Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Palaghju

site archéologique à Sartène (Corse-du-Sud)
Palaghju
Corsica Prehistory Palaghju megaliths.jpg

Site de Rinaghju sur le plateau de Cauria (et non Palaghju).

Présentation
Type
Construction
Surface
5 000 m2
Propriétaire
Propriété privée
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
PagliajoVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Corse
voir sur la carte de Corse
Red pog.svg

Palaghju, Palaggiu ou Pagliajo est un site préhistorique de Corse situé sur la commune de Sartène qui compte 258 mégalithes, faisant de ce site l'alignement le plus important de la Méditerranée.

Sommaire

SituationModifier

Le site de Palaghju est situé au sud-ouest de Sartène, vers le hameau de Tizzano, sur la route D48.

DescriptionModifier

 
Statue-stèle armée d'une épée.

Les alignements sont organisés en sept groupes, six orientés nord-sud et un autre est-ouest. Tous les menhirs sont sculptés en forme de silhouette humaine (bien qu'aucun n'aie la tête dégagée), la plupart étant sommairement ébauchés. Les trois statues-stèles ont des épées gravées et deux ont des poignards, d'autres gravures supposées pourraient être des attributs anatomiques[1],[2].

Des coffres funéraires ont aussi été découverts. Un seul est encore conservé, partiellement inviolé, il contenait du mobilier de l'âge du bronze ancien qui se trouve maintenant au musée de Sartène. Des cupules alignées sont visibles sur un de ses montants. Certains auteurs y voient des figurations stellaires ou un motif lié au culte de l'eau, ces cupules permettant éventuellement de recueillir de l'eau de pluie aux vertus magiques[2].

HistoireModifier

Les menhirs ont été dressés entre 1900 et 1000 av. J.-C.. Le site a été recensé pour la première fois en 1889 par Étienne Michon, qui y dénombre soixante à soixante-dix menhirs répartis en deux groupes. Giraux en découvre une dizaine de plus en 1914. Roger Grosjean y effectue plusieurs campagnes de fouilles de 1964 à 1968 et porte le nombre de monolithes découverts à 255 et trois statues-stèles, ce qui l'amène à qualifier le site de « laboratoire du mégalithisme corse »[3],[2].

Le site est classé aux monuments historiques par arrêté du 23 octobre 1974[4].

RéférencesModifier

BibliographieModifier

Voir aussiModifier