Ouvrir le menu principal

Noël Parfait

écrivain et homme politique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parfait et Noël.
Noël Parfait
Noël Parfait par Nadar date d'édition 1910.jpg
Noël Parfait par Nadar, date d'édition 1910.
Fonctions
Député
Première circonscription d'Eure-et-Loir
-
Député
Première circonscription d'Eure-et-Loir
-
Député
Première circonscription d'Eure-et-Loir
-
Député
Première circonscription d'Eure-et-Loir
-
Député
Première circonscription d'Eure-et-Loir
-
Député
Eure-et-Loir
-
Député
Eure-et-Loir
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Enfant
Paul Parfait (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père-Lachaise - Division 55 - Noel-Parfait & Moreau 01.jpg
Vue de la sépulture.

Noël Parfait est un écrivain et homme politique français né le [1] à Chartres (Eure-et-Loir) et mort le [2] à Paris.

BiographieModifier

 
Noël Parfait par Nadar.

Fils de Charles Etienne Parfait et de Marie Catherine Gautier, fabricants et marchands de bas à l'enseigne "Au Chat qui fume" à Chartres 20 rue de la Pie, Noël Parfait naît au domicile de ses parents, mis au monde par Louise Hetzel, sage-femme, mère de l'éditeur Jules Hetzel[3].

Après le collège de Chartres, Noël Parfait est étudiant à Paris et prend une part active à la Révolution de 1830. Il se range dans l'opposition à la Monarchie de Juillet et comparait trois fois devant les tribunaux pour ses pamphlets contre le régime, les philippiques (1832-1834).

En mai 1833, Noël Parfait publie L'aurore d'un beau jour : épisodes des 5 et 6 juin 1832, un appel à l'insurrection qui le fera condamner à deux ans de prison et 500 francs d'amende.

Journaliste à La Presse en 1836, il y rédige pendant cinq ans le feuilleton dramatique avec Théophile Gautier, collaborant également au Siècle et au National. En 1844, Honoré de Balzac lui apporte le manuscrit des Paysans pour une éventuelle publication dans La Presse, car il est chargé de lire les manuscrits avant leur publication ou non dans le journal. Noël Parfait s'enthousiasme pour l'oeuvre et obtient du directeur littéraire Alexandre Dujarrier son accord de publication du roman[4].

En 1848, il est commissaire du gouvernement provisoire à Chartres, et élu député d'Eure-et-Loir de 1849 à 1851, siégeant à la Montagne.

Exilé après le coup d’État du 2 décembre 1851, il est accueilli à Bruxelles par Alexandre Dumas[5] qui l'héberge chez lui, dans son hôtel particulier du 73, boulevard de Waterloo et en fait son secrétaire. Sa tâche consiste notamment à recopier les textes qu'Alexandre Dumas écrit en abondance et à recopier des livres que l'écrivain emprunte et dont il veut conserver le texte[6].

Noël Parfait corrige également les épreuves des livres de poésie de Victor Hugo, alors exilé à Guernesey, avec lequel il a une abondante correspondance.

Il rentre en France lors de l'amnistie de 1859 et collabore à plusieurs journaux, notamment Le Siècle.

Il est de nouveau député d'Eure-et-Loir, de 1871 à 1893, inscrit au groupe de la Gauche républicaine. Il est signataire du manifeste des 363 députés qui refusent la confiance au gouvernement de Broglie, le 16 mai 1877.

Atteint depuis plusieurs années d'anémie cérébrale, il meurt à Paris le 19 novembre 1896 et, après des obsèques en l'église Sainte-Clotilde, il est inhumé à Paris au cimetière du Père-Lachaise (55e division)[7].

Son épouse Elisabeth Charlotte Dalloyau décède le 8 août 1899 en son domicile, à Paris, 25, Boulevard du Montparnasse. Ses obsèques ont lieu le 10 août 1899 en l'église Notre-Dame-des-Champs.

Noël Parfait a trois enfants.

