Citallios

Citallios
logo de Citallios

Création 7 septembre 2016
Fondateurs Pierre Bédier et Patrick Devedjian
Forme juridique Société anonyme d'économie mixte à conseil d'administration
Slogan Proximité et expertises
Siège social Nanterre
Drapeau de France France
Direction Vincent Franchi, Maurice Sissoko
Actionnaires EPI Yvelines-Hauts-de-Seine, Ville de Clichy-la-Garenne, Caisse des dépôts et Consignations...
Activité Ingénierie, études techniques
Effectif 85 en 2018 (effectif moyen annuel)
SIREN 334 336 450
Site web https://www.citallios.fr

Chiffre d'affaires 46 458 200 € en 2018
Résultat net 376 800 € en 2018[1]

Citallios (du néologisme : « cité » ville et « alliós » autrement en grec) est une société d'économie mixte d'aménagement du territoire fondée en 2016. L'entreprise mène, pour le compte de collectivités territoriales, des opérations d'aménagement, de renouvellement urbain, de construction (de logements et d'équipements publics) et de lutte pour la résorption de l'habitat insalubre en quartiers anciens dégradés.

Cette entreprise publique locale commune aux départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine est l’un des principaux acteurs de l’aménagement urbain en Île-de-France[2].

HistoriqueModifier

La société est née le de la fusion de quatre anciennes SEM : la SEM 92, la SEMERCLI, Yvelines Aménagement et la SARRY 78[3]. La création de cette nouvelle entité s'est inscrite dans le cadre du rapprochement des départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines, impulsé par Patrick Devedjian et Pierre Bédier, réunis sous la forme d'un Établissement Public Interdépartemental[4]. À sa fondation, Pierre Bédier, alors président du Conseil départemental des Yvelines, est nommé président. Hervé Gay devient le premier directeur général.

Le , Citallios, la Ville de Clichy-la-Garenne et Vinci Construction Terrassement inaugurent le premier téléphérique de déblais à gravats de France pour l’opération de renouvellement urbain du Quartier du Bac[5]. Le même mois, Maurice Sissoko devient le nouveau directeur général et entame une inflexion stratégique qui se traduit dans une feuille de route opérationnelle, le plan stratégique CAP 2023. L'élargissement de la palette d'offres de Citallios s'est notamment concrétisée par la création d'une filiale de co-promotion. La société est aussi devenue la première SEM d’aménagement à inscrire sa Raison d'être dans ses statuts : « Imaginer et construire un cadre de vie humain, sobre et durable, en assemblant les contributions nécessaires à la transformation des villes et des territoires avec tous et pour tous »[6]. En février 2020, Vincent Franchi succède à Pierre Bédier à la présidence[7].

OrganisationModifier

En 2019, Citallios compte 88 salariés et pilote 102 opérations de différentes natures : mandats et concessions d'aménagement, mandats d'équipements publics, assistance à maîtrise d'ouvrage (AMO), contrat de promotion immobilière (CPI) et suivi-animation d’opérations programmées d’amélioration de l’habitat (OPAH), notamment en centre-ville ancien. La société possède un ensemble de ressources internes : responsable d'opérations, expertise foncière, voiries et réseaux divers (VRD), communication, ingénierie financière et juridique. Ses capacités lui permettent de piloter les études pré-opérationnelles, de mener les procédures administratives et réglementaires nécessaires et de coordonner la réalisation opérationnelle (pilotage de travaux).

Citallios travaille essentiellement avec les collectivités territoriales franciliennes et aussi des bailleurs sociaux, des opérateurs et des institutionnels. Sa compétence territoriale couvre l'ensemble de l'Île-de-France, mais son territoire historique reste celui des Hauts-de-Seine et des Yvelines[8].

