Ouvrir le menu principal

Odette Grzegrzulka

personnalité politique française

Odette Grzegrzulka
Illustration.
Fonctions
Députée de l'Aisne

(5 ans et 6 jours)
Élection 1 juin 1997
Circonscription 2e circonscription
Législature XIe
Prédécesseur Charles Baur
Successeur Xavier Bertrand
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paris
Date de décès (à 72 ans)
Lieu de décès Paris
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste

Odette Grzegrzulka, née à Paris le et morte dans la même ville le [1], est une femme politique française, députée socialiste de 1997 à 2002.

BiographieModifier

Débuts en politiqueModifier

Odette Grzegrzulka est diplômée d'une maîtrise de philosophie et d'une maîtrise en polonais. Elle rejoint le Parti socialiste en 1979. Durant les années 1980, elle travaille auprès de Jack Lang au ministère de la Culture entre 1981 et 1986 puis 1988 et 1993. Au sein du cabinet du ministre, elle est en charge des relations avec les parlementaires[2].

En 1989[3], elle suit Jack Lang à la mairie de Blois, où elle est adjointe aux affaires sociales et à la solidarité[4]. Elle s'éloigne peu à peu de Lang et rejoint l'équipe du maire du 18e arrondissement parisien, le socialiste Daniel Vaillant[2].

Députée de l'AisneModifier

À l'occasion des élections législatives de 1997, elle se présente dans la deuxième circonscription de l'Aisne où elle est « parachutée »[2],[4]. Elle arrive en tête du premier tour avec 28,63 % des suffrages, devant le député sortant et président du conseil régional Charles Baur à 27,84 %. Elle est élue au second tour avec 56,52 % des voix[5]. Députée du Parti socialiste à l'Assemblée nationale de 1997 à 2002, elle publie en janvier 1999 avec André Aschieri un rapport au Premier ministre, intitulé Propositions pour un renforcement de la sécurité sanitaire environnementale[6].

Elle est candidate aux élections cantonales de 1998 dans le canton de Saint-Quentin-Nord, où le sénateur RPR Jacques Braconnier ne se représente pas. Elle est battue par l'adjoint au maire de de Saint-Quentin, le RPR Xavier Bertrand, qui obtient environ 53 % des suffrages[7].

En 2000, alors qu'elle est responsable nationale chargée de l'exclusion au sein du Parti socialiste, son nom est évoqué pour entrer au gouvernement Jospin[8].

En 2001, elle mène liste de la gauche plurielle aux élections municipales de Saint-Quentin[9]. La liste est devancée par celle du maire sortant Pierre André, qui l'emporte dès le premier tour. La droite obtient en effet 70,87 % des voix, devant la liste de Grzegrzulka (24,53 %) et une liste d'extrême gauche (4,60 %)[10].

Lors des élections législatives de 2002, elle est distancée dès le premier tour par Xavier Bertrand membre de l'UMP (26,91 % contre 43,13 %). Au second tour, elle est battue par Bertrand, qui rassemble 56,96 % des voix contre 43,04 % pour la députée sortante[11]. Son mandat de député prend fin le [12].

Après l'AssembléeModifier

Odette Grzegrzulka est à nouveau candidate sous les couleurs socialistes en 2007, mais elle ne réunit que 22,81 % des suffrages face à Xavier Bertrand, qui est réélu dès le premier tour (53,28 %)[13].

À partir de 2007, elle travaille à nouveau pour le ministère de la Culture[14], puis est nommée en 2009 conseillère de coopération et d'action culturelle auprès de l'ambassade de France en Moldavie (poste occupé quelques mois, avant de revenir en France). En mai 2010, elle rejoint pour six mois le parti écologiste Cap21, fondé par Corinne Lepage, en tant que déléguée nationale associée au bureau politique, chargée de l'emploi, l'éducation, la formation et la culture[15] et est réintégrée au ministère de la Culture et de la Communication comme chargée de mission.

Détail des mandatsModifier

Notes et référencesModifier

  1. "L'ancienne députée PS Quentin Odette Grzegrzulka est décédée",aisnenouvelle.fr, 3 décembre 2019
  2. a b et c « Portraits de neuf nouveaux députés: Odette Grzegrzulka, dite «Odette», PS. », sur liberation.fr, (consulté le 1er décembre 2019).
  3. (en) Natacha Monhoven, « Un regard sur l'humain », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 1er décembre 2019).
  4. a et b Vincent Elise, « Ils lui résistent encore », sur lexpress.fr, (consulté le 1er décembre 2019).
  5. Agence France-Presse, « Résultats des élections législatives de 1997 : Saint-Quentin (2ème circonscription) Aisne (2) », sur assemblee-nationale.fr (consulté le 1er décembre 2019).
  6. « Propositions pour un renforcement de la sécurité sanitaire environnementale : rapport au Premier ministre », sur vie-publique.fr (consulté le 1er décembre 2019).
  7. Charles Jaigu, « Bertrand, une cantonale pour lancer une carrière », sur lefigaro.fr, (consulté le 1er décembre 2019).
  8. Didier Hassoux, « Les suites du remaniement ministériel », sur la-croix.com, (consulté le 1er décembre 2019).
  9. « Saint-Quentin tenté de rompre avec un quart de siècle d'alternance », sur lesechos.fr, (consulté le 1er décembre 2019).
  10. Pierre Bienvault, « Dossier. Les résultats du premier tour des municipales. », sur la-croix.com, (consulté le 1er décembre 2019).
  11. « Résultats des élections législatives 2002 : AISNE (02) -- 2ème circonscription (résultats officiels) », sur interieur.gouv.fr, (consulté le 1er décembre 2019).
  12. « Odette Grzegrzulka », sur assemblee-nationale.fr (consulté le 1er décembre 2019).
  13. « Résultats des élections législatives 2007 : AISNE (02) -- 2ème circonscription (Circonscription pourvue au 1er tour) », sur interieur.gouv.fr, (consulté le 1er décembre 2019).
  14. http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-locale/Saint-Quentin-Chauny/L-ex-opposition-eparpillee2
  15. Équipe de Cap 21

Liens externesModifier