Georges Denola

auteur compositeur, réalisateur et acteur français
Georges Denola
Naissance
Paris 11e, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 78 ans)
Neuilly-sur-Seine, France
Profession Réalisateur, acteur

Georges Samson Denola est un auteur compositeur, vaudevilliste, réalisateur et acteur français, né le dans le 11e arrondissement de Paris[1] et mort le à Neuilly-sur-Seine.

BiographieModifier

Georges Denola commence sa carrière au théâtre, avant d'entrer à la Compagnie générale des phonographes, cinémas et pellicules, créée en 1897 par Charles Pathé, en association avec son frère Émile et l'industriel Claude Grivolas, qui deviendra Pathé Frères. Il tourne dès 1908 aussi bien des sujets historiques, tels que Une aventure de Marie-Antoinette, Charlotte Corday, Louis XIV, Roi Soleil, La Fin de Charles le Téméraire ou encore Le Duc de Reichstadt, Napoléon II (1811-1832), que des films féeriques ou de fantasy comme par exemple Ali Baba ou encore La Défaite de Satan et adapte des romans populaires comme La Porteuse de pain d'après Xavier de Montépin, Romain Kalbris d'après Hector Malot ou Les Exploits de Rocambole d'après le roman de Pierre Ponson du Terrail, dont il tire plusieurs films, avec Gaston Silvestre dans le rôle de Rocambole. Il tourne plusieurs comédies avec Mistinguett à ses débuts comme, par exemple, La Folle de Pen-March, La Ruse de Miss Plumcake, Une petite femme bien douce, Les Fiancés de Colombine ou Souris d'hôtel et dirige, en 1917, Harry Baur dans 48, avenue de l'Opéra et Renée Falconetti dans La Comtesse de Somerive.

Il tourne plus de vingt films avec Émile Mylo, l'un de ses comédiens favoris, parmi lesquels on peut citer La Faute du notaire, La Femme du saltimbanque, Pianiste par amour, Joséphine vendue par ses sœurs ou encore Rocambole et l'héritage du marquis de Morfontaine.

Associé à Jean Kemm, il tourne en 1918 un dernier film, André Cornélis, adaptation du roman éponyme de Paul Bourget, publié en 1887. Il cesse son activité après 1920 et se retire dans une maison pour vieux comédiens à la retraite. On peut l'apercevoir parmi les pensionnaires de cette maison de retraite dans La Fin du jour, le film de Julien Duvivier, sorti en 1939.

Georges Denola meurt à Neuilly-sur-Seine le à l'âge de 78 ans.

FilmographieModifier

Comme réalisateurModifier

Comme acteurModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier