Mike England

joueur et entraîneur gallois

Mike England
Image illustrative de l’article Mike England
Biographie
Nom Harold Michael England
Nationalité Drapeau de la Grande-Bretagne Britannique
Nat. sportive Drapeau du pays de Galles Gallois
Naissance (80 ans)
Holywell (Pays de Galles)
Taille 1,88 m (6 2)
Période pro. 1959-1980
Poste Défenseur central puis entraîneur
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1959-1966 Blackburn Rovers184 (21)
1966-1975 Tottenham Hotspur397 (19)
1975-1979 Seattle Sounders106 0(6)
1975-1976 Cardiff City040 0(1)
1979-1980 Cleveland Force (ind.)011 0(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1962-1974 Pays de Galles044 0(3)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1980-1988 Pays de Galles22v 16n 18d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 6 mai 2021

Harold Michael England, plus connu sous le nom de Mike England, né le à Holywell, est un footballeur international gallois reconverti entraîneur. Il évolue au poste de défenseur central du début des années 1960 au début des années 1980.

Il est formé au Blackburn Rovers où il reste sept saisons, il évolue ensuite au Tottenham Hotspur avec laquelle il gagne la Coupe de l'UEFA. Il termine sa carrière dans le championnat de soccer nord-américain, la North American Soccer League. Sélectionné à 44 reprises et 26 fois capitaine de l'équipe du pays de Galles entre 1962 et 1974.

Après sa carrière de joueur, il devient le sélectionneur de l'équipe du pays de Galles. Il quitte ses fonctions huit ans plus tard. Il est fait membre de l'ordre de l'Empire britannique (MBE) en 1984, pour services rendus au football gallois.

BiographieModifier

Carrière de joueurModifier

Carrière en clubModifier

Natif du Flintshire[1], Mike England effectue la majeure partie de sa carrière professionnelle en Angleterre au Blackburn Rovers et à Tottenham Hotspur. Il figure également dans l'effectif des Sounders de Seattle lors de cinq saisons du championnat de soccer nord-américain, la North American Soccer League.

Mike England remporte la FA Youth Cup avec les moins de 18 ans du Blackburn Rovers en 1959[2],[3],[4]. Puis, il est intégré au groupe pro en début de saison 1959-1960. Il dispute son premier match en First Division avec les Rovers le , lors d'une défaite 1-4 contre Preston North End[3],[5]. Lors de sa première saison à Blackburn, il dispute sept rencontres en First Division. Le , il inscrit son premier but en First Division face à Blackpool (3-3)[6]. Puis, le , il réalise son premier doublé contre Newcastle United (victoire 4-2)[7]. En 184 rencontres (dont 165 en First Division), il inscrit 21 buts avec Blackburn Rovers[3],[4].

Il quitte Blackburn Rovers au terme de la saison 1965-1966, lorsque le club est relégué en deuxième division, et signe à Tottenham pour 95 000 £, un montant record pour un transfert d'un défenseur[4],[8],[9]. Il dispute son premier match avec les Spurs le , lors de la première journée de First Division, lors d'une victoire 3 à 1 contre Leeds United[10]. À la fin de la saison, il remporte son premier trophée avec les Spurs le avec un succès 2-1 contre Chelsea à l'occasion de la FA Cup (en)[8],[9],[11],[12]. Puis, le il remporte la League Cup (en) contre Aston Villa[13]. Blessé, England ne peut prendre part à la finale[8],[9]. Il remporte son premier trophée continental en gagnant la première finale de la Coupe de l'UEFA en 1972 face au Wolverhampton Wanderers[9],[14]. Il dispute et remporte la finale de la League Cup (en) contre Norwich City l’année suivante[9],[13],[15]. Il atteint une nouvelle fois la finale de la Coupe de l'UEFA en 1974, mais s'incline face au Feyenoord Rotterdam[9],[16]. En 397 rencontres (dont 300 en First Division), il inscrit 19 buts avec Tottenham Hotspur[9],[12],[17]. Le , les Spurs révèlent que Mike England et Alan Gilzean seront intronisés ensemble au Temple de la renommée du club[9],[18].

Il termine sa carrière dans la North American Soccer League, lorsqu'il rejoint la franchise nord-américaine des Sounders de Seattle. Le , il fait ses débuts en tant que titulaire en NASL face aux Aztecs de Los Angeles (victoire 3-1)[19]. Il inscrit son premier but sous le maillot des Sounders face aux Aztecs le [20]. Puis, il fait un dernier passage en prêt à Cardiff City en Third Division. À la fin de la saison, il termine à la deuxième place du championnat et le club gallois est promu en deuxième division[4]. Lors de la saison 1977 sous les ordres de Jimmy Gabriel, les Sounders se qualifient à leur première finale du Soccer Bowl (en)[21]. Les Sounders s'inclinent en finale des séries éliminatoires contre le Cosmos de New York (défaite 2-1)[22],[23]. Il est nommé dans la première équipe-type de la NASL quatre fois consécutive[24],[25]. En 106 rencontres, il inscrit 6 buts et délivre 12 passes décisives avec les Sounders de Seattle[26],[27].

il joue également une saison avec la Force de Cleveland (en) en MISL, la plus importante ligue de soccer intérieur professionnelle. En onze rencontres, il délivre une passe décisive avec la Force de Cleveland[26],[27].

