Ouvrir le menu principal

Ordre du Dragon d'Annam

décoration française

Ordre impérial du Dragon d’Annam
Illustration.
Ordre par l’empereur d’Annam (chevalier)
Seconde illustration.
Ordre par le gouvernement français (officier)
Ordre du Dragon d’Annam
Conditions
Décerné par Indochine française (Annam seulement)
France
Éligibilité Civils et militaires
Ordre de préséance
Illustration.
Ruban de l’ordre par l’empereur d’Annam (chevalier)
Seconde illustration.
Ruban de l’ordre par le gouvernement français (officier)

L'ordre impérial du Dragon d'Annam est créé en 1884.

DescriptionModifier

Il est créé par le ministre de la Marine et M. Jules Patenôtre lors du départ de ce dernier en 1884 pour une mission à Hué, dans le but de récompenser les services rendus au protectorat.

L'ordre est finalement institué à Hué le 14 mars 1886 par l'empereur Đồng Khánh, en accord avec le gouvernement français et en hommage à l'alliance avec la France[1]. Il se nomme au départ « ordre impérial du Dragon d'Annam », le dragon étant la divinité tutélaire de la famille impériale, puis devient « ordre du Dragon d'Annam » par décret du 10 mai 1896[1].

L'ordre comporte cinq classes : grand-croix, grand officier, commandeur, officier et chevalier.

Les rubans sont différents selon que l'ordre qui est conféré à des civils (vert à bords orange) ou à des militaires (blanc à bords orange, puis rouge à bords orange).

Cet ordre fait partie des ordres coloniaux français entre 1896 et 1950. Il est supprimé le 5 mai 1950, ainsi que tous les autres ordres coloniaux, à la suite de la proclamation l'indépendance du Viêt Nam par la France en 1949[1].

RubansModifier

Par le gouvernement françaisModifier

Grand Croix  
Grand Officier  
Commandeur  
Officier  
Chevalier  

Par l’empereur d’AnnamModifier

Chevalier  
Ordre du Dragon d'Annam (1er type) - 1886-1896 pour les militaires  
Ordre du Dragon d'Annam (1er type) - 1886-1896 pour les civils  

Récipiendaires célèbresModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :