur des trois premiers épisodes a démenti cette rumeur)[13]..

Le film a fait l'objet d'une campagne de communication particulièrement longue : six mois avant la sortie, des teasers ont été proposés sur Internet. Petit à petit, des informations ont filtré sur le scénario et le casting puis sur les affiches. Il a été présenté au festival de Cannes 2011 hors compétition. C'est le premier film que Rob Marshall présente au festival de Cannes.

Bande originaleModifier

La bande originale a été composée encore une fois par Hans Zimmer[14] mais cette fois-ci en collaboration avec Rodrigo y Gabriela. Dans certains morceaux, le thème principal de la saga est représenté.

No TitreMusique Durée
1. Guilty of Being Innocent of Being Jack SparrowZimmer 1:42
2. Angelica (Feat. Rodrigo y Gabriela)Zimmer, Cruz, Rodrigo y Gabriela 4:17
3. MutinyZimmer 2:48
4. The Pirate That Should Not BeRodrigo y Gabriela, Zimmer 3:55
5. MermaidsZimmer, Whitacre 8:05
6. South of Heaven's Chanting MermaidsRodrigo y Gabriela, Zimmer 5:48
7. Palm Tree Escape (Feat. Rodrigo y Gabriela)Zimmer 3:06
8. BlackbeardZimmer 5:05
9. Angry and Dead AgainRodrigo y Gabriela, Zimmer 5:33
10. On Stranger TidesZimmer, Zanelli, Whitacre 2:44
11. End CreditsZimmer 1:59
12. Guilty of Being Innocent of Being Jack Sparrow (Remixed by DJ Earworm)Zimmer 2:45
13. Angelica (Grant Us Peace Remix) (Remixed by Ki: Theory)Zimmer, Cruz, Rodrigo y Gabriela 3:08
14. The Pirate That Should Not Be (Remixed by Photek)Rodrigo y Gabriela, Zimmer 6:26
15. Blackbeard (Remixed by Super Mash Bros & Thieves)Zimmer 5:26
16. South of Heaven's Chanting Mermaids (Remixed by Paper Diamond)Rodrigo y Gabriela, Zimmer 3:32
17. Palm Tree Escape (Remixed by Adam Freeland)Zimmer 5:28
18. Angry and Dead Again (Remixé par Static Revenger)Rodrigo y Gabriela, Zimmer 5:49

RéceptionModifier

Box-officeModifier

La Fontaine de Jouvence a remporté 241 071 802 $ en Amérique du Nord et 802 800 000 $ sur les autres territoires, soit un total mondial de 1 043 871 802 $[15].

Au niveau mondial, La Fontaine de Jouvence est le deuxième plus grand succès de la série derrière Le Secret du coffre maudit. C'est également le quatrième film à plus haut revenu de Disney de tous les temps derrière Avengers, Le Secret du coffre maudit et Toy Story 3[16]. La Fontaine de Jouvence est le troisième film datant de 2011 à plus hauts revenus derrière Harry Potter et les Reliques de la Mort part.2 et Transformers 3 : La Face cachée de la Lune.

Hors des États-Unis, La Fontaine de Jouvence est le plus gros succès de la série des Pirates des Caraïbes et le deuxième film Disney à plus hauts revenus de tous les temps[17] derrière Avengers.

Notes et référencesModifier

  1. « Pirates des Caraïbes 4 : plus de détails sur l'histoire » sur excessif.com.
  2. (en) Roush George, Plot Description Revealed For Pirates 4. Surprises Include Pirates, Ships And 'Arrrghs', (lire en ligne)
  3. (en) Adam Rosenberg, « 'Pirates Of The Caribbean: On Stranger Tides' Director Rob Marshall Won't Commit To 3-D, Orlando And Keira Returning », sur MTV, (consulté le 21 avril 2011)
  4. (en) Weintraub Steve, « Producer Jerry Bruckheimer On Set Interview », sur Collider, (consulté le 21 avril 2011)
  5. (en) Sylt, Christian, « Fourth Pirates Of The Caribbean Is Most Expensive Movie Ever With Costs Of $410 Million », dans Forbes, 22 juillet 2014.
  6. a et b « Pirates des Caraïbes 4 : le titre français, l'histoire et la date de sortie ! », sur http://www.allocine.fr/, (consulté le 24 juillet 2010)
  7. Bande originale sur le site officiel français
  8. Carton de doublage.qc.ca
  9. a et b (en) « Fourth Disney ‘Pirates' movie to be filmed in Hawaii » sur le site du Hawaii News Now.
  10. fiche du film sur Allociné.
  11. (en) « Pirates of the Carribean: on Stranger Tides docks ar Oahu, Hawaii » sur Collider.com
  12. Article sur le site de Première.
  13. Premiere.fr
  14. (en) Walt Disney Pictures and Jerry Bruckheimer Films' "Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides" Soundtrack Sets Sail With Oscar®-Winning Composer Hans Zimmer at the Helm With Acclaimed Guitar Duo Rodrigo y Gabriela, (lire en ligne)
  15. (en) « Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides », sur Box Office Mojo (consulté le 1er octobre 2011)
  16. a et b (en) « Worldwide Grosses », sur Box Office Mojo (consulté le 3 juillet 2011)
  17. (en) « Box Office Shocker: 'Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides' Is Disney's Top Film of All Time Overseas », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 16 juillet 2011)

Voir aussiModifier