Ouvrir le menu principal

Mounassou
Image illustrative de l’article Mounassou
Mounassou

Autre nom Milhassou
Lieu d’origine Corrèze
Place dans le service mets principal
Température de service chaude
Ingrédients salé
pommes de terre, crème, porc et échalote
sucré
farine de maïs, œufs, lait, sucre et fruits
Accompagnement Blanquette de Limoux ou Crémant de Limoux, Clairette de Die, Vouvray, Champagne

Le mounassou ou milhassou est une spécialité culinaire du département de la Corrèze (France).

Sommaire

ÉtymologieModifier

Millas vient de millet, graine utilisée avant que ne lui succède le maïs venu d’Amérique. En occitan, le maïs prend souvent le nom du millet : milh, d’où le milhas ou milhade. Le millas est également appelé « millassou » (« millassous » ou « millassons[1] »). Millassou s’applique de préférence aux versions sucrées (gâteaux)[2]. Selon Mistral, le « mihas », « milhas » (Gascogne, Languedoc), « milhard » (Auvergne), « melhas » ou « melha » (Vivarais), est une « bouillie de farine de maïs, mets fort usité chez les paysans de l’Albigeois[3] ».

Variétés salée et sucréeModifier

Le mounassou est initialement un gâteau à base de pommes de terre, de crème, de porc et d'échalotes[4].

Cette préparation a des variantes sucrées plus spécifiquement dénommées milhassou ou millassou. Elles sont élaborées à base de farine de maïs, d'œufs, de lait, de sucre et de fruits. Parmi celles-ci existe le milhassou à la pomme du Limousin[5], le millassou aux fruits rouges (cassis, myrtilles, mûres)[6] ou le millassou au potiron[7].

Accord mets/vinModifier

Avec le millassou s'impose un vin blanc sec effervescent comme la Blanquette de Limoux ou un Crémant de Limoux ou bien une Clairette de Die, un Vouvray ainsi qu'un Champagne[8].

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Régine Rossi-Lagorce et Marie-France Houdart, Bouligou et farcidure: Le cahier d'une gourmande en Limousin. Maiade Éditions, (ISBN 2-9517987-6-8) (occitan) (français)

Voir aussiModifier