Ouvrir le menu principal

Palais du Belvédère (Vienne)

musée de Vienne (Autriche)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Belvédère.

Palais du Belvédère
Image illustrative de l’article Palais du Belvédère (Vienne)
Vue sud du Belvédère supérieur.
Nom local Schloss Belvedere
Début construction 1714
Fin construction 1723
Site web www.belvedere.atVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées 48° 11′ 29″ nord, 16° 22′ 51″ est
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Localité Vienne

Géolocalisation sur la carte : Autriche

(Voir situation sur carte : Autriche)
Palais du Belvédère

Géolocalisation sur la carte : Vienne

(Voir situation sur carte : Vienne)
Palais du Belvédère

Le palais du Belvédère (en allemand Schloss Belvedere) est l'un des plus grands palais baroques de Vienne, à la frontière des troisième (Landstrasse) et quatrième arrondissements (Wieden) de la ville. Le , le Traité d'État autrichien, par lequel l'Autriche retrouvait son indépendance après la Seconde Guerre mondiale, fut signé dans le palais du Belvédère.

Sommaire

ArchitectureModifier

L'édifice fut bâti par Johann Lukas von Hildebrandt de 1714 à 1723 pour le prince Eugène. C'est un belvédère typique, la partie surélevée surmontant le parc étant appelée Belvédère supérieur, le Belvédère inférieur, lui faisant face, étant constitué notamment d'une orangerie et d'écuries. Depuis 1903, il héberge un musée, notamment la collection Gustav Klimt.

Les jardinsModifier

 
Vue nord du Belvédère supérieur (côté jardins)

L'ordonnancement des jardins développe des allusions ésotériques. Le jardin le plus bas évoque les Quatre éléments, celui du milieu le Parnasse (la montagne des Muses) et le plus haut le séjour des dieux, l'Olympe.

Le Belvédère supérieurModifier

 
Fresque du plafond de la grande Salle de Marbre par Martino Altomonte

Au sommet des jardins, le Belvédère supérieur présente une façade extrêmement élaborée, empreinte d'influences orientales. Bâti pour servir de cadre aux fêtes éblouissantes organisées par son propriétaire, il devait, plus encore que le Belvédère inférieur, témoigner de la grandeur du prince Eugène. Outre la somptuosité de sa chapelle, du vestibule des atlantes ou de la grande salle de Marbre, sa visite permet de découvrir les trésors de la galerie d'art autrichien des XIXe siècle et XXe siècles.

Le Belvédère inférieurModifier

 
Vue du Belvédère inférieur

Le Belvédère inférieur est l'endroit où vivait le prince Eugène de Savoie. Il fut ouvert au public en 1811 pour présenter la collection impériale de peintures et abrite aujourd'hui le musée d'art baroque autrichien. Ses collections regroupent les œuvres des artistes qui façonnèrent Vienne à son âge d'or.

Le muséeModifier

Article détaillé : Österreichische Galerie Belvedere.

Parmi les nombreuses œuvres du musée :

Le musée expose également plusieurs tableaux de l'époque Tournant du Siècle et Sécession viennoise :

AutresModifier

Le 15 mai 1955, le traité d'État autrichien y est signé entre les Alliés et le gouvernement autrichien, mettant fin à l'occupation de l'Autriche après la Seconde Guerre mondiale.

NumismatiqueModifier

 
Portail du palais du Belvédère

Le palais du Belvédère (en particulier le portail) est représenté sur la pièce autrichienne de 0,20 €.

BibliographieModifier

  • Agnes Husslein-Arco (dir.), Belvédère : guide galerie, Édition du Belvédère, Vienne 2008, 128 p. (ISBN 978-3-901508-54-7)

Voir aussiModifier