Ouvrir le menu principal

Marithé + François Girbaud

marque de jeans

Marithé + François Girbaud
logo de Marithé + François Girbaud

Création 1972
Dates clés 22 juin 2015 : immatriculation de la société actuelle
Fondateurs Marithé Bachellerie et François Girbaud
Forme juridique société par actions simplifiée
Siège social Neuilly-sur-Seine
Drapeau de France France
Direction Marithé Bachellerie
Activité Vêtement et modeVoir et modifier les données sur Wikidata
Produits Prêt-à-porterVoir et modifier les données sur Wikidata
Société mère Mad Lane
Effectif 6 à 9 en 2019
SIREN 812146603Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.girbaud.com

Chiffre d'affaires €200 millions (2010)

Marithé + François Girbaud est une marque de prêt-à-porter pour homme et pour femme créée en 1972 par deux stylistes français Marithé Bachellerie et François Girbaud. Elle est surtout connue pour ses créations de jeans.

HistoriqueModifier

FondateursModifier

Marithé Bachellerie est née en 1942 à Lyon. Elle confectionne des ponchos pour Western House —  comme le rappelle Christine Albanel dans son discours lui décernant le titre de Chevalier de la légion d’honneur en 2009[1]. — François Girbaud est né en 1945 à Mazamet (Tarn). Il apprend le dessin industriel, travaille comme ferronnier puis dans une fabrique de valises. En 1964, il découvre Western House[2]. Tous deux se rencontrent en 1967 à Saint-Tropez. Avec Western House, première jeanerie d'Europe, ils décident de monter la marque « ÇA... » et commencent à délaver des jeans et blousons américains[3]. Les créateurs ont déjà en tête de produire des jeans avec une esthétique distincte : « Ne pas faire un jean comme les américains ».

Ils ont également créé les marques :

  • Matricule 11342 (1975);
  • Compagnie des montagnes et des forêts (1975)[3] ;
  • Closed (1976)[4] ;
  • Compléments (1979);
  • Maillaparty (1979)[5] ;
  • Momento Due (1983)[6]
  • Reproduction (1983);
  • Métamorphojean (1989)[7];
  • S.P.Q.R.CITY (1989).

Boutiques Marithé + François GirbaudModifier

La première boutique Marithé + François Girbaud est installée à Paris, rue de Turbigo: Halles Capone (1972)[8]. Dans ce concept store au cœur de Paris, Marithé et François présentent leurs propres lignes ainsi que d'autres produits. Plusieurs boutiques ouvrent en France, aux États-Unis et au Japon.

Techniques et commercialisationModifier

En 1976, la technique du « Stonewash », technique de délavage du jean utilisant la pierre ponce qui gomme la couleur de la toile denim pour obtenir un vêtement nouvellement fabriqué avec un aspect usé, est industrialisée[9].

Les jeans connaissent un succès à l’international et plus particulièrement le baggy, popularisé par la comédienne Jennifer Beals, héroïne du film Flashdance qui passe un contrat publicitaire avec la société[10],[11]. Selon le journal Le Monde, les créateurs marquent l'histoire du jean depuis les années 1980[12].

L'ouverture du flagship store rue Etienne Marcel a lieu en 1985 suivie du premier défilé à Paris dans la cour carrée du Louvre[13]. En 1986, le fabricant VF Corporation signe la licence Marithé + François Girbaud aux États-Unis[14]. Et la même année Jean Luc Godard travaille avec Marithé + François Girbaud pour la réalisation de plusieurs courts-métrages publicitaires[15].

Suit le lancement du stretch pour les vêtements de ville. Le jean est retravaillé avec le « métamorphojean » (1988) qui met l'accent sur l'attitude, le confort et la liberté du mouvement[16]. Nouveau concept (1989), le sport dans la ville [17].

En 1995, Marithé et François commencent à utiliser de nouvelles techniques de coupe et de montage : laser, ultra-son, techno-fusion[18]. Ils lancent ensuite le nouveau procédé bleu éternel (1997) permettant au jean indigo de ne pas se délaver. Le vêtement reste doux, confortable et garde ses propriétés principales : profondeur et authenticité de la couleur. Le Wattwash ™, traitement du jean au laser permet de vieillir artificiellement la toile denim et réduit la consommation d'eau de 97,5%. Cela donne l'occasion de sensibiliser les consommateurs sur la prise de conscience écologique[19],[20].

En 2005, la campagne publicitaire la Cène (Girbaud) reprend le tableau La Cène de Léonard de Vinci[21], et fait scandale auprès de l'Église[22].

En 2010, le groupe réalise €200 millions de chiffre d'affaires (retail), dont 30% en France (soit €60 millions)[23].

Fermeture des boutiquesModifier

Suite à la crise de 2008, en mai 2012, le tribunal de commerce de Paris place la société en redressement judiciaire. Le , Marithé et François Girbaud ferment leurs boutiques à l'issue d'une procédure de liquidation judiciaire[24],[12].

