Marvin Minsky

scientifique américain

Marvin Lee Minsky, PhD, né le à New York et mort le à Boston[1], est un scientifique américain. Il a travaillé dans le domaine des sciences cognitives et de l'intelligence artificielle. Il est également cofondateur, avec l'informaticien John McCarthy du Groupe d'intelligence artificielle du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et auteur de nombreuses publications aussi bien en intelligence artificielle qu'en philosophie comme La Société de l'esprit (1986). Son dernier ouvrage, The Emotion Machine (2006), non publié en français, propose de nouveaux développements sur ces théories.

Marvin Minsky
Marvin Minsky at OLPC.jpg
Marvin Minsky visitant les bureaux de l'OLPC en 2008.
Fonction
Président
Association for the Advancement of Artificial Intelligence
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
BostonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Marvin Lee MinskyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Membre de
Arme
Conflit
Instrument
Directeur de thèse
Site web
Distinctions
Œuvres principales
Perceptrons (d), La Société de l'esprit, The Emotion Machine (d), Computation: Finite and Infinite Machines (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Minsky a obtenu son PhD à l'université de Princeton en 1954, sous la direction de Albert William Tucker[2]. Il a été le directeur de thèse de Manuel Blum[2].

Avec John McCarthy, il a été l'un des organisateurs de la conférence de Dartmouth qui est considérée comme l'acte de naissance de l'intelligence artificielle en tant que champ de recherche autonome.

Association avec EpsteinModifier

Minsky a reçu une aide de recherche de 100 000 $ de Jeffrey Epstein en 2002, quatre ans avant la première arrestation d'Epstein pour délits sexuels; c'était la première donation d'Epstein au MIT. Minsky n'a reçu aucune autre subvention de recherche de sa part. [3],[4]

Minsky a organisé deux colloques universitaires sur l'île privée d'Epstein, Little Saint James, l'un en 2002 et l'autre en 2011, après qu'Epstein fut inscrit sur le registre des délinquants sexuels[5]. Virginia Guiffre témoigna dans une déposition en 2015 dans son procès en diffamation contre l'associée d'Epstein, Ghislaine Maxwell, qu'elle lui avait ordonné d'avoir des relations sexuelles avec un certain nombre de personnes dont Minsky. Il n'y a pas de corroboration indépendante des allégations, et il n'y a eu aucune poursuite contre son patrimoine. [6] La veuve de Minsky, Gloria Rudisch, dit qu'il ne pouvait avoir eu de relations sexuelles avec aucune des femmes dans les résidences d'Epstein, car elle était toujours avec son mari pendant toutes les visites dans les résidences d'Epstein[7],[8].

TravauxModifier

PerceptronsModifier

En 1969, dans Perceptrons, coécrit avec Seymour Papert pour critiquer Frank Rosenblatt, il a montré les limites des réseaux de neurones de type perceptron, notamment l’impossibilité de traiter des problèmes non linéaires ou de connexité. Ceci a eu pour conséquence de drainer l'essentiel des crédits de recherche vers l'intelligence artificielle symbolique.

Approche multiple et frameModifier

Marvin Minsky défend l'idée que l'intelligence artificielle doit utiliser des approches multiples, notamment pour la représentation des connaissances, au lieu de se limiter à une seule approche qui serait censée être la meilleure. Les systèmes doivent disposer de « gestionnaires », capables de sélectionner les meilleures solutions à un problème donné.

Pour représenter les connaissances, Marvin Minsky a développé le concept de frame et le Frame representation language.

La Société de l'espritModifier

Dans La Société de l'esprit, Marvin Minsky présente l'esprit comme une architecture d'agents élémentaires, indépendants, mais surtout hiérarchisés. Les agents les plus courants sont les lignes (K-lines), agents de mémoire à court terme servant à activer un ensemble d'agents donné. L'activation de lignes K peut par exemple permettre de retrouver une configuration particulière d'agents qui s'est avérée efficace.

Les nèmes sont des agents représentant les connaissances, alors que les nomes sont des agents capables de traiter les connaissances. Les polynèmes permettent d'activer des agents représentant des aspects différents d'un même objet. Les paranomes permettent de manipuler simultanément différents modes de représentations des connaissances.

Ces agents de base vont se combiner pour former des agencements de plus grande taille capables d'opérations complexes (frames, frame-arrays, transframes). Minsky introduit la notion de « cerveau B », dont le rôle est de surveiller et d'examiner non pas le monde extérieur, mais l'esprit lui-même (cerveau A), en corrigeant les erreurs ou en mettant fin à une activité mentale improductive (boucles, répétitions). Cette division de l'esprit en « niveaux de réflexion » fait l'objet de nouveaux développements dans les travaux plus récents de Minsky.

Un système intelligent disposera de deux types d'agents, des spécialistes et des gestionnaires. Les spécialistes peuvent implémenter les techniques connues d'intelligence artificielle pour résoudre des problèmes précis (systèmes à base de règles, réseaux sémantiques, réseaux bayésiens). Les gestionnaires sont chargés de planifier, de sélectionner les spécialistes, d'évaluer les résultats obtenus.

Machine à compteursModifier

Minsky a aussi étudié les machines à compteurs, aussi appelées machines de Minsky.

RomanModifier

Marvin Minsky est également le coauteur du Problème de Turing, roman de science-fiction et thriller où il est question d'un jeune génie qui conçoit la première Intelligence artificielle forte en 2023. Le site de Marvin Minsky propose deux chapitres inédits que l'on peut télécharger.

PublicationsModifier

En anglaisModifier

En françaisModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Artificial intelligence luminary Marvin Minsky has died at 88 », sur venturebeat.com, (consulté le 26 janvier 2016)
  2. a et b (en) « Marvin Minsky », sur le site du Mathematics Genealogy Project
  3. (en) Nidhi Subbaraman, « MIT review of Epstein donations finds "significant mistakes of judgment" », Nature,‎ (DOI 10.1038/d41586-020-00072-x, lire en ligne)
  4. (en) Roberto M. Braceras, Jennifer L. Chunias, Kevin P. Martin, Report Concerning Jeffrey Epstein's Interactions with the Massachusetts Institute Of Technology, Goodwin Procter LLP, (lire en ligne), p. 9, 15
  5. (en) Russell Brandom, « AI pioneer accused of having sex with trafficking victim on Jeffrey Epstein’s island », sur The Verge, (consulté le 11 juin 2020)
  6. Kate Briquelet, « Jeffrey Epstein Accuser Names Powerful Men in Alleged Sex Ring », The Daily Beast,‎ (lire en ligne, consulté le 8 août 2019)
  7. (en) Madeline Carlistle, « Where Does The Jeffrey Epstein Child Sex Abuse Case Go From Here? », sur Time (consulté le 11 juin 2020)
  8. (en) Emily Saul et rew Denney, « Jeffrey Epstein’s alleged ‘sex slave’ reveals the men she claims she was forced to sleep with », sur New York Post, (consulté le 11 juin 2020)

Liens externesModifier