ActionnariatModifier

Les actionnaires de Citallios sont[9] :

  • L'Établissement Public Interdépartemental Yvelines-Hauts-de-Seine : 63,45 %
  • La Caisse des dépôts et consignations : 15,51 %
  • La Ville de Clichy-la-Garenne : 10,63 %
  • La Région Île-de-France : 4,20 %
  • Autres : 6,21 %

ActivitésModifier

Parmi les opérations d'aménagement les plus significatives figurent :

La ZAC Entrée de ville à Clichy-la-GarenneModifier

Le projet Entrée de Ville est divisé en trois secteurs : BIC/Chance-Milly, Porte de Clichy et Pouchet-Nivert. L'opération est principalement axée sur la réhabilitation et la revitalisation d’un tissu urbain complexe et ancien au sud-ouest de la commune. Le site était auparavant constitué d’un vaste îlot d’habitat dégradé, au cœur duquel était situé les anciennes usines Bic (deux hectares). Le périmètre d’intervention de l’opération s’est au fil du temps élargi, jusqu'à atteindre ¼ de la surface de la ville.

La grande majorité des aménagements sont achevés. Le calendrier prévisionnel prévoit une requalification entière du quartier en 2023[10],[11],[12].

Le quartier du Bac à Clichy-la-GarenneModifier

 
Le téléphérique à déblais à Clichy-la-Garenne : arrivée d'une benne à gravats prêts à être évacués par voie maritime.

Situé au cœur d’un site urbain dense, la programmation de cette opération se traduit par trois niveaux d'intervention principaux. Tout d'abord la réhabilitation de l’habitat insalubre (RHI) et la construction d’une offre résidentielle de 1 000 nouveaux logements. Mais aussi le développement de l’activité économique : 65 000 m2 de bureaux, 38 000 m2 de locaux d’activités et de services, 12 900 m2 à vocation industrielle et 4 000 m2 de commerces. Enfin la construction d’équipements publics à vocations éducative (le collège Van Gogh livré en 2007, le groupe scolaire Gustave Eiffel en 2017 et une crèche en 2018), environnementale (parc des Impressionnistes livré en 2010) et sportive (avec la future construction d'un complexe sportif et culturel sur cinq niveaux conçu par Ruddy Ricciotti[13]).

Durant la phase de déblaiement d'un des chantiers, Citallios a recouru à un téléphérique à déblais permettant de transporter des terres excavées en milieu urbain. Sa mise en service a eu lieu le 2 août 2019 et son dernier jour d'activité le 3 février 2020. L'évacuation des terres issues des travaux de terrassement a été réalisée grâce à des bennes qui effectuaient un parcours permettant d’acheminer les matériaux depuis le chantier jusqu’aux barges fluviales de la Seine. 200 tonnes ont été déblayées toutes les heures, soit une réduction de 35 % des émissions CO2 par rapport à une solution camion[14],[15],[16].

Le Quartier de Seine Ouest (ZAC Parc d'Affaires) à Asnières-sur-SeineModifier

Cet ancien quartier industriel et tertiaire situé en bords de Seine s'étend sur une surface totale de 16 ha. L'aménagement urbain du Quartier de Seine Ouest se développe autour d'une programmation comprenant 2 000 logements neufs, un hôtel, une résidence étudiante, une résidence de services pour personnes âgées, une résidence de tourisme, des bureaux et activités, 7 000 m2 de commerces et services, des espaces publics neufs et six équipements publics.[17],[18]

L'opération intègre un programme d'agriculture urbaine de 8 000 m2 de toitures (quatre typologies d'usage répartis sur 51 toitures), ce qui en fait, en termes de superficie, un des plus important programme d'agriculture urbaine développé en France.[19]

La ZAC Louvois à Vélizy-VillacoublayModifier

Cette opération d'aménagement a débuté en 2015 par la destruction d'une dalle obsolète de 20 000 m2, d'un ancien centre commercial et deux parkings silos. À partir du niveau du terrain naturel retrouvé et sans même toucher aux cinq immeubles de logements principaux datant des années 1960, l'ensemble des aménagements programmés a pu être réalisé : un renforcement paysager alliée à une réorganisation des espaces publics pour donner plus de places aux piétons, 250 logements supplémentaires, une crèche de 60 berceaux, un cabinet médical, des commerces et une salle multi-sports de 5 000 m2[20],[21].