Carrière internationaleModifier

Le , Mike England effectue ainsi ses grands débuts en sélection galloise sous les ordres de Jimmy Murphy, lors d'une rencontre du championnat britannique (en) contre l'Irlande du Nord (victoire 4-0)[28]. Il devient pour la première fois capitaine de l'équipe du pays de Galles lors d'une rencontre du championnat britannique (en) contre l'Irlande du Nord le [29]. Il devient ainsi le plus jeune capitaine de l'histoire des Dragons à l'âge de 22 ans, 4 mois et 13 jours (ce record est battu par Aaron Ramsey le )[3]. Puis, le , il inscrit son premier but en sélection contre la Grèce, lors d'un match des éliminatoires de la Coupe du monde 1966 (victoire 4-1)[30].

Il reçoit sa dernière sélection le face au Luxembourg, où il inscrit son troisième but en sélection (victoire 5-0)[31]. Mike England compte 44 sélections (dont 26 fois en tant que capitaine) et 3 buts avec l'équipe du pays de Galles entre 1962 et 1974[32].

Sélectionneur de l'équipe du pays de GallesModifier

Mike England est nommé sélectionneur de l'équipe du pays de Galles en remplacement de Mike Smith en 1980[33]. Le , il dispute son premier match sur le banc des Dragons face à l'Angleterre. Les Gallois battent les Anglais, à Wrexham. Mickey Thomas, Ian Walsh, Leighton James (en) et Phil Thompson, contre son camp, permettent aux Gallois de l'emporter 4-1[2],[3],[33],[34].

Le pays de Galles passe tout près d'une qualification à la Coupe du monde 1982. La sélection de Mike England, en situation très favorable, concède lors des deux derniers matchs qualificatifs un match nul à domicile face à la modeste Islande (2-2)[33], puis une sévère défaite face à l'Union soviétique (0-3), qui les privent de la première place à la différence de buts[35]. Les Gallois manquent également de peu l'Euro 1984, en terminant deuxièmes de leur groupe derrière la Yougoslavie[33]. Toutefois, à cette période, le pays de Galles viendra s'imposer en France en match de préparation pour la Coupe du monde 1982, sur le score de 1-0[36].

Le , les Gallois battent de nouveau les Anglais, grâce au jeune Mark Hughes en inscrivant le seul but de la rencontre[2],[33],[37]. L'année suivante, ils battent l'Espagne (3-0) lors des éliminatoires de la Coupe du monde 1986[33],[38]. En dépit d'une autre victoire en Écosse (1-0), les Gallois manquent la qualification à la différence de buts. Lors du dernier match, décisif, ils sont tenus en échec par les Écossais à Cardiff (1-1), lors d'un match marqué par la mort dramatique de l'emblématique sélectionneur écossais Jock Stein[3],[33],[39],[40].

Il est renvoyé de son poste de sélectionneur le à la suite d'une défaite contre la Tchécoslovaquie (2-0). Il ne réussit pas à qualifier la sélection galloise pour le championnat d'Europe[33],[41],[42]. Complètement retiré du football, après son renvoi par la Fédération galloise de football. Il possède une entreprise de matériaux de construction qui se nomme Mike England Timber (fondée en )[4].

StatistiquesModifier

Buts internationauxModifier

Statistiques d'entraîneurModifier

Le tableau suivant récapitule les statistiques de Mike England durant son mandat de sélectionneur de l'équipe du pays de Galles.

Saison Équipe M V N D BP BC Vic.% Nul.% Déf.%
1979-1980   Équipe du pays de Galles 4 2 0 2 8 3 50,0 % 0,0 % 50,0 %
1980-1981   Équipe du pays de Galles 7 5 2 0 11 1 71,4 % 28,6 % 0,0 %
1981-1982   Équipe du pays de Galles 8 2 2 4 7 10 25,0 % 25,0 % 50,0 %
1982-1983   Équipe du pays de Galles 7 3 2 2 9 9 42,8 % 28,6 % 28,6 %
1982-1984   Équipe du pays de Galles 9 2 4 3 9 6 22,2 % 44,4 % 33,3 %
1984-1985   Équipe du pays de Galles 7 3 1 3 9 10 42,8 % 14,3 % 42,8 %
1985-1986   Équipe du pays de Galles 7 3 2 2 7 7 42,8 % 28,6 % 28,6 %
1986-1987   Équipe du pays de Galles 4 1 3 0 6 2 25,0 % 75,0 % 0,0 %
1987-1988   Équipe du pays de Galles 3 1 0 2 1 3 33,3 % 0,0 % 66,7 %
Total 56 22 16 18 67 51 39,3% 28,6% 32,1%

