Ouvrir le menu principal

Maud Loty

actrice de théâtre et de cinéma
Maud Loty
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
ClamartVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Maud Charlotte Ange Chaveron dite Maud Loty[1], née le à Bordeaux[2] et morte le à Clamart[3], est une actrice française de théâtre et de cinéma.

Elle est en particulier connue pour ses rôles dans les pièces de Colette. Ses spectacles remportent des succès qui font d'elle une des actrices les plus en vue de sa génération[4]. Elle joue notamment dans des pièces de Sacha Guitry et est considérée comme une vedette du théâtre des Variétés.

BiographieModifier

Fille naturelle d'une modiste bordelaise, nièce d'une danseuse, elle monte à Paris et débute sur scène à 16 ans dans l'Oiseau bleu de Maurice Maeterlinck au théâtre Réjane. Remarquée par Sarah Bernhardt dont elle devient l'élève, elle va faire dès lors une rapide ascension aussi bien au théâtre que dans le demi-monde.

Son apparence inspire des artistes. Elle devient modèle de Léandre, Poulbot, Utrillo, Suzanne Valadon et Kees Van Dongen[5]. Elle joue également dans quelques films, notamment dans l'adaptation des romans de Colette. (Claudine à l'école, Claudine à Paris, Claudine en ménage)[6].

Fatiguée par la vie qu'elle mène[C'est-à-dire ?], elle entre au couvent en 1932[7]. De retour à Paris, oubliée par son public lassé de ses caprices, elle se retrouve sans le moindre rôle. Excentrique, et alcoolique, elle poursuit sa vie dispendieuse et termine son existence totalement ruinée[8]. Expulsée en mars 1939[9] de son luxueux appartement[10] du quartier des Champs-Élysées[11] et totalement démunie, elle tente de gagner sa vie en se faisant diseuse de bonne aventure à Pigalle[12]. Elle vivait dans une mansarde et glanait après les marchés de la rue Lepic à Paris des fruits et légumes pour se nourrir, portant un vieux manteau de fourrure léopard[12]. Amie de la chanteuse Fréhel, elles étaient souvent vues ensemble dans les bistrots de Pigalle[13].

Carrière au théâtreModifier

Carrière au cinémaModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. également créditée Maud Loti. Mais l'actrice signait bien Maud Loty.
  2. Acte de naissance n° 973 (vue 162/311) avec mentions marginales de reconnaissance et de décès. Archives en ligne de Bordeaux-Métropole, état-civil de Bordeaux 1ère section, registre des naissances de 1894.
  3. « Maud Loty (1894-1976) », sur data.bnf.fr (consulté le 11 septembre 2017).
  4. « Maud Loty », sur Les Archives du Spectacle (consulté le 11 septembre 2017)
  5. « Kees Van Dongen » (consulté le 11 septembre 2017).
  6. (en) Maud Loty sur l’Internet Movie Database.
  7. Autour et alentour. Le couvent à la mode. Cyrano, 26 juin 1932, p. 7, disponible sur Gallica.
  8. Vincent Scotto, « Souvenirs de Paris », Toulouse, Éditions S.T.A.E.L., (consulté le 11 septembre 2017).
  9. Maud Loty, hier Reine de Paris, aujourd'hui misérable et sans-logis. Paris-Soir, 12 mars 1939, pp. 1 et 5, disponible sur Gallica.
  10. Pourquoi tant de cigales et si peu de fourmis ? Les cigales. Marianne, 3 avril 1940, p. 9, disponible sur Gallica.
  11. plus précisément au 6, avenue Montaigne.
  12. a et b « Maud Loty », sur Journal épicurien (consulté le 11 septembre 2017).
  13. Jacqueline Strahm, Montmartre : beaux jours ... et belles de nuits, Éditions Cheminements, (ISBN 9782914474221, lire en ligne).
  14. Carnet mondain. Petits dialogues à l'heure du thé. Le Carnet de la semaine, 13 janvier 1918, p. 14, disponible sur Gallica.
  15. Femmes d'à présent, Maud Loty. Femmes de France, 15 avril 1928, p. 24, disponible sur Gallica.

Liens externesModifier