Muriel Smith

Muriel Smith
Description de cette image, également commentée ci-après
Muriel Smith, photographiée en 1960.
Nom de naissance Muriel Burrell Smith
Naissance
New York
État de New York, États-Unis
Nationalité : Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 62 ans)
Richmond
Virginie, États-Unis
Activité principale Chanteuse
Mezzo-soprano
Style
Activités annexes Actrice et pédagogue
Lieux d'activité Broadway, Covent Garden,
Théâtre royal de Drury Lane ...
Formation Institut Curtis ...

Répertoire

- Carmen Jones, comédie musicale
- South Pacific, comédie musicale
- Le Roi et moi, comédie musicale
- Carmen, opéra
...

Muriel (Burrell) Smith — née le à New York (État de New York), morte le à Richmond (Virginie) — est une chanteuse et pédagogue américaine, occasionnellement actrice.

BiographieModifier

Muriel Smith naît à New-York, dans un milieu modeste. Elle doit travailler en usine pour 15 dollars par semaine pour payer ses études[1].

En 1943, grâce à Elisabeth Schumann qui la repère, Muriel Smith fait son apprentissage du chant — dans la tessiture de mezzo-soprano — à l'Institut Curtis de Philadelphie, dont elle ressort diplômée en 1946 (elle a notamment comme camarades de promotion Leonard Bernstein et Isaac Stern).

Durant cette période de formation, elle est choisie pour tenir le rôle-titre (en alternance avec Muriel Rahn (en)) dans la comédie musicale Carmen Jones — d'après l'opéra Carmen de Georges Bizet et la nouvelle éponyme de Prosper Mérimée —, représentée à Broadway de décembre 1943 à février 1945. Elle interprète à nouveau ce rôle lors de deux reprises à Broadway, en mai 1945 puis en avril-mai 1946.

Elle joue encore deux fois à Broadway, en 1947 dans la pièce Our Lan’ de Theodore Ward (en) (donc comme actrice) et enfin en 1947-1948, dans la comédie musicale The Cradle Will Rock (en) de Marc Blitzstein (avec Alfred Drake et Will Geer), où elle retrouve Leonard Bernstein à la direction musicale — et tenant un petit rôle —.

Menant également sa carrière à Londres, Muriel Smith y débute en 1949 dans la revue Sauce Tartare (titre original, sur une musique d'Allan Gray), diffusée à la télévision britannique en septembre 1949, aux côtés de Jessie Matthews et d'une jeune débutante nommée Audrey Hepburn.

Au théâtre royal de Drury Lane, elle chante dans deux comédies musicales du tandem Rodgers-Hammerstein, d'abord créées à Broadway ; la première est South Pacific (1951-1953, avec Mary Martin) ; la seconde est Le Roi et moi (1953-1955, avec Valerie Hobson et Herbert Lom).

Toujours à Londres, entre décembre 1956 et juillet 1957, elle tient le rôle-titre (en alternance avec Barbara Howitt) dans l'opéra Carmen précité, au Royal Opera House de Covent Garden, sous la direction musicale de Rafael Kubelik.

Au cinéma, Muriel Smith est Aicha dans le film musical américano-britannique de John Huston Moulin Rouge (1952), avec José Ferrer et Zsa Zsa Gabor ; en outre, elle double cette dernière au chant.

Elle est aussi la voix chantée d'April Olrich dans le film de guerre britannique de Michael Powell et Emeric Pressburger La Bataille du Rio de la Plata (1956, avec John Gregson et Anthony Quayle), puis de Juanita Hall dans le film musical américain South Pacific de Joshua Logan (1958, avec Rossano Brazzi et Mitzi Gaynor), comme Bloody Mary — rôle qu'elle avait tenu dans la comédie musicale d'origine précitée —. Elle refuse l'offre de Samuel Goldwyn de tourner le premier rôle dans une version filmée de l'opéra de George Gershwin Porgy and Bess, déclarant "Ce film ne fait pas ce qui est juste pour mon peuple[2]".

A partir de 1957 commence la deuxième partie de sa carrière, où elle travaille pour les productions du Réarmement moral[3]. Elle fait à ce titre plusieurs tournées internationales et elle tourne dans la comédie musicale américaine The Crowning Experience (1960)[4], où elle tient le rôle de Mary McLeod Bethune, puis, dans la coproduction américano-sud-africaine Voice of the Hurricane (1964[5], avec Reginald Owen).

En 1974, elle revient s'installer à Richmond en Virginie pour s'occuper de sa mère âgée et y tient différents emplois alimentaires tout en donnant des cours de technique vocale à Virginia Union University[3]. En 1984, elle reçoit un prix décerné par le National Council of Negro Women (en)[1]. Elle joue dans plusieurs pièces, notamment en 1984 dans Equus, de Peter Shaffer, au Theatre IV de Richmond, et dans la pièce de Jeraldine Herbison Sojourner Truth ... Ain't I a Woman? à l'université Hampton University en 1985[3].

Elle meurt en 1985 à 62 ans, des suites d'un cancer[3].

Répertoire scéniqueModifier

Broadway (intégrale)Modifier

Autres scènes (sélection)Modifier

(à Londres, sauf mention contraire)

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Stephen Bourne, Smith, Muriel (1923–1985), Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  2. (en) « Muriel Smith, 62, Created Carmen Jones on Broadway », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 7 février 2020).
  3. a b c et d (en) Clarke Bustard, « Muriel Burell Smith », Richmond Times-Dispatch,‎ (lire en ligne).
  4. Film accessible en ligne : « The Crowning Experience », sur https://vimeo.com/ (consulté le 8 février 2020).
  5. Film accessible en ligne : « Voice of the Hurricane », sur https://vimeo.com/ (consulté le 8 février 2020).

Liens externesModifier