Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes

organisation intergouvernemental

L’Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes (OEPP) (connue en anglais sous le sigle EPPO : European and Mediterranean Plant Protection Organization) est une organisation intergouvernementale responsable de la coopération européenne concernant la santé des plantes.[1]

Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes
European and Mediterranean Plant Protection Organization
upright=Article à illustrer Organisation
Carte des États membres de l'OEPP.svg
Carte des États membres de l'OEPP
Histoire
Fondation
 : signature de la Convention pour l'établissement de l'Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes.
Cadre
Sigle
OEPPVoir et modifier les données sur Wikidata
Zone d'activité
Type
Siège social
Pays
Coordonnées
Langue
Organisation
Membres
50 États
Site web
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Fondée en 1951 par 15 pays européens, initialement dans le but de lutter contre l'émergence du doryphore, l'OEPP a maintenant 52 membres, couvrant presque tous les pays de la région européenne et méditerranéenne[2].

Ses objectifs sont[2]:

  • protéger les plantes ;
  • développer des stratégies internationales contre l'introduction et la diffusion des parasites dangereux ;
  • et favoriser des méthodes de contrôle sûres et efficaces.

L'OEPP participe également aux discussions globales sur la santé des plantes au niveau international organisées par la FAO. L'OEPP a produit un grand nombre de normes et de publications sur des parasites des plantes, des règlements phytosanitaires et des produits phytopharmaceutiques[2].

Pays membres de l'OEPP (2021)Modifier

Notes et référencesModifier

  1. OEPP, « OEPP - Portrait d’une Organisation Internationale », sur eppo.int,
  2. a b et c Jacques Barnouin, Ivan Sache et al. (préf. Marion Guillou), Les maladies émergentes : Épidémiologie chez le végétal, l'animal et l'homme, Versailles, Quæ, coll. « Synthèses », , 444 p. (ISBN 978-2-7592-0510-3, ISSN 1777-4624, lire en ligne), VI. Politiques de santé face aux émergences, chap. 32 (« L'OEPP et les maladies végétales émergentes »), accès libre.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier