Marion Guillou

agronome française

Marion Guillou, née Charpin le à Marseille, est une polytechnicienne française, spécialiste de la sécurité alimentaire mondiale et ingénieur des ponts, des eaux et des forêts. Elle est engagée dans des instances internationales de recherche agronomique; elle a notamment été président-directeur général de l'INRA de jusqu'en .

Elle est membre du haut conseil pour le Climat, créé en 2018 et placé auprès du Premier Ministre[1].

FormationModifier

Marion Guillou est née à Marseille. Elle prépare les concours d'écoles d'ingénieurs au lycée Thiers[2]. Polytechnicienne de la promotion X1973, elle effectue ensuite sa spécialisation à l'École nationale du génie rural, des eaux et des forêts (ENGREF, désormais AgroParisTech), avant d'obtenir un doctorat en physico-chimie des bio-transformations à l'université de Nantes (UA CNRS).

Sciences et sécurité alimentairesModifier

Résonance magnétique nucléaire (RMN)Modifier

Elle travaille sur les processus alimentaires et invente une technique pour surveiller en continu les bio transformations de produits alimentaires en utilisant des détecteurs physico-chimiques comme la Résonance magnétique nucléaire (RMN) de basse résolution[3],[4].

Encéphalopathie spongiforme bovine (ESB)Modifier

Marion Guillou a été directrice générale de la direction générale de l'Alimentation au ministère de l'agriculture et de l'alimentation de 1996 à 2000. Elle gère la crise de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), connue sous le nom de maladie de la vache folle, et a proposé une nouvelle organisation de la sécurité alimentaire française (loi de 1999 sur la sécurité alimentaire)[5],[6].

Propositions pour le gouvernement françaisModifier

Marion Guillou a rendu des propositions pour le gouvernement français sur la recherche (Grenelle de l'Environnement), sur la transition agro-écologique[7] () et sur la politique publique française de sécurité alimentaire ()[1].

Recherche et enseignement supérieurModifier

Délégation à la recherche et la technologieModifier

De 1986 à 1989, Marion Guillou a été déléguée régionale à la recherche et à la technologie dans les Pays de la Loire.

Direction générale de l'INRAModifier

De 2000 à 2012, elle est ensuite directrice générale (2000-2004), puis présidente-directrice générale de l'Institut national de la recherche agronomique, où elle a explicité les priorités des recherches sur l'agriculture, l'alimentation et l'environnement. Elle a élargi le champ des recherches aux problématiques globales, et mis en place des méta-programmes interdisciplinaires, par exemple sur la gestion durable de la santé des cultures.

Présidence du conseil d'administration de l'École polytechniqueModifier

De 2008 à 2013, elle assure la charge de présidente du conseil d'administration de l'École polytechnique. Durant son mandat, l'École polytechnique s'est recentrée sur l'éducation scientifique et technologique, ainsi que la gestion de l'innovation et la coopération avec l'industrie. Il fut aussi décidé de construire un nouveau centre de recherche à l'interface entre la biologie et les sciences de l'ingénierie, et l'organisation et la gouvernance de l'École polytechnique furent réformées.

Autres mandatsModifier

Elle fait partie du conseil d'administration de l'Institut français des relations internationales, et des centres internationaux de recherche agricole BIOVERSITY et CIAT

Elle est membre du conseil d'orientation de l'IDDRI , think-tank qui facilite la transition vers le développement durable

Elle est membre du conseil d'orientation de l'Institut Montaigne, un think tank libéral[8].

Environnement et changement climatiqueModifier

Elle crée l'Initiative commune de programmation sur l'agriculture et le changement climatique[9] avec des collègues britanniques et en assure la présidence durant les trois premières années (2010-2013). Cette initiative, FACCE-JPI, rassemble désormais 21 pays (européens et associés) et est en liaison au niveau international avec AGMIP et le CCAFS. Depuis 2019; elle œuvre au rapprochement de Bioversity International et du Centre international d’agriculture tropicale au sein de l'Alliance.

