Musée de l'aéronautique navale

musée français

Le musée de l'aéronautique navale, situé sur le site de l'ancienne base d'aéronautique navale à Rochefort-Soubise en Charente-Maritime, est un musée qui comporte 35 aéronefs (avions, hydravions, planeurs, hélicoptères) mais également des éclatés moteurs et 1500 maquettes[1].

Musée de l'aéronautique navale
Rond-point avion rochefort2.jpg
Breguet Alize sur le rond-point permettant d’accéder au musée
Informations générales
Surface
5 000 m² (2 hangars)
Site web
Collections
Collections
35 aéronefs, 1500 maquettes, 200 pièces muséographiques et bibliothèque
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Rond-point Albert Bignon à Rochefort (17)
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Nouvelle-Aquitaine
voir sur la carte de Nouvelle-Aquitaine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Charente-Maritime
voir sur la carte de Charente-Maritime
Red pog.svg

HistoriqueModifier

  • Créé en 1988, il s'appelle alors le musée des traditions de aéronautique navale à Rochefort.
  • Le , mise en place de l'Association Nationale des Amis du Musée de l’Aéronautique Navale (ANAMAN).
  • En 2009 le site, acquis par le département, comprend plus de onze hectares, une tour de contrôle et deux hangars[2]. Appelés “Dodin” et “St-Trojan”, ces derniers abritent les collections sur une superficie couverte de 5 000 m2.
  • En 2016, aménagement d'un accès direct au musée pour faciliter les visites[3].
Hangar Dodin, logo de l'A.N.A.M.A.N. et insigne de la Marine

CollectionsModifier

Le musée, situé dans le hangar “Dodin” d'une surface de 3 500 m2, expose les appareils tels que :

Jaguar marine, éclaté moteur et maquettes

Une collection de 1 500 maquettes avec différents modèles d’aéronefs historiques de la Marine française, au 1/72e, concernant l'Aéronautique navale, la Deuxième Guerre mondiale et l’aviation générale (zeppelin, avion fusée et furtif).

Des éclatés moteurs d'avions ayant servi à l’instruction des militaires de l'Aéronavale (Wright 3350-32w), d'un radar de vol DRAA2B et une cabine de simulateur de vol LMT 141.

Le hangar “St-Trojan” abrite les aéronefs en cours de restauration et d'entretien.

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RéférencesModifier

Liens internesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier