Morannes

ancienne commune française du département de Maine-et-Loire

Morannes
Morannes
Église Saint-Aubin.
Blason de Morannes
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Angers
Canton Tiercé
Commune Morannes-sur-Sarthe
Statut Ancienne commune
Code postal 49640
Code commune 49220
Démographie
Gentilé Morannais
Population 1 800 hab. (2013)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 44′ 47″ nord, 0° 24′ 56″ ouest
Altitude 26 m
Min. 17 m
Max. 66 m
Superficie 40,73 km2
Historique
Date de fusion et
Commune(s) d’intégration Morannes sur Sarthe-Daumeray
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire
Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Morannes
Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Morannes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Morannes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Morannes

Morannes est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire, devenue le , le chef-lieu de la commune nouvelle de Morannes-sur-Sarthe[1], puis, le , de la commune nouvelle de Morannes sur Sarthe-Daumeray[2].

GéographieModifier

LocalisationModifier

Commune angevine du Baugeois, Morannes se situe en rive gauche de la Sarthe (rivière), sur les routes D 29, Miré, et D 108, Brissarthe, à la limite entre les départements de Maine-et-Loire, de la Sarthe et de la Mayenne[3].

TopographieModifier

L'altitude de la commune varie de 17 à 66 mètres[4], et son territoire s'étend sur une superficie de près de 41 km2 (4 073 hectares)[4].

HydrographieModifier

La rivière la Sarthe traverse son territoire. La navigation y est ouverte entre Le Mans et Angers et permet de rejoindre la Mayenne ou La Loire par La Maine. L'écluse est aux moulins de Pendu.

ClimatModifier

Morannes se situe dans une zone intermédiaire entre le climat océanique et continental, de plus, la situation de vallée entraîne un maintien généralement durable de l'humidité.

TransportsModifier

Gare de Morannes.

Toponymie et héraldiqueModifier

ToponymieModifier

Les habitants (gentilé) se nomment les Morannais et Morannaises[5].

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

Tiercé en pairle renversé au 1) d'argent à la gabare de sable, au 2) d'or à la gerbe de blé de sable, au 3) d'azur à la roue de moulin d'argent.

HistoireModifier

AntiquitéModifier

Dernière traces d'occupation humaine : un pont gallo-romain qui enjambe un bras de la Sarthe entre Morannes et Brissarthe.

Moyen ÂgeModifier

Le site de Morannes serait occupé de façon permanente au moins depuis le IXe siècle. De nombreux villages voisins datent de la même époque.

Ancien RégimeModifier

Sous l'Ancien Régime et jusqu'à la Révolution française, Morannes dépendait du Pays d'élection de La Flèche.

Époque contemporaineModifier

Pendant la Révolution, pour lutter contre les Chouans, les Jacobins y implantent une garnison.

Le pont sur la Sarthe sera détruit pendant la deuxième guerre mondiale. Les américains reconstruisent un pont de fer qui sera maintenu pendant 40 ans.

Chemiré-sur-Sarthe et Morannes se réunissent en 2016 pour former la commune nouvelle de Morannes-sur-Sarthe[1], puis en 2017 avec Daumeray pour former Morannes sur Sarthe-Daumeray. Morannes ne prend pas le statut de commune déléguée[2].

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Liste des maires successifs[6]
Période Identité Étiquette Qualité
1789 1792 Jacques Brouard    
1792 1800 Négrier    
1800 1814 Fillon-Dupin    
1814 1815 Charles de Terves   comte
7 avril 1815   Bordereau-Bardoul    
12 juillet 1815 1818 Charles de Terves    
1818 1823 Jacques Gaullier    
1823   Hyacinte de Quatrebarbes   marquis
1823 1830 François-Marie Grille    
1830 1831 Prosper Fillon    
1831 1836 Rémy Négrier    
1836 1837 René Bertrand    
1837 1848 René Négrier fils    
1848 1852 Pierre Bodereau    
1852 † 1864 Jean-Baptiste Drouet    
1864 1870 Charron    
1870 1874 Prosper Fillon    
1874 1878 Charron    
1878 1881 Philippe Bellanger    
1881 1892 Louis Charon    
1892 1896 Louis Boutaud    
1896 1900 Jules Boutaud    
1900 1904 Louis Boutaud    
1904 1912 Robert Négrier    
1912 1919 François Brunet    
1919 1925 Charles Bardou    
1925 1935 Jean-Baptiste Raguin    
1935 1945 André Durand-Gasselin    
1945 1959 Henri Leroy    
1959 1971 Jean Raguain    
1971 1978 Jean-Louis Durand-Gasselin    
1978 1980 Georges Prevost    
1980 1987 Jean-Baptiste Raguain    
1987 2001 Georges-Louis Bachelot    
mars 2001 mars 2014 Marie-Paule Loison   Présidente de la CC
mars 2014 décembre 2015 Gilbert Kahn[7]    
Les données manquantes sont à compléter.