La ZAC Rouget-de-Lisle à PoissyModifier

Anciennement ZAC Bongard, puis ZAC Eoles, la ZAC Rouget-de-Lisle se bâti sur une ancienne friche industrielle de 10,8 hectares située à proximité de l'usine PSA. La transformation de ce site s'articule autour d'objectifs en matière d’architecture, de mobilité, d’écologie, d’énergie et de développement économique. L'apaisement de la circulation sur les voies communales et la captation du trafic de transit pour permettre l'insertion du Tramway 13 Express en 2026 est un fil directeur qui guide l'aménagement de la ZAC. À l'horizon 2024, la ligne E du RER desservira la gare de Poissy en remplacement de la ligne J.

Ce futur quartier-jardin comptera à termes 2 000 logements (dont une résidence pour jeunes actifs), des bureaux, activités, des commerces et services, une école et une crèche, réunis autour d'un espace public central, un parc urbain de 1,7 hectare[22]. À terme, une système de collecte pneumatique des déchets sera installé dans le quartier[23].

L'achèvement complet de l'opération est prévu pour 2035.

Le Grand Projet de Rénovation Urbaine des MureauxModifier

La redynamisation des Quartiers Sud (ou Écoquartier Molière) amorcée en 2006 a concerné près de 15 000 habitants répartis sur six quartiers (près de la moitié de la ville), sur une emprise de plus de 70 hectares.

Un large programme de démolition-construction des grands ensembles a permis la reconstruction et la rénovation de logements. Le pôle éducatif Molière (inauguré le 13 février 2015) est l'ouvrage principal du quartier. Cet équipement écoresponsable multi-activités de plus de 6 000 m2 regroupe deux écoles, une crèche, une ludothèque, un centre de loisirs, un restaurant, un centre de ressources, des salles polyvalentes et dédiés au sport[24].

Environ 25 hectares d’espaces publics ont été aménagés. L'autre équipement public du réaménagement des Quartiers Sud, le parc Molière (livré en 2019), est un parc linéaire ouvert de 7,5 hectares qui comporte un système rayonnant de parcs, coteau fruitier, jardins familiaux, aires de jeux et de sport. Au cœur de ce parc, a eu lieu la résurgence Rû d’Orgeval, un ruisseau à ciel ouvert canalisé il y a quelques années[25].

Achevée en 2018, l’opération du GPRU des Mureaux a obtenu le label ÉcoQuartier étape 4 (écoquartier confirmé)[26],[27].

Le Quartier de la gare à AndrésyModifier

Cette concession d'aménagement doit permettre la valorisation de friches ferroviaires avec l'établissement d'une programmation mixte : 290 logements sociaux et en accession à la propriété, parkings privés et parking-relais multimodal, une résidence étudiante, une crèche de 30 berceaux, une maison de santé pluridisciplinaire, un laboratoire pharmaceutique ainsi qu'une dizaine de commerces. L'achèvement de ce projet urbain est prévu pour la fin de l'année 2024 et permettra à termes de renforcer les connexions entre les différents quartiers de la ville[28].

