Ouvrir le menu principal

Logo-lalettreA.png
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Quotidien
Genre Lettre confidentielle
Date de fondation 1978
Ville d’édition Paris

Propriétaire Indigo Publications
Rédacteur en chef Marion Deye
ISSN 1151-1540
Site web http://www.lalettrea.fr

La Lettre A est une publication numérique quotidienne consacrée aux actualités politique, économique et médiatique en France. Publiée à Paris par le groupe de presse Indigo Publications, elle se donne pour objectif de décrypter les réseaux de pouvoir et d'en dévoiler les coulisses.

Sommaire

HistoireModifier

Alors éditée toutes les semaines en format papier, La Lettre A a été créée en 1978, par Alain Dumait[1], qui était journaliste à L'Express. En 1993, la publication a été rachetée par la société Immopresse dirigée par Jean-Michel Quatrepoint, ancien journaliste du Monde, qui avait également dirigé les rédactions de l’Agefi, de La Tribune et du Nouvel Économiste.

En 2007, Indigo Publications, dirigé par le journaliste Maurice Botbol, fait l'acquisition de La Lettre A auprès d'Immopresse et lance en même temps le site LaLettreA.fr[2].

En août 2014, La Lettre A adopte une nouvelle maquette réalisée par l'agence Rampazzo & associés. En mai 2016, La Lettre A publie son dernier exemplaire imprimé tout en conservant le rythme hebdomadaire et une édition PDF.

En mars 2018, La Lettre A devient un quotidien[3] paraissant sur le web du lundi au vendredi. Dans le même temps, la publication PresseNews, acquise par Indigo Publications en 2011 rejoint la rédaction de La Lettre A[4].

Ligne éditorialeModifier

La Lettre A n'accepte pas de publicité, et n'exerce pas d'activité externe à la presse. Son chiffre d'affaires provient des recettes de ses lecteurs (abonnements, ventes à l'unité).

Elle estime que ce modèle préserve son indépendance éditoriale. Celle-ci est garantie économiquement par la société éditrice, Indigo Publications, créée par des journalistes en 1981 et dont le capital est détenu uniquement par des personnes individuelles.

EnquêtesModifier

La Lettre A affirme publier essentiellement des informations exclusives. Celles-ci peuvent avoir des répercussions importantes, mais discrètes, dans les cercles restreints du pouvoir. Elles sont aussi reprises par la presse lorsqu'elles ont un impact grand public.

La Lettre A a notamment révélé que les équipes du candidat Les Républicains à l'élection présidentielle de 2017, François Fillon, ont fait envoyer des courriels très ciblés à des lecteurs de certains médias, en fonction de leurs centres d'intérêts présumés. La publication a souligné que 2,54 millions de personnes avaient reçu des courriels de la part du parti politique au cours du mois d'avril 2017[5]. Interpellés par le titre de l'article de La Lettre A - "Comment Fillon a spammé les lecteurs du Figaro, L'Obs, Les Echos et La Croix" - ces organes de presse ont réagi via un communiqué visant à démentir ces propos "graves et diffamants"[6]. "Ni La Croix ni le groupe Les Echos (etc.) n'ont jamais loué leurs adresses dans le cadre de la campagne présidentielle 2017", ont-ils précisé. Ces derniers ne savaient pas que les courriels récupérés via leur site seraient loués à une équipe politique. La Lettre A a aussi dévoilé en octobre 2017 que la société de conseil de François Fillon, 2F Conseil, lui avait versé 144.000 euros des 312.732 euros de chiffre d'affaires 2016 , soit 16.000 euros par mois de rémunération entre 2013 et 2016[7].

En septembre 2017, La Lettre A a révélé l'information selon laquelle le Parti socialiste avait hypothéqué son siège de la rue de Solférino pour boucler un emprunt auprès du Crédit coopératif destiné à financer la campagne de Benoît Hamon[8],[9]. Cette information avait été confirmée quelques jours plus tard à l'AFP par le trésorier du PS, Jean-François Debat.

La Lettre A a révélé en septembre 2017 que la région Ile-de-France avait loué entre 2012 et 2017 l'hôtel particulier Fortuny à la société de production d'Albert Dupontel pour 300 euros par semaine alors que ce bâtiment classé monument historique était estimé à plus de 9 millions d'euros[10].

Ces révélations lui ont parfois valu des poursuites judiciaires. En témoigne notamment la plainte déposée par l'équipe d'En Marche à la suite de la publication par La Lettre A de l'article "Qui étaient les premiers (grands) donateurs d'En Marche ?" publié le 11 mai 2017[11], quelques jours après le second tour de l'élection présidentielle française. Cette plainte pour "recel d'atteinte à un système de traitement automatisé de données" après cet article s'appuyant sur des éléments tirés des "MacronLeaks" a été très commentée[12],[13]. Le procureur chargé de l'affaire a décidé de ne pas poursuivre le directeur de la publication.

La Lettre A a également mis en lumière en avril 2018 une défaillance militaire d'envergure en révélant que le missile de croisière naval (MdCN) de MBDA, utilisé pour la première fois au feu le 14 avril dans le cadre de l'intervention des forces armées françaises contre le régime syrien, avait connu des ratés[14].

L'oursModifier

  • Directeur de la publication : Maurice Botbol
  • Directeur de la rédaction : Philippe Vasset
  • Rédactrice en chef : Marion Deye
  • Rédactrice en chef adjointe : Emmanuelle Serrano
  • Chef de rubrique : Sahra Saoudi, Octave Bonnaud
  • Journalistes : Louis Cabanes, Robin Carcan

Notes et référencesModifier

  1. « LA LETTRE DE QUATREPOINT », sur LExpress.fr, (consulté le 26 décembre 2018)
  2. « Indigo publications rachète La Lettre A - 26/04/2007 - La Lettre A », La Lettre A,‎ (lire en ligne, consulté le 21 octobre 2018)
  3. « La Lettre A au quotidien », CB News,‎ (lire en ligne, consulté le 21 octobre 2018)
  4. « Presse News. Indigo Publications, éditeur de 15 lettres... - Les Echos », sur www.lesechos.fr (consulté le 21 octobre 2018)
  5. « Présidentielle : comment Fillon a ciblé des électeurs potentiels par mails », sur www.leparisien.fr, (consulté le 21 octobre 2018)
  6. « Chloé Woitier ☕ on Twitter », Twitter,‎ (lire en ligne, consulté le 21 octobre 2018)
  7. « La société de conseil de Fillon a versé 16.000 euros de salaire par mois depuis 2013 », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le 21 octobre 2018)
  8. « Le PS a hypothéqué son siège rue de Solférino », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 21 octobre 2018)
  9. « Le PS a hypothéqué son siège rue de Solférino », sur www.liberation.fr, (consulté le 21 octobre 2018)
  10. BFM BUSINESS, « Albert Dupontel chassé d'un hôtel particulier qu'il louait 1200 euros à la Région Ile-de-France », sur BFM BUSINESS (consulté le 29 octobre 2018)
  11. « Macron Leaks : En Marche attaque "La Lettre A" - Par Manuel Vicuña | Arrêt sur images », Arrêt sur images,‎ (lire en ligne, consulté le 21 octobre 2018)
  12. Patricio Paris, « Macron et le droit de commander, Par Charles-André Udry », Club de Mediapart,‎ (lire en ligne, consulté le 21 octobre 2018)
  13. « Une vingtaine de médias s'inquiètent pour l'«indépendance» de la presse », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le 21 octobre 2018)
  14. « Frappes en Syrie : que cache la défaillance des missiles français ? », France Culture,‎ (lire en ligne, consulté le 21 octobre 2018)

Liens externesModifier