Postes d'administrateurModifier

Commissions et conseilsModifier

ActuelModifier

  • Vice-présidente du conseil du Mérite agricole (depuis 2016)
  • Membre du conseil de l'ordre national de la Légion d'honneur (2017)[10]

AnciennementModifier

  • Membre de la commission sur le Grenelle de l'Environnement et présidente du comité opérationnel (COMOP) recherche
  • Membre de la commission sur le livre blanc des affaires étrangères
  • Membre de la commission sur la croissance (Attali)
  • Membre de la commission sur le grand emprunt (Juppé-Rocard)
  • Membre de la commission sur la Sécurité alimentaire et le changement climatique entre 2007 et 2012 (président:Sir John Beddington)
  • Membre du groupe de travail « Pour un commissariat général à la stratégie et à la prospective » (Yannick Moreau , 2012°

DistinctionsModifier

Ouvrages et rapportsModifier

  • Comité Recherche du Grenelle de l’environnement : Propositions (2008)
  • The World's Challenge (Quae 2012) (version anglaise)[11] or 9 Milliards d'hommes à nourrir (Bourin 2011)[12]
  • The role for scientists in tackling food insecurity and climate change (BioMed Central, 2011)[13]
  • What next after Durban to active a secure food world ? (Science, January 2012-Vol335 no.6066)[14]
  • Achieving food security in the face of climate change: Summary for policy makers from the Commission on Sustainable Agriculture and Climate Change[15]
  • Rapport sur le projet Agro-Écologique ()[16]
  • Rapport sur la politique publique en matière de sécurité alimentaire ()[17]
  • avis du Conseil stratégique de la Recherche sur la SNRI : texte sur l'évaluation
  • rapport de l'Académie des technologies sur « technologies et changement climatique » (2016)
  • Food systems for sustainable development: proposals for a profound four-part transformation[18]
  • Toulouse Territoire d’Avenir ; Rapport au Président de la Métropole de Toulouse et à la Présidente de la Région Occitanie (Septembre 2020)(voir https://www.toulouse-metropole.fr)


Notes et référencesModifier

  1. Pierre Le Hir, Audrey Garric et Cédric Pietralunga, « Climat : un haut conseil pour orienter le gouvernement », sur Le Monde.fr, (consulté le ).
  2. Marion Guillou, la nouvelle tête de l'X, Le Figaro, 07/03/2008, consulté le 23/07/14.
  3. Guillou, Marion, « Les applications de la technique de resonance magnetique nucleaire (r. M. N. ) basse resolution a l'analyse des jus sucres et au suivi de leur fermentation » [livre], sur http://www.theses.fr/, Nantes, (consulté le ).
  4. Marion Guillou, LES APPLICATIONS DE LA TECHNIQUE DE RESONANCE MAGNETIQUE NUCLEAIRE (R.M.N.) BASSE RESOLUTION A L'ANALYSE DES JUS SUCRES ET AU SUIVI DE LEUR FERMENTATION, (lire en ligne).
  5. « Marion Guillou », Les Échos,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. http://www.senat.fr/commission/offices/office001211.html
  7. Le projet agro-écologique : Vers des agricultures doublement performantes pour concilier compétitivité et respect de l’environnement
  8. Juliette Grange (sous la direction de), La guerre des idées. Une analyse du néo-conservatisme dans ses expressions françaises depuis les années 2000, Golias, , p. 47
  9. FACCEJPI - site officiel
  10. Décret du 12 décembre 2017 portant nomination de membres du conseil de l'ordre national de la Légion d'honneur JORF n°0290 du 13 décembre 2017  texte n° 1  NOR: PRER1731461D
  11. The World's Challenge: Feeding 9 billion people (Quae website)
  12. 9 Milliards d'hommes à nourrir (Amazon link)
  13. The role for scientists in tackling food insecurity and climate change
  14. What next after Durban to active a secure food world ? (Science, Jan 2012)
  15. Report on Achieving food security in the face of climate change: Summary for policy makers from the Commission on Sustainable Agriculture and Climate Change
  16. Remise du rapport sur l'agro-écologie, communiqué du Ministère de l'Agriculture, 11/06/2013.
  17. The policy of food safety: diagnosis and proposals
  18. (en) Patrick Caron, Gabriel Ferrero y de Loma-Osorio, David Nabarro et Etienne Hainzelin, « Food systems for sustainable development: proposals for a profound four-part transformation », Agronomy for Sustainable Development, vol. 38, no 4,‎ , p. 41 (ISSN 1773-0155, PMID 30956691, PMCID PMC6417402, DOI 10.1007/s13593-018-0519-1, lire en ligne, consulté le )

Liens externesModifier