RéférencesModifier

  1. https://www.societe.com/societe/citallios-334336450.html
  2. Alain Piffaretti, « Les nouveaux appétits de Citallios », Les Échos,‎ (ISSN 0153-4831, lire en ligne)
  3. Aurélie Foulon, « Citallios, ce géant né de l'union avec les Yvelines », Le Parisien,‎ (ISSN 0767-3558, lire en ligne)
  4. « Le fonctionnement de l'EPI », sur www.epi78-92.fr (consulté le 2 avril 2020)
  5. Giulietta Gamberini, « Déchets du BTP : une première benne atteint la Seine par téléphérique », La Tribune,‎ (ISSN 1760-4869, lire en ligne)
  6. « M. Sissoko : "La raison d’être représente la colonne vertébrale de la stratégie de Citallios" », sur http://www.magazine-decideurs.com (consulté le 14 avril 2020)
  7. Antoine Torre, « Vincent Franchi, nouveau président de CITALLIOS », Urbapress,‎ (lire en ligne)
  8. Nathalie Moutarde, « "Le Métier d'aménageur change beaucoup dans ses modalités' », Le Moniteur,‎ (ISSN 0026-9700, lire en ligne)
  9. « Chiffres clés / Actionnariat », sur www.citallios.fr (consulté le 4 avril 2020)
  10. Ville de Clichy-la-Garenne, Plan Local d'Urbanisme, Clichy-la-Garenne, Ville de Clichy-la-Garenne, , 270 p. (lire en ligne)
  11. Dominique Michel et Jöelle Guimet, Rapport d'enquête publique (Rapport d'enquête publique), Clichy-la-Garenne, Département des Hauts-de-Seine, , 66 p. (lire en ligne)
  12. « Clichy soigne son entrée de Ville », sur Servir le Public (consulté le 24 avril 2020)
  13. Anne-Sophie Damecour, « Clichy : un complexe sportif et culturel signé Ricciotti à 28 millions d’euros », Le Parisien,‎ (ISSN 0767-3558, lire en ligne)
  14. Rédaction Construction Cayola, « Clichy : un téléphérique pour évacuer les déblais vers la Seine », Construction Cayola,‎ (lire en ligne)
  15. « Hauts-de-Seine – Pour la première fois en France, un téléphérique urbain de déblaiement pour éviter de polluer », sur France 3 Paris Ile-de-France (consulté le 22 avril 2020)
  16. « A Clichy, un téléphérique de chantier évacue les gravats », sur Les Echos, (consulté le 22 avril 2020)
  17. Olivier Bureau, « Asnières : 4 000 habitants investiront un nouveau quartier écologique d’ici 7 ans », Le Parisien,‎ (ISSN 0767-3558, lire en ligne)
  18. Catherine Sabbah (ill. Guy Cosnard), Ça déménage dans l'aménagement, Paris, City Linked, , 224 p. (ISBN 978-2-9566255-1-3), p. 58 à 63
  19. Site officiel du Quartier de Seine Ouest, « Agriculture urbaine », sur https://quartierdeseineouest.fr
  20. France 3 Région Ile-de-France, « La phase finale du quartier Louvois à Véliezy-Villacoublay » [vidéo], France 3 Région
  21. Jean-Bernard Litzler, « L'immense chantier de Vélizy pour se débarrasser de sa dalle en béton », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  22. « Ecoquartier Rouget-de-Lisle - Ville de POISSY », sur www.ville-poissy.fr (consulté le 14 avril 2020)
  23. Alix Daguet, « Nouveau quartier : déchets pneumatiques et chauffage par l’usine PSA », sur La Gazette des Yvelines,
  24. Ministère de l'éducation nationale, d l'enseignement supérieur et de la recherche., « Inauguration du pôle Molière »,
  25. Alain Piffaretti, « Aux Mureaux, la cité Molière renaît », Les Échos,‎ (ISSN 0153-4831, lire en ligne)
  26. Agnès Fernandez, « Densification du bâti et biodiversité : opposées ou complémentaires ? », Traits urbains,‎ (ISSN 1776-9604)
  27. ANRU, « Les Mureaux », sur www.anru.fr,
  28. « Andrésy. Les travaux du futur quartier de la gare vont démarrer », sur www.actu.fr (consulté le 6 avril 2020)

AnnexesModifier

Lien externeModifier

site officiel