Ouvrir le menu principal

Description et caractéristiquesModifier

Cette sous-famille est caractérisée par un ovaire infère adhérant, uni à penta-carpellé syncarpe, uniovulé, et par la présence d'un fruit à pépin (pomme, poire, coing, etc.), plus précisément un faux-fruit appelé piridion, et de 17 chromosomes haploïdes. L'endocarpe du fruit peut être cartilagineux (pommier, poirier) ou osseux (aubépine, néflier)[1].

De récentes études taxonomiques proposent d'inclure certains genres de plantes herbacées dans le groupe des Maloideae. On trouve par exemple les genres Kageneckia, Lindleya, et Vauquelinia, qui disposent de 15 ou 17 chromosomes haploïdes mais portent des fruits de type capsule, ainsi que le genre Gillenia, qui a 9 chromosomes haploïdes.

Cette sous-famille eut différents noms successifs : Pomiferae (Bauhin), pomoideae, pomea ou pomaceae (pomacées) mais comme le nom d'une famille ou d'une sous-famille doit être basée sur le nom d'un de ses genres, Weber[2] créa le nom de Maloideae en 1964.

Principaux genresModifier

Sont indiquées entre parenthèses les espèces les plus remarquables.


Références taxinomiquesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Michel Botineau, Botanique systématique et appliquée des plantes à fleurs, Lavoisier, , p. 654
  2. A synopsis of genera in Maloideae