Ouvrir le menu principal

Ne doit pas être confondu avec Obergruppenführer.
Insignes de grade (pattes de collet et pattes d’épaule) des uniformes des officiers généraux de la SS :
  • de 1933 à (1re rangée, en haut)[a] ;
  • après (2e rangée, au milieu)[b].
Les insignes du Reichsführer-SS (rangée du bas) sont restées inchangées de 1934 à 1945.
Le grade d’Oberst-Gruppenführer n'est apparu qu'en 1942 (il ne figure donc pas dans la rangée du haut).

Oberst-Gruppenführer (parfois écrit Oberstgruppenführer) (abréviation Ogruf) est un grade dans la Schutzstaffel (SS), l'organisation paramilitaire du parti nazi et dans sa branche militaire, la Waffen-SS. Il est attribué pour la première fois en 1942.

Sommaire

Contexte historiqueModifier

Dans « l'organisation politico-policière et militaire » qu'est la SS du Troisième Reich, ce grade correspond aux grades de Generaloberst (des armées de terre ou de l’air) ou de Generaladmiral (de la marine) au sein de la Wehrmacht (les forces armées du Troisième Reich). Il est l'équivalent de général d'armée dans l'Armée française.

Il n'a été attribué qu'à deux dates :

C'est le deuxième grade d'officier général le plus élevé dans le corps des officiers généraux SS qui en compte six (si on inclut celui de Reichsführer-SS, principalement porté par Himmler). Dans l'ordre hiérarchique descendant, on a ainsi les grades suivants :

Ordre
hiérarchique
descendant
Insignes de col
(1942-1945)
Grade dans la SS Suffixe pour la police[c] Suffixe pour la Waffen-SS[d] Équivalent dans les armées de terre ou de l’air Équivalent dans la marine
N/A
N/A
Pas d’équivalent
N/A
N/A
Reichsmarschall[e]
Pas d’équivalent
1
  Reichsführer-SS und Chef der deutschen Polizei
N/A
Generalfeldmarschall Großadmiral
2
  SS-Oberst-Gruppenführer und Generaloberst der Polizei und Generaloberst der Waffen-SS Generaloberst Generaladmiral
3
  SS-Obergruppenführer und General der Polizei und General der Waffen-SS General[f] Admiral
4
  SS-Gruppenführer und Generalleutnant der Polizei und Generalleutnant der Waffen-SS Generalleutnant Vizeadmiral
5
  SS-Brigadeführer und Generalmajor der Polizei und Generalmajor der Waffen-SS Generalmajor Konteradmiral
6
  SS-Oberführer
Néant
Néant
Pas d’équivalent
Kommodore

Insignes de grade (de 1942 à 1945)Modifier

ÉquivalenceModifier

Officiers ayant porté ce gradeModifier

Il fut seulement porté par quatre hommes durant ses trois années d'existence.

Nom Date d’accès au grade Titre complet
Kurt Daluege SS-Oberst-Gruppenführer und Generaloberst der Polizei
Franz Xaver Schwarz SS-Oberst-Gruppenführer
Sepp Dietrich SS-Oberst-Gruppenführer und Panzer-Generaloberst der Waffen-SS
Paul Hausser SS-Oberst-Gruppenführer und Generaloberst der Waffen-SS

D'autres hauts dignitaires nazis auraient pu prétendre à ce grade :

  • Reinhard Heydrich mais il a été assassiné en  ;
  • en 1944, Heinrich Himmler proposa de nommer Albert Speer au grade honorifique d’Oberst-Gruppenführer mais Speer expliqua, des années après, qu'il avait refusé à cause de son dégoût pour la SS ;
  • Hermann Göring a été également proposé à ce rang en 1945, mais il aurait décliné cette offre par aversion pour Himmler ;
  • le successeur de Himmler, Karl Hanke n'a jamais été Oberst-Gruppenführer, mais a été nommé Reichsführer-SS directement depuis le grade d’Obergruppenführer.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le grade de Standartenführer figure aussi au début de cette rangée (avec une seule feuille de chêne), bien ce que ce ne soit pas celui d’un officier général : il est en effet équivalent à celui de colonel en France. Comme celles du Reichsführer-SS, les insignes de Standartenführer n'ont pas changé en 1942 : elles sont restées stables de 1933 à 1945. La raison de la présence des insignes de Standartenführer dans cette planche est que sa patte de collet utilise aussi la feuille de chêne comme ingrédient.
  2. Probablement pour ne pas prêter à confusion avec ses grades supérieurs, on observe que les insignes de grade d’Oberführer, intermédiaires entre ceux de « colonel » (Standartenführer) et de « général de brigade » (Brigadeführer), se sont rapprochés de ceux du Standartenführer ; en effet :
    • sur les pattes de collet, la première feuille de chêne est désormais identique à celle d’un Standartenführer et la seconde feuille de chêne est beaucoup plus petite ;
    • la patte d’épaule n'est plus celle commune aux officiers généraux, mais elle est devenue celle d’un Standartenführer.
  3. L'attribution de ce suffixe est souvent postérieure (en la suivant de quelques mois) à l'attribution du grade de général SS (SS-Brigadeführer, SS-Gruppenführeretc.) et peut ainsi apparaître comme une marque de la reconnaissance de la compétence du policier de la part de la hiérarchie du Reich, et donc sembler avoir un caractère honorifique.
  4. L'attribution de ce suffixe est souvent postérieure (en la suivant de quelques mois) à l'attribution du grade de général SS (SS-Brigadeführer, SS-Gruppenführeretc.) et peut ainsi apparaître comme une marque de la reconnaissance de la compétence du militaire de la part de la hiérarchie du Reich, et donc sembler avoir un caractère honorifique. Ceci se constate dans le titre de Josef Dietrich : SS-Oberst-Gruppenführer und Panzer-Generaloberst der Waffen-SS, où sa hiérarchie (en l'occurrence ce ne peut relever que de la compétence de Hitler, étant donné le rang de Dietrich) a en outre éprouvé le besoin d'adjoindre le préfixe Panzer au mot Generaloberst. En effet la simple dénomination SS-Oberst-Gruppenführer suffit amplement pour comprendre à quel rang se situe l'individu dans la hiérarchie de l'Allgemeine SS ou de la Waffen-SS.
  5. Seul Hermann Göring, commandant en chef de la Luftwaffe (Oberbefhlshaber der Luftwaffe), a porté ce titre, de 1940 à 1945 car les premiers Generalfeldmarschall de la Luftwaffe (en dehors de Göring qui avait reçu ce titre en 1938) ont été nommés en , entraînant la nécessité de créer un rang supplémentaire dans cette armée de l’air, pour raison de préséance à l'égard de son commandant en chef.
  6. Dans le cas de la Wehrmacht, ce grade est accompagné de la spécialité de son détenteur : dans l'armée de terre, on trouve par exemple les General der Infanterie, General der Artillerieetc. ; dans l'armée de l’air, on trouve par exemple les General der Flieger, General der Flakartillerieetc.

RéférencesModifier

AnnexesModifier