Michel Salomon

journaliste et lobbyiste français

Michel Salomon (né le à Lille en France et mort le au Port-Marly[1]) était un journaliste et lobbyiste français.

Michel Salomon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
Le Port-MarlyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Il a notamment été organisateur et coordinateur de l'appel de Heidelberg.

BiographieModifier

En 1954, Michel Salomon obtient un doctorat de médecine à Paris, avec une spécialité en dermatologie.

Il est médecin militaire durant la guerre d'Indochine, avec le grade de capitaine en 1953-1954.

À partir de 1955, tout en continuant à exercer la dermatologie, il écrit pour différents journaux français et étrangers : Le Monde, Paris Match, Le Canard enchaîné, Die Welt, The Guardian et The Washington Post.

Il contribue à lancer en 1955 la revue juive mensuelle L'Arche, puis contribue aux revues Mondes d'Orient (revue créée en 1951)[2] et Les Parisiens.

De 1968 à 1974, il est reporter international ; correspondant spécial pour L'Express principalement en Europe centrale, aux États-Unis et en Extrême-Orient, responsable pour le même journal du Bureau de Jérusalem pour le Moyen-Orient (de 1970 à 1973).

En 1975, il travaille en Afrique (Afrique du Sud, Angola, Zaïre, Zambie...).

De 1976 à 1988, il est directeur de l'association « Prospective et Santé publique » et responsable du magazine Prospective et Santé, puis, entre 1989 et 1991, directeur des relations publiques des laboratoires Sterling-Winthrop, tout en fondant et dirigeant le journal scientifique Projections.

En 1992, il devient directeur d'une association nommée « International Center for a Scientific Ecology » (ICSE), fondée à Paris à l'initiative de l'industrie de l'amiante pour promouvoir l'appel de Heidelberg[3],[4].

Il prend sa retraite en 1995.

BibliographieModifier

  • Michel Salomon, Baedecker Triste, Jean-Pierre Oswald 1960
  • Michel Salomon, L'Exil et la Mémoire", Éditions Universitaires 1966
  • Michel Salomon, Israël, le Royaume et l'Utopie, Casterman 1968
  • Michel Salomon, Prague, la révolution étranglée, Robert Laffont, 1968 (ISBN 2221037553)
  • Michel Salomon, Faut-il avoir peur de l'Allemagne, Robert Laffont, 1969
  • Michel Salomon, Méditerranée Rouge, Robet Laffont, 1970
  • Michel Salomon, L'Avenir de la vie, Seghers, 1981 (ISBN 222150237X)
  • Marie Claude Tesson-Millet, Michel Salomon, « Où va la population mondiale ? », Quotidien du Médecin, 1994
  • Robert Toubon, Michel Salomon, SIDA, sociétés et populations, John Libbey Eurotext, 1996 (ISBN 2742001395)
  • Michel Salomon, Robert Toubon, Population et francophonie, John Libbey Eurotext, 1998 (ISBN 2742001832)

Certains de ces ouvrages ont été traduits en anglais, allemand, espagnol, portugais, grec et hébreu.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. « matchID - Moteur de recherche des décès », sur deces.matchid.io (consulté le ).
  2. Archives de la revue Esprit, extrait (1951) : Mondes d'orient, dont le 1er numéro (février 1951) était consacré à l'Irak et à l'Indonésie. Le siège de la revue était basé au 64, rue de Richelieu, à Paris.
  3. Stéphane Foucart, « L'appel d'Heidelberg, une initiative fumeuse », Le Monde, (consulté le ).
  4. Hélène Combis, « Climat : quand 72 prix Nobel traitaient les écologistes de charlatans », sur France Culture, .