Passerelle François Coty

passerelle de Puteaux, en France

Passerelle François Coty
Vue du quai De Dion Bouton vers l'aval
Vue du quai De Dion Bouton vers l'aval
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Hauts-de-Seine
Commune Puteaux
Coordonnées géographiques 48° 52′ 52″ N, 2° 14′ 49″ E
Fonction
Franchit Seine
Fonction passerelle piétonne
Caractéristiques techniques
Type charpente métallique
Longueur 145 m
Portée principale 110 m
Largeur m
Construction
Construction 2018-2019
Inauguration
Maître d'ouvrage Puteaux

La passerelle François Coty relie le quai De Dion Bouton à l’île de Puteaux en franchissant la route départementale 7 et le bras principal de la Seine. Elle se situe entre le pont de Puteaux et le pont de Neuilly. Elle est ouverte en septembre 2019[1].

Caractéristiques généralesModifier

Cette passerelle est constituée de deux travées. La première de 34 mètres de long permet de franchir la route départementale 7 et pèse 110 tonnes[2],[3]. La deuxième de 105 mètres de long permet de franchir la Seine et pèse 360 tonnes[2],[3].

Les principaux intervenantsModifier

Maîtrise d'ouvrageModifier

Le maître d'ouvrage est la ville de Puteaux, assistée par Citallios et Oger International[4]

Conception et fabricationModifier

La conception est confiée au cabinet d’architecture Architecture Environnement Infrastructure, entouré de COREDIA (bureau d'études), Paysage et territoires, Progexial et Alliance Économie 75[5],[4],[6].

La fabrication métallique est réalisée par la société Viry[7],[3].

Le gros œuvre est réalisé par les Chantiers Modernes[8].

Caractéristiques techniquesModifier

  • 510 tonnes d’acier pour la charpente métallique. L'essentiel des aciers utilisés sont de nuance S355 et S460[3].
  • 2 000 m3 de terre terrassée.
  • 350 m2 de platelage bois posés sur l’ouvrage.
  • 800 mètres linéaires de garde-corps vitrés et d'une main courante en inox[1],[7],[8].

AccèsModifier

À partir du quai De Dion Bouton :

  • du côté Puteaux, l'accès se fait soit par un escalier, soit par un ascenseur.
  • du côté Seine, par deux escaliers.

Sur l'île de Puteaux :

  • au niveau supérieur à l'allée Georges Hassoux donnant accès aux équipements sportifs situés sur l'île.
  • au niveau inférieur le chemin pédestre bordant la Seine.

La passerelle est accessible de 6 à 23 heures.

Polémique sur le nomModifier

La passerelle est nommée en hommage à François Coty, ce qui provoque l'incompréhension de Christophe Grébert, de journalistes et de Laurent Joly[9],[10].

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

RéférencesModifier

  1. a et b Mairie de Puteaux, « La passerelle François Coty est ouverte », sur Mairie de Puteaux (consulté le )
  2. a et b « Passerelle de Puteaux », sur chantiers-modernes.fr (consulté le )
  3. a b c et d « Finesse et légèreté : la passerelle François Coty (Puteaux, Hauts-de -Seine) », sur SCMF, (consulté le )
  4. a et b « La passerelle piétonne de Puteaux en service ! », sur citallios.fr, (consulté le )
  5. « Puteaux a enfin sa liaison douce pour aller sur son île et elle s’appelle la passerelle « François Coty » », sur Defense-92.fr, (consulté le )
  6. Batiactu, « A Puteaux, un trait d'union d'acier et de verre entre île et centre-ville », sur Batiactu, (consulté le )
  7. a et b « La Passerelle François Coty, de Puteaux », sur fayat.com (consulté le )
  8. a et b « PASSERELLE FRANÇOIS COTY », sur Tekla, (consulté le )
  9. Florence Hubin, « Donné à une passerelle de Puteaux, le nom de François Coty, industriel d’extrême-droite, ne passe pas », sur leparisien.fr, (consulté le )
  10. Pierre de Baudouin, « Un industriel "admirateur" du fascisme choisi pour baptiser une passerelle à Puteaux », sur France 3 Paris Ile-de-France (consulté le )

Articles connexesModifier

x