ŒuvresModifier

 
Caricature de Noël Parfait dans les Hommes d'aujourd'hui, vers 1881.
"Pas si féroce qu'on l'a fait : il veut que tout le monde vive."
Noël Parfait.
  • Les philippiques contre Louis-Philippe, Roi des Français, 1832-1834 :
    • Au roi : première philippique[8]
    • Au peuple : deuxième philippique[9]
    • Aux Ministres : troisième philippique[10]
    • Aux Chambres : quatrième philippique[11]
  • L'aurore d'un beau jour : épisodes des 5 et 6 juin 1832[12], mai 1933 ;
  • Avec Charles Lafont, Un français en Sibérie, Théâtre de l'Ambigu, Paris, 1843[13] ;
  • Avec Théophile Gautier, La Juive de Constantine, Paris, Marchant, (lire sur Wikisource), p. 1-27
  • Notice biographique sur A.-F. Sergent, graveur en taille-douce, député de Paris à la Convention nationale, 1848[14] ;
  • Poèmes La Beauceronne - La fleur du tombeau, Paris, Impr. de Beaulé et Maignand, (lire sur Wikisource), p. 1-4[15] ;
  • Les républicaines : invocation à la liberté, prière du soir, paroles de M. Noël Parfait, poème, 1849[16]
  • Paroles de Noël Parfait à ses concitoyens. Troisième série. 1881-1885, septembre 1885 : recueil de vingt discours écrits à l'occasion de divers évènements dans la première circonscription d'Eure-et-Loir (lire sur Gallica).
  • Le général Marceau : Sa vie civile et sa vie militaire, Paris, Calmann Lévy, [17].

SourcesModifier

HommagesModifier

  • Le photographe Nadar publie en 1910 une série de portraits.
  • Une rue de Chartres porte son nom : elle relie la rue du Soleil-d'Or à la rue de la Pie, Noël Parfait étant né dans cette dernière, au numéro 20.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. Acte n° 894 du 28 novembre 1813, p. 230/269, Archives départementales d'Eure-et-Loir.
  2. Acte de décès n°1666, rectifié au 20 novembre, Paris 7e, page 20/31, Notice n° FRBNF12629881 de Noël Parfait, Bibliothèque nationale de France.
  3. L'Écho républicain de la Beauce et du Perche du 13 décembre 1956 : "Noël Parfait, député d'Eure-et-Loir et littérateur, natif de la rue de la Pie"
  4. Journal Le Temps, 18 mars 1870, page 2
  5. La Société des Amis d'Alexandre Dumas - Biographie.
  6. L'Écho républicain de la Beauce et du Perche du 13 décembre 1956 : "Noël Parfait, député d'Eure-et-Loir et littérateur, natif de la rue de la Pie"
  7. Jules Moiroux, Le cimetière du Père Lachaise, Paris, S. Mercadier, (lire en ligne), p. 264
  8. Au roi : première philippique : précédée d'une nouvelle préface et suivie du procès (2e édition), Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-LB51-1810
  9. Au peuple : deuxième philippique, Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, YE-29487
  10. Aux Ministres : troisième philippique, Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, YE-29488
  11. Aux Chambres : quatrième philippique, Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, YE-29489
  12. L'aurore d'un beau jour : épisodes des 5 et 6 juin 1832, suivis de notes et documents inédits, Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, YE-29485
  13. Un français en Sibérie, drame de Charles Lafont et Noël Parfait, Bibliothèque nationale de France, 4-ICOTHE-88.
  14. Notice biographique sur A.-F. Sergent,... député de Paris à la Convention nationale, Bibliothèque de l'INHA / coll. J. Doucet, 2013-405576
  15. La Beauceronne, la Fleur du tombeau, Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, YE-55472 (3587)
  16. Les républicaines : invocation à la liberté, Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, YE-3830
  17. Le général Marceau, Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-LN27-40701 (A)
  18. Voir la notice dans la salle des inventaires virtuelle des Archives nationales