Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pipe et Bong.

Une pipe à eau ou bong ou encore bang (à ne pas confondre avec le bhang, terme indien désignant un mélange de lait et de haschich) est un objet utilisé le plus souvent pour fumer du cannabis. Les pipes à eau sont utilisées dans le but de générer et refroidir une grande quantité de fumée, que l'utilisateur va généralement inhaler en une seule bouffée. Le mot bong est un mot dérivé du mot thaï bΔung qui fait référence à une partie coupée de bambou.

Sommaire

MotivationModifier

 
Schéma d’une pipe à eau

Une pipe à eau permet de fumer du cannabis.

Faire passer la fumée à travers l'eau la refroidit. Les substances solubles dans l'eau sont capturées et ne passent donc pas dans les poumons de l’utilisateur. Certains utilisateurs considèrent que les pipes à eau sont meilleures pour la santé que les autres façons de fumer. Cependant, en 2000, la NORML-Multidisciplinary Association for Psychedelic Studies (MAPS) a fait une recherche indiquant que les pipes à eau filtrent plus de THC que de goudrons, impliquant que les utilisateurs doivent utiliser plus de cannabis pour obtenir le même effet[1]. L'expérience utilisait de la fumée de cannabis provenant du National Institute on Drug Abuse (NIDA). Une machine imitait la capacité d’inhalation d'un consommateur moyen. Ont été comparées les fumées provenant d'un bong ordinaire, d'un bong avec une tige pliante, d'un modèle avec mélangeur eau/fumée mécanique, ainsi que deux modèles différents de vaporisateurs. Il a été conclu que le joint donnait plus de THC que tous les autres moyens, sauf pour les vaporisateurs avec un rapport d’environ 1 partie de cannabinoïde pour 13 parties de goudron.

La Multidisciplinary Association for Psychedelic Studies (MAPS)[2] a analysé les recherches faites sur les effets de la filtration par l’eau de la fumée de cannabis et de la fumée du tabac. L'association a trouvé que les macrophages alvéolaires (un composant important du système immunitaire des poumons) sont exposés à de la fumée non filtrée, qu'il y a une diminution importante de leur capacité à combattre les bactéries. L'eau retient en effet certaines quantités de substances (substances toxiques contenues dans le tabac ou autre) mais la fumée n'en est pas moins dangereuse et nocive pour la santé. L'efficacité du filtrage varie selon la forme et la longueur de la pipe à eau. Par exemple, le fractionnement des bulles qui traversent l'eau, augmente la surface de contact avec l’eau[2] et améliore le filtrage. Donc, selon ces recherches, il serait meilleur pour la santé d'utiliser la filtration par l'eau même si une partie du THC est perdue par condensation (le THC n’est pas très soluble dans l’eau).

VariétésModifier

 
Formes et grandeurs très variées de bongs.

Les pipes à eau ont de multiples formes, matériaux, styles, couleurs et dimensions.

VaporisateurModifier

Article détaillé : Vaporisateur.

Un vaporisateur est un appareil utilisé en phytothérapie et en aromathérapie. Ces dernières années, leur conception a été améliorée pour répondre à la demande des hôpitaux pour pouvoir utiliser le cannabis médicalement.

Une étude datant de 2003 a montré que les vapeurs produites par les modèles haut de gamme étaient composées de 95 % de THC[3],[4].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

MusiqueModifier

Liens externesModifier