Louise Forestier

chanteuse et actrice québécoise
Louise Forestier
Description de cette image, également commentée ci-après
Louise Forestier en 2013
Informations générales
Nom de naissance Louise Belhumeur
Naissance (78 ans)
Shawinigan, Québec, Canada
Activité principale Chanteuse, comédienne
Genre musical Chanson
Instruments Voix
Années actives 1964-

Louise Forestier (née Louise Belhumeur le à Shawinigan) est une chanteuse et comédienne québécoise.

BiographieModifier

Née à Shawinigan, elle étudie à l'École nationale de théâtre de Montréal, et obtient son diplôme en 1964.

Louise chante en duo avec Robert Charlebois, elle réalise alors avec lui ce qui deviendra le quatrième album du chanteur, intitulé tout simplement Robert Charlebois avec Louise Forestier en 1968. Il contient les chansons California, La Marche du président, Lindberg et CPR Blues qu'elle chante en duo avec Robert, le reste de l'album contient des pièces sur lesquelles Charlebois chante seul. Elle participe aussi à l'Osstidcho avec Charlebois, Yvon Deschamps, Mouffe, le Quatuor du nouveau jazz libre du Québec et Paul Buissonneau en cette même année '68[1],[2].

Deux ans plus tard, elle participe au Bye Bye 1970[3] avec Olivier Guimond et Denis Drouin entre autres. Elle connaît du succès surtout dans les années soixante-dix, en chantant notamment en duo avec Renée Claude (L'amante et l'épouse) puis plus tard en animant quelques variétés pour la télévision. En 1971, elle est de la distribution du film IXE 13 avec Les Cyniques, Carole Laure, Louisette Dussault et Jean-Guy Moreau, réalisé par Jacques Godbout[4]. En 1983, elle collabore avec Francine Ruel (paroles) et Pierre Flynn (refrain, musique) pour la chanson Prince Arthur qu'elle interprète par la suite[5],[6], puis en 1990 elle incarne Émilie Nelligan, la mère du poète Émile Nelligan sur des textes de Michel Tremblay et des musiques d'André Gagnon.

DiscographieModifier

AlbumsModifier

CompilationsModifier

  • 1975 : Les Grands Succès de Louise Forestier
  • 1977 : L'Histoire de Louise Forestier - 3 Disques Vinyl
  • 1993 : Louise Forestier : Québec love, la collection
  • 2002 : Louise Forestier – Album Souvenir

Participation à d'autres albumsModifier

  • 1967 : Chansons folkloriques du Canada - Collection du centenaire. Louise Forestier chante Une perdriole, La Courte Paille, Si l'amour prenait racine, Ah! toi, belle hirondelle, Le Mariage anglais, Je le mène bien, mon dévidoir, Ah, si mon moine voulait danser! et De bon matin[7].
  • 1971 : Vos Voisins (Holocauste à Montréal) elle chante sur 3 pièces de Jacques Perron, qui va lui-même collaborer avec elle sur ses propres albums, entre '73 et '75)
  • 1976 : L'Enamour, le désamour (album de Renée Claude avec qui Louise Forestier chante L'amante et l'épouse)
  • 1981 : Starmania : made in Québec (dans le rôle de Marie-Jeanne)
  • 1985 : Fondation Québec-Afrique, projet collectif « Les Yeux de la faim » (artiste invitée)
  • 1990 : Nelligan (deux CD, drame musical sur le poète Émile Nelligan, textes de Michel Tremblay et musiques d'André Gagnon, dans lequel L. Forestier incarne Émilie Nelligan, la mère d'Émile)
  • 1994 : La Symphonie du Québec (spectacle de clôture des 6e FrancoFolies de Montréal, le à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts)
  • 2003 : Chants d'épuration, Plume Latraverse. Interprète de la chanson Le cœur de l'action.
  • 2007 : Docteur tendresse (album de Daniel Lavoie avec qui L. Forestier chante Les amoureux du pont de fer)

Source: [8]

FilmographieModifier

Lauréats et nominationsModifier

Gala de l'ADISQModifier

artistiqueModifier

Année Catégorie Pour Résultat
1981[9] microsillon de l'année Starmania made in Québec (avec la troupe Starmania) nomination
microsillon de l'année - rock lauréat
spectacle de l'année - musique et chansons Starmania made in Québec (avec la troupe Starmania) lauréat
1984[10] interprète féminine de l'année Louise Forestier nomination
spectacle de l'année - musique et chansons Je suis au rendez-vous nomination
1987[11] auteur et/ou compositeur de l'année Louise Forestier pour Le diable avait ses yeux lauréat
interprète féminine de l'année Louise Forestier nomination
microsillon de l'année - rock La passion selon Louise nomination
spectacle de l'année - musique et chanson pop La passion selon Louise nomination
1988[12] interprète féminine de l'année Louise Forestier nomination
1992[13] album de l'année - populaire De bouche à oreille nomination
1993[14] interprète féminine de l'année Louise Forestier nomination
spectacle de l'année - interprète Vingt personnages en quête d'une chanteuse nomination
1994[15] artiste québécois s'étant le plus illustré hors Québec Louise Forestier nomination
1997[16] auteur ou compositeur de l'année nomination
2003[17] album de l'année - folk contemporain Lumières nomination
2009[18] auteur ou compositeur de l'année Louise Forestier nomination
spectacle de l'année - auteur-compositeur-interprète Éphémère nomination

industrielModifier

Année Catégorie Pour Résultat
1993 scripteur de spectacles de l'année Louise Forestier et Luc Plamondon pour Vingt personnages en quête d'une chanteuse nomination

PublicationModifier

  • Forestier selon Louise. Pas d'choker pas d'collier, Montréal, Éditions La Presse, 2012, 216 p. (ISBN 978-2-89705-053-5)
  • Louise Forestier sans compromis par Jean-Louis Gauthier, Châtelaine , pp. 22,26,28 [réf. nécessaire]

Notes et référencesModifier

  1. L'Osstidcho sur Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
  2. « La première de l'Osstidcho », Les 30 journées qui ont fait le Québec, Eurêka! Productions, 47 minutes, 2000.
  3. Bye Bye 1970 sur IMDB
  4. IXE 13 sur IMDB.
  5. Pierre Flynn Prince Arthur sur Biographies d'artistes québécois.
  6. Prince-Arthur, la chanson d’une époque'x sur ici.radio-canada.ca.
  7. Présentation de l'album sur Discogs.
  8. Discographie de Louise Forestier sur Discogs.
  9. « Archives 1981 – », sur ADISQ (consulté le )
  10. « Archives 1984 – », sur ADISQ (consulté le )
  11. « Archives 1987 – », sur ADISQ (consulté le )
  12. « Archives 1988 – », sur ADISQ (consulté le )
  13. « Archives 1992 – », sur ADISQ (consulté le )
  14. « Archives 1993 – », sur ADISQ (consulté le )
  15. « Archives 1994 – », sur ADISQ (consulté le )
  16. « Archives 1997 – », sur ADISQ (consulté le )
  17. « Archives 2003 – », sur ADISQ (consulté le )
  18. « Archives 2009 – », sur ADISQ (consulté le )

Liens externesModifier