PalmarèsModifier

En clubModifier

  Tottenham Hotspur
  Sounders de Seattle

Distinctions personnellesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) David Goodban, « Mike England pays tribute to Flintshire footballer Ron Davies », sur dailypost.co.uk,
  2. a b et c (en) Paul Wheelock, « Blackburn Rovers great and former Wales boss Mike England on big Euro 2016 Battle of Britain », sur lancashiretelegraph.co.uk,
  3. a b c d e et f (en) Paul Wheelock, « 'They have a special place in my heart' - defensive great Mike England on his time at Blackburn Rovers », sur lancashiretelegraph.co.uk,
  4. a b c d et e (en) Terry Phillips, « England's finest », sur walesonline.co.uk,
  5. « Feuille du match Blackburn Rovers - Preston North End », sur mondefootball.fr,
  6. « Feuille du match Blackburn Rovers - Blackpool FC », sur mondefootball.fr,
  7. « Feuille du match Blackburn Rovers - Newcastle United », sur mondefootball.fr,
  8. a b et c (en) « Mike England - Spurs Legend 1970's », sur spursfootballlegends.co.uk
  9. a b c d e f g et h (en) « Hall of Fame - Mike England, Alan Gilzean », sur tottenhamhotspur.com,
  10. « Feuille du match Tottenham Hotspur - Leeds United », sur mondefootball.fr,
  11. « Feuille du match Tottenham Hotspur - Chelsea FC », sur mondefootball.fr,
  12. a et b (en) « Spurs TV special: 1967 FA Cup winners - 50 years on », sur tottenhamhotspur.com,
  13. a et b (en) « A look at Tottenham’s past EFL Cup triumphs after Spurs reach final », sur expressandstar.com,
  14. (en) Jonathan McEvoy, « Former Tottenham star Mike England on the first ever all-English Euro final », sur dailymail.co.uk,
  15. (en) « Feuille du match Norwich City - Tottenham Hotspur », sur 11v11.com,
  16. (en) « 1973/74: Feyenoord enjoy European revival », sur uefa.com,
  17. (en) « 'Joe's a great prospect' - Spurs, Wales legend Mike England on Rodon », sur tottenhamhotspur.com,
  18. (en) « Hall of Fame - extra date! », sur tottenhamhotspur.com,
  19. (en) « Feuille du match Sounders de Seattle - Aztecs de Los Angeles », sur soccerstats.us,
  20. (en) « Feuille du match Aztecs de Los Angeles - Sounders de Seattle », sur soccerstats.us,
  21. (en) José Miguel Romero, « Sounders of NASL built the foundation for Sounders FC », sur seattletimes.com,
  22. (en) « Cosmos knock off Sounders 2-1 in ’77 Soccer Bowl III », sur horseracingandseattlesports.com,
  23. (en) Geoff Baker, « 1977 Sounders team to relive ‘special’ Soccer Bowl memories », sur seattletimes.com,
  24. (en) Frank MacDonald, « Sounders legend Mike England excelled by making game simple », sur soundersfc.com,
  25. (en) Justin Lester, « NASL Sounders legend Mike England amazed by progress of soccer in America », sur soundersfc.com,
  26. a et b (en) « Fiche de Mike England », sur nasljerseys.com
  27. a et b (en) « Fiche de Mike England », sur soccerstats.us
  28. (en) « Feuille du match Pays de Galles - Irlande du Nord », sur eu-football.info,
  29. (en) « Feuille du match Pays de Galles - Irlande du Nord », sur eu-football.info,
  30. (en) « Feuille du match Pays de Galles - Grèce », sur eu-football.info,
  31. (en) « Feuille du match Pays de Galles - Luxembourg », sur eu-football.info,
  32. (en) « Fiche de Mike England », sur eu-football.info
  33. a b c d e f g et h (en) « Euro 2016: Welsh international football's highs and lows since 1958 », sur bbc.com,
  34. (en) « The day England beat England. First game, 4-1, then chinese takeaway. Happy days », sur dai-sport.com,
  35. (en) Laurie Whitwell, « Wales can end almost 60 years of hurt by qualifying for Euro 2016... but they have come agonisingly close five times before », sur dailymail.co.uk,
  36. « France - Pays de Galles : retour sur leurs précédents affrontements », sur leparisien.fr,
  37. (en) Steven Pye, « When Wales last beat England at football – and taught them a lesson in humility », sur theguardian.com,
  38. (en) « ‘Why not just hit it?’ The night Mark Hughes and Wales taught Spain a football lesson », sur independent.co.uk,
  39. « Triomphe et tragédie à Cardiff », sur fifa.com,
  40. Marcelo Assaf et Thomas Goubin, « La mort sur scène de Jock Stein », sur sofoot.com,
  41. (en) Chris Bevan et Paul Fletcher, « Yesterday's men », sur bbc.co.uk,
  42. (en) Ian Mitchelmore, « The day Wales icon Mark Hughes did something unthinkable for a modern-day player », sur walesonline.co.uk,

Liens externesModifier