Marcel Sabourin

acteur, scénariste, réalisateur et monteur québécois

Marcel Sabourin est un acteur, scénariste, réalisateur et monteur québécois né le à Montréal (Canada).

BiographieModifier

Marcel Sabourin a débuté avec la troupe de la Roulotte, un théâtre ambulant, créé par Paul Buissonneau, circulant dans les parcs de Montréal[1]. Il a travaillé au théâtre, à la radio, à la télévision et au cinéma. Il est également auteur, metteur en scène, scénariste et enseignant. Après avoir signé plusieurs scénarios et textes, il a plus d'une cinquantaine de films à son actif, dont J.A. Martin photographe[2], qu'il a coscénarisé avec Jean Beaudin[3].

Après des études supérieures au collège Sainte-Marie à Montréal[1], Marcel Sabourin étudie le théâtre au Théâtre du Nouveau Monde et Bill Greaves. Il va compléter sa formation à Paris avec Jean Valvourt, Tania Balachova et Jacques LeCoq.

Depuis les débuts des années 1960, Marcel Sabourin a une très impressionnante feuille de route comme comédien au théâtre, à la télévision dans une trentaine de séries et, au cinéma québécois, dans plus de 50 films[1]. Il a également touché à la scénarisation, à la réalisation et à la mise en scène, sans compter la narration pour des courts métrages, des séries documentaires et des réclames publicitaires[1]. Un véritable touche-à-tout de génie.

Mais c’est à titre de parolier de chansons que Marcel Sabourin est relié à L’Osstidcho. Robert Charlebois et Louise Forestier ont tous les deux étudié à l’École Nationale de Théâtre au milieu des années 1960. Ils avaient notamment comme professeurs Jean-Pierre Ronfart et Marcel Sabourin. Il avait à peine dix ans de plus que ses élèves, mais était aussi, sinon plus rebelle et aventureux qu’eux. Déjà, il les faisait improviser et les intéressait à la langue québécoise. Cet intérêt pour les idiomes et les expressions particulières à cette langue est évident dans les textes de chansons qu’il a écrits pour Robert Charlebois[4] :

  • Egg Generation
  • Engagement
  • Beige neige
  • Te v’là
  • Tout écartillé
  • Sûrement Hong Kong
  • Le Mont Athos
  • Chu d'dans (inclus dans la chanson Fu man chu)
  • Broches de bécik (inclus dans le spectacle Superarchipelargo)
  • Ôôô Margo

Il est le père de l'acteur Gabriel Sabourin et de Jérôme Sabourin , directeur de photographie.

En 2018, Robert Blondin fait paraître la biographie de Marcel Sabourin. Elle s'intitule Marcel Sabourin - Tout écartillé[5].

ŒuvresModifier

CinémaModifier

Comme acteurModifier




Comme scénaristeModifier

Comme réalisateurModifier

Comme monteurModifier

ThéâtreModifier

Comme animateurModifier

  • 1988-1990 Radio-Qc C’est la vie (avec Louisette Dussault)
  • 1990 SRC Il était une fois les filles de Caleb
  • 1994 Baseball (narration française de la série) Documentaire
  • 2003 La traversée du miroir (narration) Documentaire
  • 2005 RDS Histoire des Expos (narration) Documentaire
  • 2009 Historia J’ai la mémoire qui tourne (narration) Archives
  • 2003 SRC Lectures de textes de Pascal et Montaigne (radio)

LittératureModifier

  • Petit carnet du rien pantoute (livre audio), Montréal, Planète rebelle, 2017, 96 p. (ISBN 978-2-924-79701-3)
  • Encore et toujours... rien pantoute (livre audio), Montréal, Planète rebelle, 2018, 96 p. (ISBN 978-2-924-79716-7)

Prix et HonneursModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

  • Nomination pour le Jutra du meilleur acteur en 1999 pour Aujourd'hui ou jamais

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « Marcel Sabourin », sur Personnalité (consulté le )
  2. « Marcel Sabourin : douce folie », sur La Presse+, (consulté le )
  3. Site de l'agence Goodwin
  4. Robert Thérien et Isabelle D'Amours, Dictionnaire de la musique populaire au Québec 1955-1992, Québec, IQRC, , 580 p. p. (ISBN 2892241839)
  5. Robert Blondin, Marcel Sabourin - Tout écartillé, Montréal, Éditions Somme toute, , 475 p. p. (ISBN 9782897940461)
  6. a et b Agnès Gaudet, « Photos souvenirs: Marcel Sabourin », sur Le Journal de Montréal (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier