Nicolas Canteloup

humoriste français
Nicolas Canteloup
Image illustrative de l’article Nicolas Canteloup
Nicolas Canteloup en 2013.

Surnom Canteloup
Naissance (58 ans)
Mérignac (Gironde, France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Humoriste
Spécialité Imitateur
Médias
Pays Drapeau de la France France
Média Radio et Télévision
Fonction principale Chroniqueur imitateur avec la Revue de presque de 2005 à 2021 dans Europe 1 Matin
Radio Europe 1
Télévision TF1
Canal+
France 2

Nicolas Canteloup, né le à Mérignac (Gironde), est un humoriste et imitateur français. Il débute en tant qu'animateur au Club Med au début des années 1990 puis à la radio et à la télévision. En tant qu'humoriste et imitateur, il apparaît dans de nombreuses émissions télévisées (principalement dans l'émission C'est Canteloup, après le JT de TF1, qu'il produit avec Nikos Aliagas puis Alessandra Sublet) et se produit également sur scène.

BiographieModifier

Formation et débuts professionnelsModifier

Originaire de Mérignac en Gironde, Nicolas Canteloup étudie au lycée Fernand Daguin avant de passer deux ans au centre U.C.P.A. de Segonzac en Corrèze afin de préparer et passer haut la main le monitorat d'équitation, répondant à sa passion pour les chevaux[1],[2]. Il offrira là un de ses premiers one-man show, imitant surtout les voisins et ses copains. Il est recruté en 1991 par le Club Med de Pompadour en tant que GO (gentil organisateur) pour exercer ce métier le jour et animer le Monitor's Show la nuit[1].

D'autre part, Nicolas Canteloup est diplômé de l'École nationale d'équitation de Saumur (Maine-et-Loire) et monte à cheval tous les jours.

1992-2011Modifier

De 1992 à 2011, il imite pour les Guignols de l'info sur Canal+ une quarantaine de voix[3],[1]. La toute première apparition de la télévision français de Nicolas Canteloup c'est l'émission Drôle de scène le 21 novembre 2001 sur M6,[réf. souhaitée] et en 2003, il accède à la notoriété en participant plusieurs fois à l'émission Vivement dimanche prochain de Michel Drucker, diffusée les dimanches en fin d'après-midi sur la chaîne de télévision France 2 jusqu'en 2011[4]. En 2005, il s'est produit sur scène à l'Olympia, au Palais des Glaces et en tournée dans toute la France.

En , il n'y intervient qu'une semaine sur deux en alternance avec Anne Roumanoff[précision nécessaire][1]. Il est entendu depuis 2005 du lundi au vendredi lors de la matinale d'Europe 1 en compagnie de « Julie d'Europe 1 » pour La Revue de presque[5]. Les sketches qu'il interprète sont actuellement[Quand ?] écrits par Philippe Caverivière, Laurent Vassilian et Arnaud Demanche et sont produits par Jean-Marc Dumontet[6]. Le , France 2 lui consacre une émission en première partie de soirée intitulée Canteloup, y es-tu ?. Il est également parti en tournée en 2008 pour son nouveau spectacle 2e Couche. Un reportage lui est consacré le dans l'émission hebdomadaire Envoyé spécial diffusé sur France 2 ; le , la chaîne retransmet en direct, à 20 h 35, la dernière représentation de ce spectacle se déroulant à la cité des congrès de Nantes. Le , une journée spéciale lui est consacrée sur Europe 1 à l'occasion de sa 1000e Revue de presque. Ce jour-là, il participe à toutes les émissions de la station et annonce l'heure tout au long de la journée en imitant de nombreuses personnalités.

Depuis 2011Modifier

 
Nicolas Canteloup lors de la matinale d'Europe 1 en Gare de Lyon à Paris le 21 mars 2014.

Le , Michel Drucker l'invite à l'émission Vivement dimanche qui lui est entièrement consacrée. De 2011 à 2013, il est en tournée avec son spectacle, Nicolas Canteloup n'arrête jamais. Il y mêle imitations de célébrités, musique et parodies. Il se produit à l'Olympia du 9 au . Après avoir tenté de le faire démissionner des Guignols de l'info, Canal+ décide de le licencier avant le début de Après le 20H c'est Canteloup sur TF1 malgré l'absence de clause d'exclusivité dans son contrat[7],[8],[9].

Du au , il anime avec Nikos Aliagas, l'émission Après le 20H c'est Canteloup sur TF1, un faux journal télévisé dans lequel l'humoriste parodie l'actualité[1],[10]. À la suite d'une bonne audience dès sa première saison, l'émission est de nouveau diffusée en une deuxième saison depuis le [11],[12]. Lors d'une entrevue en avec Le Parisien, Canteloup explique, lors de l'arrêt de l'émission en , qu'il regrettait de se séparer de Nikos Aliagas, et admet qu'ils ont « toujours été très libres » et qu'ils n'avaient « jamais eu la moindre indication ou la moindre remontrance de la part de la chaîne. La seule consigne était de ne pas rouler pour un candidat »[11].

À partir du , Nicolas Canteloup est de retour avec Nikos Aliagas. La troisième saison de l'émission change de nom : Après le 20H c'est Canteloup devient C'est Canteloup. L'émission est programmée quotidiennement à 20 h 45 sur TF1.

En 2012, il intègre la troupe des Enfoirés avec M Pokora et Shy'm.

Le , Nicolas Canteloup est accusé de dérapage et d'homophobie lors d'un sketch en direct dans la matinale d'Europe 1. Il exprimera ses regrets à la suite de nombreuses protestations[13].

Le 22 juillet 2021, à la surprise générale, Jean-Marc Dumontet, producteur historique de Nicolas Canteloup, annonce sur Twitter qu'après 16 ans dans la matinale sur Europe 1, l’imitateur ne poursuivra pas sa fameuse chronique de La Revue de Presque pour la saison suivante, comme prévu initialement dans son dernier contrat[14].

Dans ce communiqué, Dumontet remercie Europe 1 et ses directeurs pour toute la bienveillance qu'ils ont mis en l'imitateur et ses équipes. Le producteur remercie également Julie Leclerc, complice de toujours de l'humoriste.

Ce départ précipité et inattendu n'est pas expliqué par Jean-Marc Dumontet, mais beaucoup y voient un lien avec l'arrivée de Vincent Bolloré à la tête d'Europe 1. La radio détenue historiquement par la famille Lagardère est passé sous le contrôle du riche industriel. Canteloup s'était moqué ouvertement de ce changement de pavillon, et de la grève des salariés d'Europe 1. Le nouvel actionnaire n'a par ailleurs pas reconduit de nombreuses icônes de la station, en faveur de journalistes de Canal + et CNews, qui sont sa propriété également.[1]

ÉquitationModifier

En 2016, Nicolas Canteloup est vice-champion de France major, pour les plus de 40 ans dans la catégorie concours complet[15].

DécorationModifier

Résumé de carrièreModifier

SpectaclesModifier

  • 2001 : Tous des guignols
  • 2002 : Méfiez-vous des imitations
  • 2004 - 2005 : Nicolas Canteloup au palais des glaces
  • 2008 à 2010 : 2e Couche
  • 2011 à 2013 : Nicolas Canteloup n'arrête jamais

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e « Biographie »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Nicolas Canteloup, site officiel (consulté le )
  2. « Nicolas Canteloup » (consulté le )
  3. [vidéo] « Nicolas Canteloup : portrait d'un imitateur chez Ruquier », sur Dailymotion
  4. « Vivement dimanche prochain sur inathèque », sur Inathèque (consulté le )
  5. « Nicolas Canteloup n'arrête jamais aux Folies Bergère », (consulté le )
  6. Marc Baudriller, « Le phénomène Canteloup », sur Challenges (consulté le )
  7. Julien Lalande, « Canal+ veut faire démissionner Nicolas Canteloup » sur ozap.com, 7 septembre 2011
  8. Canteloup ne lâche pas « les Guignols » Le Parisien, 7 septembre 2011
  9. Canteloup a fini de faire le « Guignol » sur Canal +, Le parisien, 29 septembre 2011
  10. Camille Neveux, « TF1 a son Guignol de l'info », sur lejdd.fr, (consulté le )
  11. a et b « Après le 20 heures, c'est Canteloup : TF1 News dans les coulisses des répétitions », sur TF1 (consulté le )
  12. Prisma Presse, « Nikos Aliagas : Après le 20h, c'est Canteloup revient à 20h40 sur TF1 », sur Yahoo (consulté le )
  13. « Une chronique de Canteloup suscite le malaise à Europe 1 », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le ).
  14. « https://twitter.com/jmdumontet/status/1418243886909120517 », sur Twitter (consulté le )
  15. BFM, Equitation: Nicolas Canteloup sacré vice-champion de France
  16. Arrêté du 22 décembre 2006

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :