Palazzo Schifanoia

musée et palais italien à Ferrara

Le Palazzo Schifanoia est un palais de la renaissance italienne situé dans le centre historique de Ferrare, en Émilie-Romagne, construit par la famille d'Este. Son nom provient probablement de schivar la noia, qui signifie littéralement « échapper à l'ennui ». Il est surtout connu pour les fresques de Francesco del Cossa et de Cosmè Tura qu'il renferme.

Palazzo Schifanoia
FE Schifanoia 03.JPG
La façade du palais
Présentation
Type
Style
Architecte
Construction
Ouverture
Commanditaire
Localisation
Adresse
Coordonnées

Histoire et description des sallesModifier

L'origine du palais remonte à 1385, lorsque Alberto V d'Este se fait construire un pavillon de loisir avec jardin. En 1471, Borso d'Este reçoit le titre de duc de Ferrare du pape Paul II. En préparation de la cérémonie d'investiture, il fait appel à l'architecte Pietro Benvenuto degli Ordini pour agrandir le palais et le doter d'un appartement ducal à l'étage supérieur. Ce palais est sa résidence préférée, « qui chasse l'ennui »[1].

Il s'ouvre, après les travaux de Borso, par un portail encadré de pilastres corinthiens supportant un arc orné de motifs à l'antique et surmonté d'une plaque sculptée portant les armes des Este. Les plafonds ornés de stucs et les marqueteries témoignent de la richesse des intérieurs[1]. Il comprend notamment un salon de réception (piano nobile) qu'il fait décorer d'un cycle de fresques qui symbolisent le bon gouvernement de l'humanité et de la nature, le Salone dei Mesi (Salon des mois), où sont représentés, pour chaque mois de l'année, les chars des dieux de l'Olympe entourés de leurs animaux attitrés et une personnalisation des signes du zodiaque correspondants. Plus précisément, chaque représentation d'un mois est divisée en trois parties horizontales superposées. La partie inférieure présente des scènes de la vie aux champs et à la ville ; la partie médiane présente, sur un fond sombre, les signes du zodiaque entourés de figures représentant les décans ; la partie supérieure présente le triomphe de la divinité qui gouverne le mois. Réalisées en 1469 et 1470, les figures des dieux proviennent de dessins de Cosmè Tura tandis que les parties sur les occupations de saison et les figures du zodiaque ont été dessinées par Francesco del Cossa et Ercole Ferrarese.

À côté, la Sala delle Virtù (Salle des Vertus) est ornée de bas-reliefs de stuc figurant les Vertus cardinales et théologales par le sculpteur Domenico di Paris (it).

Depuis le Salone dei Mesi, on pouvait passer directement dans le jardin par un escalier monumental qui a été démoli au XVIIIe siècle. Après le départ des Este de Ferrare en 1598, le palais est passé de main en main pour devenir un bâtiment de garnison sous les Habsbourg, puis un entrepôt de tabac et enfin de grain. Lorsque la municipalité de Ferrare en a finalement pris possession, au lendemain de la Première Guerre mondiale, les fresques avaient été largement délavées et endommagées et seules sept d'entre elles restaient lisibles.

Le palais est désormais géré par les Musei Civici d'Arte Antica di Ferrara.

Le palais est en réfection depuis le pour être mis aux normes anti-sismiques et ses collections sont inaccessibles jusqu'en 2020[2].

CollectionsModifier

Outre les fresques, le musée du palais Schifanoia contient des pièces variées : collection numismatique, médailles du 15e siècle, sculptures néoclassiques, intarsia, manuscrits enluminés, antiquités égyptiennes, céramiques italiennes du Moyen-Âge et de la Renaissance[3].

ImagesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Sophie Cassagnes-Brouquet, Bernard Doumerc, Les Condottières, Capitaines, princes et mécènes en Italie, XIIIe-XVIe siècle, Paris, Ellipses, , 551 p. (ISBN 978-2-7298-6345-6), Este de Ferrare et Gonzaga de Mantoue (page 179)
  2. Info de la ville
  3. a et b (it) « Museo Schifanoia : raccolte ».

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier