Ouvrir le menu principal
Musée du Judaïsme marocain
Jewish Museum of Casablanca Morocco.jpg
Informations générales
Ouverture
Localisation
Adresse
Coordonnées

Le musée du Judaïsme marocain, créé en 1997, est un des deux musées de Casablanca consacrés au judaïsme, les seuls dans le monde arabe.

Sommaire

LocalisationModifier

Le musée se trouve dans le quartier casablancais de l'Oasis[1], au 81 de la rue Chasseur-Jules-Gros[2].

HistoriqueModifier

Le musée a ouvert en 1997[3], quatre ans après la création de la Fondation du patrimoine culturel judéo-marocain[3]. Il a été mis en place par Simon Lévy[4], président fondateur de la Fondation[4], qui en assurait la gestion[1] et, depuis 2000, sa conservatrice est Zhor Rehihil[5].

À la suite du décès de Simon Lévy, à la fin de 2011[1], Jacques Toledano a pris sa relève en tant que président exécutif du musée (tout comme de la Fondation)[6].

Fermé un temps en raison d'une importante rénovation[6], il a rouvert le 11 avril 2013[1] en présence de nombreuses personnalités, dont les ministres marocains Mohamed Nabil Benabdallah[1] (Habitat, Urbanisme et Politique de la ville) et Mohamed Amine Sbihi[1] (Culture), et l'ambassadeur des États-Unis Samuel Kaplan[1].

Une exceptionModifier

Aucun autre musée consacré au judaïsme n'existait en Afrique du Nord[7], au Moyen-Orient[7] ou dans le monde arabe[4],[8] jusqu'à l'inauguration de son annexe, le musée El Mellah aussi situé à Casablanca[9].

CollectionsModifier

Le chanteur d'opera David Serero offre une partie de sa collection d'art Judaica Marocain au musée en 2019. Il s'agit de la plus grande donation jamais offerte à un musée marocain.[10],[11]

Informations pratiquesModifier

Son entrée est de 50 dirhams et gratuite le mercredi pour les élèves du primaire au secondaire et les étudiants du supérieur ; fermé le samedi, il ouvre en semaine de 10 à 17 h en hiver et de 10 à 18 h en été, ainsi que de 11 à 15 h toute l'année le dimanche (données d'octobre 2015)[2].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g Fadh Yata, « Le Musée du Patrimoine judéo-marocain rouvre ses portes à Casablanca : Un symbole de l'identité nationale plurielle », La Nouvelle Tribune, Casablanca,‎ (lire en ligne, consulté le 19 octobre 2015)
  2. a et b « Contact », sur Musée du Judaïsme marocain (consulté le 19 octobre 2015)
  3. a et b « Maroc : un attachement réciproque », dans Frank Nouma, « Juifs et musulmans : trois cas, trois écoles », Jeune Afrique, Paris,‎ (lire en ligne)
  4. a b et c Fatima Ezzahra Saâdane, « À la mémoire de Simon Lévy », Les Échos Quotidien, Casablanca,‎ (lire en ligne, consulté le 19 octobre 2015)
  5. Fadwa Miadi, « Zhor Rehihil », sur Jeune Afrique, (consulté le 6 février 2016)
  6. a et b Reda Mouhsine, « Le Musée du Judaïsme marocain relooké : L'édifice rénové tout en gardant son authenticité, une restructuration à la mémoire de son fondateur, Simon Lévy », L’Économiste, Casablanca, no 4008,‎ (lire en ligne, consulté le 19 octobre 2015)
  7. a et b « Mot du président », sur Musée du Judaïsme marocain (consulté le 6 février 2016)
  8. AFP, « A Casablanca, le seul musée du judaïsme du monde arabe », sur Le Point, (consulté le 21 octobre 2015)
  9. « Réhabilitation de l'ancienne medina de Casa : Lancement de nouveaux projets », sur Medias 24,
  10. Par Glenn Cloarec, « Le Musée du judaïsme de Casablanca reçoit sa plus grande donation d’art Judaica », sur The Times of Israël, (consulté le 6 avril 2019)
  11. (en) « Le Musée du Judaisme Marocain à Casablanca reçoit la plus grande donat », sur THE CULTURE NEWS (consulté le 6 avril 2019)

AnnexesModifier