Ouvrir le menu principal

Grisaille

technique picturale n'utilisant que nuances d'une même couleur
Grisaille de vitrail : Hérode et les rois mages (XVe siècle), musée du Moyen Âge (France).
Fresques de Paolo Uccello du Chiostro Verde de Santa Maria Novella (à Florence).

La grisaille, en peinture, est une technique picturale synonyme de chiaroscuro, ou clair-obscur, comme le précise Vasari[1].

Sommaire

DescriptionModifier

Elle n'utilise que des nuances d'une même couleur afin d'imiter le marbre, la pierre, le bronze (XVe siècle) ; elle est similaire, par ce principe, au camaïeu, dans sa variante à plusieurs tons d'une même couleur.

Elle a souvent servi pour préparer[2], esquisser, préfigurer une peinture finale (comme la sinopia). Elle est utilisée également dans la technique du vitrail, en gris, par ajout d'oxydes métalliques avant la cuisson du verre.

ExemplesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Giorgio Vasari, introduction aux Trois arts du dessin Le Vite, IX.
  2. Dans la première étape de la peinture de l'école vénitienne, avant la pose des glacis.
  3. Terra verde, pigment à base d'oxyde de fer et d'acide silicique.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier