Ouvrir le menu principal

Le japon, ou papier japon (japonais : washi, 和紙) est un papier blanc, importé ou imité du papier fabriqué au Japon. Il est fin, soyeux et satiné.

UtilisationModifier

La restauration des documents graphiques nécessite l’utilisation d’un papier à la fois très fin et résistant. Dans tous les ateliers, les restaurateurs connaissent les qualités du papier japon, originaire de l'Extrême-Orient. Malgré son extrême légèreté, il offre cette capacité unique de résistance physico-chimique qu’aucun autre papier ne possède.

C'est aussi un papier très utilisé pour les partitions de musique. Il est aussi employé en modélisme pour recouvrir les ailes et le fuselage des avions. Pour ce dernier usage on utilise aussi du papier de couleur à l'image du papier orange qui était un élément caractéristique des boîtes de construction de modèles réduits de planeurs Chalange et Bonnet. Une fois collé sur la structure, le papier est tendu une première fois par une pulvérisation d'eau, puis renforcé et protégé par l'application d'une ou plusieurs couches de vernis cellulosique.

Simili JaponModifier

Au début du XIXe siècle, la papeterie Van Gelder installée dans l'est des Pays-Bas envoie des agents au Japon pour se renseigner sur la fabrication du papier. Les informations recueillies ont permis le développement d'un nouveau papier appelé « Simili Japon ». Ce papier est encore produit aujourd'hui par la papeterie Schut qui racheta la Van Gelder Papermill en 1710. La papeterie Schut fut vendue à son tour à la papeterie française Claire Fontaine en 1998[1].

Ce papier est utilisé en reliure, mais aussi pour la calligraphie et en gravure, notamment dans le tirage des manières noires.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier