Pablo Bellido

personnalité politique espagnole
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Bellido.

Pablo Bellido
Illustration.
Pablo Bellido, en juillet 2019.
Fonctions
Président des Cortes de Castille-La Manche
En fonction depuis le
(7 mois et 30 jours)
Législature Xe
Prédécesseur Gregorio Fernández
Député aux Cortes Generales

(2 ans, 7 mois et 25 jours)
Élection
Circonscription Guadalajara
Législature XIIe
Groupe politique Socialiste
Maire d'Azuqueca de Henares

(7 ans, 5 mois et 26 jours)
Élection
Réélection
Coalition PSOE
Prédécesseur José Luis Moraga Céspedes
Successeur José Luis Blanco Moreno
Biographie
Nom de naissance Pablo Bellido Acevedo
Date de naissance (43 ans)
Lieu de naissance La Línea de la Concepción (Espagne)
Nationalité Espagnole
Parti politique PSOE
Diplômé de Université d'Alcalá de Henares
Profession Assesseur

Pablo Bellido Pablo Bellido
Maires de Azuqueca de Henares
Présidents des Cortes de Castille-La Manche

Pablo Bellido Acevedo, né le , est un homme politique espagnol membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE).

Il est élu député de la circonscription de Guadalajara lors des élections générales de .

BiographieModifier

Vie privéeModifier

Né dans la province de Cadix, il s'installe à Azuqueca de Henares en 1992. Il est célibataire.

Études et professionModifier

Il réalise ses études supérieures à l'université d'Alcalá de Henares où il obtient une licence en droit. Il exerce principalement comme assesseur.

Maire d'Azuqueca de HenaresModifier

Il s'inscrit aux Jeunesses socialistes d'Espagne (JSE) en 2002 — où il sera membre de la direction en Castille-La Manche et du Comité fédéral — et commence à travailler pour Florentino García Bonilla, alors maire socialiste d'Azuqueca de Henares. Il postule sur la liste de celui-ci à l'occasion des élections municipales de et est élu conseiller municipal. Alors que le PSOE conserve le pouvoir municipal, Pablo Bellido est nommé conseiller au Commerce, à la Consommation et aux Relations institutionnelles par délégation de García Bonilla. Il est également désigné représentant du PSOE à la commission de la Coopération au développement de la Fédération espagnole des communes et provinces (FEMP) et membre de la commission inter-territoriale homonyme. Il participe à la fondation du Réseau des villes et villages durables de Castille-La Manche où il siège à la commission permanente.

Il est investi chef de file du parti en vue des élections municipales de . Avec 41,54 % des voix et neuf mandats de conseillers municipaux, sa liste arrive en deuxième position derrière celle du Parti populaire qui remporte un mandat supplémentaire. Aucun accord n'ayant été conclu entre le PSOE et Izquierda Unida, qui détient deux sièges, le conservateur José Luis Moraga est proclamé maire de la ville au mois de suivant. C'est alors la première fois qu'un membre du PP assure la gestion de ce bastion socialiste. En , Pablo Bellido est nommé délégué de la Junte des communautés de Castille-La Manche au Tourisme et à l'Artisanat dans la province de Guadalajara par le président José María Barreda, sous l'autorité de la conseillère Magdalena Valerio[1].

En , une motion de censure est présentée par le PSOE et votée par le conseil municipal. Recevant l'appui des deux groupes de gauche, majoritaires au conseil, Bellido est proclamé maire d'Azuqueca de Henares et nomme un exécutif de coalition[2]. Il renonce, en , à ses fonctions administratives afin de se consacrer pleinement à ses nouvelles fonctions[3]. Il remporte un deuxième mandat lors des élections municipales de en obtenant, pour la première fois depuis le retour de la démocratie, la majorité absolue des sièges du conseil municipal grâce à un score de 47,91 % des voix[4],[5],[6]. Il est élu, en , secrétaire générale du PSOE de la province de Guadalajara après avoir obtenu un peu plus de 87 % des voix des militants[7]. Il intègre alors la direction régionale du parti au poste de secrétaire à la Coopération et à l'Immigration.

Favorable à une limitation à deux mandats pour les maires de villes de plus de 20 000 habitants, il choisit de ne pas se représenter lors des élections locales de et occupe symboliquement la dernière place sur la liste du parti. Il est remplacé par son ancien adjoint aux Finances José Luis Blanco le mois suivant[8].

Député au CongrèsModifier

Pressenti pour devenir tête de liste en vue des élections générales de dans la circonscription de Guadalajara[9], il renonce et cède sa place à l'ancienne secrétaire d'État à l'Emploi María Luz Rodríguez durant le gouvernement de José Luis Rodríguez Zapatero du fait d'une mise en examen dans le cadre d'une enquête pour escroquerie demandée par le Parti populaire[10],[11]. Après un non-lieu et la levée de sa mise en examen[12],[13], il postule en première position à l'occasion des élections anticipées de [14],[15]. Avec 23,02 % des voix, il remporte un des trois mandats à pourvoir et se retrouve élu au Congrès des députés. Membre de la commission de l'Intérieur et de celle de la Coopération internationale pour le développement, il est choisi comme premier secrétaire de la commission des Droits de l'enfance et de l'adolescence ainsi que porte-parole à la commission de la Sécurité routière et des Déplacements durables.

Président des Cortes de Castille-La MancheModifier

Notes et référencesModifier

  1. (es) « Decreto 254/2007, de 24/07/2007, Consejo de Gobierno, POR EL QUE SE DISPONE EL NOMBRAMIENTO DE DON PABLO BELLIDO ACEVEDO COMO DELEGADO PROVINCIAL DE LA CONSEJERIA DE TURISMO Y ARTESANIA EN GUADALAJARA. », sur castillalamancha.es, (consulté le 29 juillet 2018).
  2. (es) « El cuartel de la Guardia Civil de Azuqueca se estrena sin Rubalcaba. », sur lacronica.net, (consulté le 29 juillet 2018).
  3. (es) « Decreto 26/2008, de 12/02/2008, Consejo de Gobierno, POR EL QUE SE DISPONE EL CESE DE DON PABLO BELLIDO ACEVEDO COMO DELEGADO PROVINCIAL DE LA CONSEJERIA DE TURISMO Y ARTESANIA EN GUADALAJARA. », sur castillalamancha.es, (consulté le 29 juillet 2018).
  4. (es) « Resultados de las elecciones municipales de 2011 en Azuqueca de Henares. », sur infoelectoral.mir.es, (consulté le 29 juillet 2018).
  5. (es) « El alcalde de Azuqueca cobrará 40.000 euros al año y los liberados, 34.000. », sur lacronica.net, (consulté le 29 juillet 2018).
  6. (es) « Bellido se compromete a que los Ayuntamientos del PSOE abran comedores escolares en verano. », sur eldiario.es, (consulté le 29 juillet 2018).
  7. (es) « Valerio respalda a Sánchez y recoge avales para él. », sur guadalajaradiario.es, (consulté le 29 juillet 2018).
  8. (es) « Bellido da el relevo a Blanco en Azuqueca. », sur guadalajaradiario.es, (consulté le 29 juillet 2018).
  9. (es) « Pablo Bellido es elegido, sin sorpresas, como cabeza de lista del PSOE por Guadalajara al Congreso. », sur eldiario.es, (consulté le 29 juillet 2018).
  10. (es) « El PP de Azuqueca reta a Bellido y a Blanco a llevarle ante los tribunales. », sur abc.es, (consulté le 29 juillet 2018).
  11. (es) « Citan a declarar como imputado al alcalde de Azuqueca por una presunta estafa. », sur latribunadetoledo.es, (consulté le 29 juillet 2018).
  12. (es) « Archivada la causa por estafa contra Bellido y Blanco. », sur abc.es, (consulté le 29 juillet 2018).
  13. (es) « Desimpuntado el exalcalde de Azuqueca que el PSOE no quería en el Congreso. », sur eldiario.es, (consulté le 29 juillet 2018).
  14. (es) « Pablo Bellido y María José Gallego, nuevas caras del PSOE para el 26-J. », sur abc.es, (consulté le 29 juillet 2018).
  15. (es) Junte électorale centrale, « Candidaturas proclamadas para las elecciones al Congreso de los Diputados y al Senado, convocadas por Real Decreto 184/2016, de 3 de mayo. », sur BOE.es, (consulté le 29 juillet 2018).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  • Fiche sur le site de transparence du PSOE.
  • Fiche sur le site du Congrès des députés : XIIe législature.