Olivier-Clément Cacoub

architecte français

Olivier-Clément Cacoub, né le à Tunis et mort le à Paris, est un architecte français.

Olivier-Clément Cacoub
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint
Enfant
Dominique Cacoub (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction
Prix de Rome ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

BiographieModifier

Il commence sa carrière en Tunisie, comme architecte-conseil auprès de la République tunisienne[1], et la développe ensuite en France (Paris, Orléans, Nice, Cannes et Grenoble), en Russie, à Tahiti et surtout en Afrique[2]. Lauréat du Grand Prix de Rome en 1953, il porte le titre d'architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux[1].

Intime du président français Jacques Chirac et père de quatre fils et une fille[2], il est décédé le à l'âge de 88 ans et inhumé le au cimetière du Montparnasse en présence de Bernadette Chirac[2],[1]. En 1973, il avait créé avec sa première femme Mireille Boccara, l'association Dominique Cacoub[3] qui, pendant vingt-trois ans, a aidé financièrement les personnes atteintes de leucémie et leurs familles[4].

VisionModifier

Il voit en volume comme un sculpteur :

« Je fais de l'architecture comme je fais des gestes. »

Son œuvre étonne par son abondance mais aussi par sa variété. Cacoub est aussi à l'aise dans la réécriture des formes traditionnelles qu'il emprunte aux cultures des divers pays où il exerce son art[1] que dans les créations les plus audacieuses.

OuvragesModifier

  TunisieModifier

Afrique subsaharienneModifier

  Cameroun
  République du Congo
  République démocratique du Congo
  Côte d'Ivoire

  FranceModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i j et k « Décès de l'architecte français Olivier-Clément Cacoub, bien connu en Afrique », Agence France-Presse, 29 avril 2008 « Copie archivée » (version du 2 mai 2008 sur l'Internet Archive)
  2. a b c d e f g h i j et k François Soudan, « Olivier Clément Cacoub, l'architecte du soleil », Jeune Afrique, 4 mai 2008
  3. Du nom de sa fille, morte d'une leucémie le 23 septembre 1969 à l'âge de dix-sept ans.
  4. « L'Association Dominique Cacoub » sur http://bocarra.free.fr
  5. Biographie Olivier-Clément Cacoub (Who’s Who)
  6. Marc Gemoets, Bernard Toulier, « Tour de l'échangeur » (consulté le 28 avril 2019)
  7. colloque l'art pour tous, les 60 ans du 1% artistique

Liens externesModifier