Ancienne situation administrativeModifier

Jusqu'en 2015 la commune est membre de la communauté de communes des Portes-de-l'Anjou[8], elle-même membre du syndicat mixte Pays des Vallées d'Anjou.

Population et sociétéModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 1 800 habitants, en augmentation de 5,63 % par rapport à 2008 (Maine-et-Loire : 3,2 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 4672 4512 5452 8432 8412 7062 8262 8262 803
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 7002 5642 5602 4012 3552 2782 2992 2792 274
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 1462 1181 9841 8721 8441 7681 7271 7531 700
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2013
1 6941 7291 6101 5771 5341 5991 6591 7901 800
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (34,9 %) est en effet supérieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,6 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 49,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 18,2 %, 15 à 29 ans = 13,8 %, 30 à 44 ans = 17,3 %, 45 à 59 ans = 18,4 %, plus de 60 ans = 32,3 %) ;
  • 50,6 % de femmes (0 à 14 ans = 14,8 %, 15 à 29 ans = 12,7 %, 30 à 44 ans = 18,1 %, 45 à 59 ans = 16,9 %, plus de 60 ans = 37,6 %).
Pyramide des âges à Morannes en 2008 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,5 
90  ans ou +
4,3 
13,1 
75 à 89 ans
14,8 
17,7 
60 à 74 ans
18,5 
18,4 
45 à 59 ans
16,9 
17,3 
30 à 44 ans
18,1 
13,8 
15 à 29 ans
12,7 
18,2 
0 à 14 ans
14,8 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[14].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

ÉconomieModifier

Sur 141 établissements présents sur la commune à fin 2010, 31 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 5 % du secteur de l'industrie, 15 % du secteur de la construction, 38 % de celui du commerce et des services et 11 % du secteur de l'administration et de la santé[15].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Ouverts au public :

Privés :

  • L'ancien prieuré de Juigné (MH)[21].
  • Le château des Roches.
  • Le moulin de Pendu.
  • les écluses manuelles de Pendu et du Gravier.

Autres lieux :

  • Le domaine de la Panne (XVe siècle, centre bourg) aussi appelé logis de la Tête Noire.
  • Les anciennes cabanes de vignerons sur les coteaux de la Sarthe (route de la Jarriais), quelques belles maisons (XVe et XVIIIe siècles) dans le centre bourg (place du Marché, Grande-Rue), un pont romain (prendre direction Chemiré, puis Chateauneuf, et regarder dans un petit chemin sur la gauche).
  • Les chemins du bord de Sarthe, partant du bord de la rivière, et passant par le château d'eau du village lors de la grande boucle.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : D-M, t. 2, Angers, H. Siraudeau et Cie, , 2e éd. (notice BnF no FRBNF34649310, lire en ligne)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier

  1. a et b « Arrêté no DRCL-BCL-2015-69 en date du 6 novembre 2015 », Recueil spécial des actes administratifs de la préfecture de Maine-et-Loire, .
  2. a et b « Arrêté no DRCL-BCL-2016-114 en date du 6 septembre 2016 », Recueil spécial des actes administratifs de la préfecture de Maine-et-Loire, (consulté en juin 2018).
  3. IGN et BRGM, Géoportail Morannes (49), consulté le 2 septembre 2012.
  4. a et b IGN, Répertoire Géographique des Communes (RGC 2011), consulté le 2 septembre 2012 - Données consultables sur WikiAnjou.
  5. « La ville en bref », sur Mairie de Morannes (morannes.fr) (consulté le 13 septembre 2016).
  6. Port 1978, p. 478.
  7. Préfecture de Maine-et-Loire, Liste des maires élus en 2014, document du 11 avril 2014.
  8. Insee, Composition de l'EPCI de les Portes de l'Anjou (244900999), consulté le 17 novembre 2013.
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  13. « Évolution et structure de la population à Morannes en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 mars 2012).
  14. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 mars 2012)
  15. Insee, Statistiques locales du territoire de Morannes (49), consultées le 28 avril 2013.
  16. « Eglise », notice no PA00109217, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Logis de l'Asnerie », notice no PA00109218, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Manoir de Chandemanche », notice no PA49000049, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Manoir de Gennetay », notice no PA00109219, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Manoir Les Grignons », notice no PA00109220, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Prieure de Juigne (ancien) », notice no PA00109441, base Mérimée, ministère français de la Culture.