Mad Lane tour et vente en ligneModifier

En 2015, Marithé + François Girbaud revient avec un nouveau style de distribution sous la forme d’une nouvelle société baptisée Mad Lane[25] en auto-financement ; des tournées dans les villes de France et de Belgique avec des ventes/événements éphémères, parfois agrémentés d’exposition de peintures sur denim de Girbaud, dont les dates et lieux sont annoncés sur le site internet[5].

ExpositionsModifier

BibliographieModifier

FilmographieModifier

  • 1988 : Court-métrage On s'est tous défilé par Jean-Luc Godard[30].
  • 2016 : Marithé + François = Girbaud de Jérémie Carboni avec Marithé Bachellerie, François Girbaud, Renzo Rosso, Benjamin Cottoetc.[31],[32]

Notes et référencesModifier

  1. Discours de Christine Albanel prononcé à l’occasion de la cérémonie "mode et création", vendredi 13 février 2009 sur Culture.gouv.fr.
  2. « Closed et François Girbaud : retour aux sources - Say Who », sur Say Who - le média des communautés influentes de notre époque (consulté le 6 juin 2019)
  3. a et b « Chez Girbaud, le jean est éternel », sur ladepeche.fr (consulté le 6 juin 2019)
  4. [vidéo]SJCOM, « CLOSED (JL Godard 1988) », (consulté le 19 juin 2019)
  5. a et b (en-US) Laure Guilbault, « Marithé and François Girbaud Set Private Sales », WWD,‎ (lire en ligne, consulté le 30 août 2018).
  6. « Le luxe selon ... Marithée et François Girbaud », La Parisienne,‎ 2010-12-06cet10:31:00+01:00 (lire en ligne, consulté le 19 juin 2019).
  7. SJCOM, « Métamorphojean (1990) », (consulté le 19 juin 2019)
  8. lessor42.fr, « Marithé et François Girbaud : « L'autre jean » », sur L'Essor Loire (consulté le 6 juin 2019)
  9. I. Can Do It, « Jeans et denim de A à Z : le Stone Wash », sur Mondenim (consulté le 6 juin 2019).
  10. « L'histoire du baggy, à la croisée du hip-hop et de la mode », sur kulturejean.kaporal.com (consulté le 6 juin 2019)
  11. « Marithé et Francois Girbaud (Créateur de mode) - Tendances de Mode », sur www.tendances-de-mode.com (consulté le 6 juin 2019)
  12. a et b Article non signé, « Marithé et François Girbaud en liquidation judiciaire », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  13. Duc Tran, « Le Montmarcel Le flagship parisien de Marithé + François Girbaud », sur Essential Homme (consulté le 6 juin 2019)
  14. [1], Marithé et François Girbaud reprennent leur destin en main sur le Figaro.
  15. [2], Jean Luc Godard et la Pub sur Apar.TV
  16. « Marithé + François Girbaud : les techniciens de la mode | BONNEGUEULE », sur www.bonnegueule.fr (consulté le 19 juin 2019)
  17. Sophie Kurkdjian, « “L’Autre Jean”, exposition Marithé+François Girbaud, Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Etienne, jusqu’au 06 mai 2013 », sur Histoire et Mode (consulté le 7 juin 2019).
  18. « Une technique plus écolo pour délaver les jeans », sur Le Huffington Post, (consulté le 7 juin 2019).
  19. SJCOM, « WATTWASH™ - Marithé + François Girbaud », (consulté le 7 juin 2019)
  20. « Wattwash - Encyclo-ecolo.com - l'encyclopédie écologique », sur www.encyclo-ecolo.com (consulté le 7 juin 2019).
  21. [vidéo]ericexul, « La Cène par françois girbaud in culture pub 2006 640x480 », (consulté le 19 juin 2019)
  22. « La Cène détournée de Marithé et François Girbaud est interdite d'affichage », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 août 2018).
  23. http://www.lefigaro.fr/societes/2011/11/17/04015-20111117ARTFIG00756-marithe-etfrancois-girbaud-prets-a-ceder-leur-marque.php
  24. France 3 Rhône-Alpes
  25. « Mad Lane », sur www.societe.com (consulté le 11 juillet 2019)
  26. Catalogue BnF.
  27. « Marithé+François Girbaud met l'histoire du jean à l'honneur », FashionNetwork.com,‎ (lire en ligne, consulté le 5 septembre 2018)
  28. L'autre Jean, Journal d'exposition sur MAI Saint-Etienne
  29. (en-US) Laure Guilbault, « Museum Sets Marithé + François Girbaud Retrospective », WWD,‎ (lire en ligne, consulté le 30 août 2018)
  30. [vidéo]Marithé François Girbaud, « on s est tous defile.mov », (consulté le 19 juin 2019)
  31. Imdb.com
  32. « 10 talents en quête de notoriété au Festival des créateurs de mode de Dinan », Culturebox,‎ (lire en ligne, consulté le 5 septembre 2018)

Liens externesModifier