Ouvrir le menu principal

Ne réveillez pas un flic qui dort

film français

Ne réveillez pas un flic qui dort est un film français réalisé par José Pinheiro, sorti en 1988.

Sommaire

SynopsisModifier

Des gangsters notoires sont sauvagement assassinés par des policiers, menés par le commissaire principal Roger Scatti. Ces policiers extrémistes, organisés sous la bannière Fidélité de la police, entendent appliquer la loi du talion et renverser l'ordre ancien. Chargé de l'enquête sur ces meurtres, le commissaire divisionnaire Grindel — aidé de ses adjoints Lutz et Péret — se met en quête de témoins, dont Pierre Stadler, un ancien terroriste d'extrême gauche qui est aussitôt supprimé par Scatti et ses acolytes, Valles, Spiero et Latueva. Grindel rencontre ensuite secrètement au jardin des Buttes-Chaumont son vieil indicateur, « Le Stéphanois », et ne peut lui éviter d'être abattu d'un carreau d'arbalète.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

  • Le tournage s'est déroulé de juin à août 1988.
  • La séquence de l'attaque d'une estafette de la gendarmerie suivie de l'enquête sur place du commissaire Grindel (environ 10 min), a été tournée dans la carrière Lambert de Cormeilles-en-Parisis (Val-d'Oise).
  • L'intrigue et les personnages du film restent plutôt fidèles au roman de Frédéric H. Fajardie, à une exception notable toutefois : le personnage du commissaire Eugène Grindel a été entièrement modifié. Dans le roman, c'est un policier usé, malade, en fin de carrière et vivant seul. Dans le film, à la demande expresse d'Alain Delon, il est devenu un redoutable commissaire divisionnaire chéri par une jeune femme mannequin.
  • Le rôle principal, interprété par Alain Delon, est celui du commissaire Eugène Grindel. Clin d'œil de Frédéric H. Fajardie en hommage au nom et au prénom de naissance de Paul Éluard. Alain Delon, qui n'avait pas fait le rapprochement, prononçait « Grinn'deul ».
  • Pour le groupuscule « Fidélité de la Police » qu'il a créé dans son roman, Frédéric H. Fajardie s'est vraisemblablement inspiré d'une organisation d'extrême-droite existante, « Honneur de la Police ».
  • Le film sera parodié par les Inconnus dans leur sketch Cinéma Cinéma n°2 sous le titre : Ne réveillez pas les couilles d'un flic qui dort.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier