Ouvrir le menu principal
Odile Kienlen
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 49 ans)
MauthausenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique
Communiste (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Condamnée pour
Condamnation

Odile Kienlen (1895-1945), dite Odette Klein, fut une résistante française, militante de Combat Zone Nord. Comme Jane Sivadon, Anne-Marie Boumier, Anne Noury, c’est une pionnière de Libération Nationale en zone occupée.

BiographieModifier

Communiste, elle est, selon Mireille Albrecht, la fille de Berty Albrecht, secrétaire à l'École des surintendantes d'usine de la rue Princesse[1] à Paris où cette dernière reprend ses études[2]. L'école devient un point de ralliement de groupe Combat Zone Nord que rejoint Odile Kienlen[3].

Henri Devillers, agent de l'Abwehr infiltré dans Combat Zone Nord, trahit le groupe et permet l'arrestation des membres du groupe de l'école des intendantes dont Odile Keinlen et Anne-Marie Boumier le 3 février 1942[1]. Elles sont incarcérées à la prison de La Santé avant d'être déportées à la prison de Sarrebruck, en Allemagne. Là, elles passent dix-sept mois avec d'autres accusées avant d'être jugées par la Haute-cour de Berlin qui s'est déplacée[4]. En mars 1944, elle est envoyée à la prison de travaux forcées de Lübeck, puis à celle de Cottbus. Le 15 novembre 1944, elle est déportée à Ravensbrück et subira une marche de la mort jusqu'à Mauthausen en mars 1945, où elle meurt d'épuisement le 16 avril[5].

RéférencesModifier

  1. a et b Marcel Degliame-Fouché, Henri Noguères et Jean-Louis Vigier, Histoire de la Résistance en France (2): L'armée de l'ombre : juillet 1941-octobre 1942, Robert Laffont (réédition numérique FeniXX), (ISBN 9782221210772, lire en ligne)
  2. Mireille Albrecht, Vivre au lieu d'exister: La vie exceptionnelle de Berty Albrecht, Compagnon de la Libération, Editions du Rocher, (ISBN 9782268083131, lire en ligne)
  3. Annie Fourcaut, Femmes à l'usine : Ouvrières et surintendantes dans les entreprises françaises de l'entre-deux-guerres, La Découverte (réédition numérique FeniXX), (ISBN 9782348025242, lire en ligne)
  4. Les protestants français pendant la Seconde Guerre mondiale, Actes du Colloque de Paris, , p. 599
  5. « Monument Mauthausen III - 1981 » (consulté le 17 mai 2018)

Bibliographie sommaireModifier

  • Henri Frenay, La nuit finira, Paris, Laffont,
  • Marie Granet et Henri Michel, Combat, histoire d'un mouvement de résistance, Paris, PUF,
  • Leçons de ténèbres, Paris, Perrin,
  • Jusqu'au bout de la résistance, Paris, Stock,
  • Henri Noguères, Histoire de la Résistance en France, Paris, Robert Laffont,