Maniguette

espèce de plantes
(Redirigé depuis Malaguette)

Aframomum melegueta • Graine de paradis

La maniguette (Aframomum melegueta) est une plante vivace qui produit une gousse brune qui contient de nombreuses petites graines. On retrouve cette plante en Afrique subtropicale (où elle est souvent utilisée comme aphrodisiaque), elle est du genre Aframomum et appartient à la même famille botanique que le gingembre, les Zingiberaceae. La maniguette est aussi appelée plante du paradis ou graine de paradis.

Taxinomie et dénominationsModifier

Noms communsModifier

L'espèce et l'épice qu'elle produit sont connues sous les noms de maniguette[1], malaguette[1], méléguette[2], graines de paradis[3], poivre de Guinée[3] et graines de Guinée[2]. Elle a donné son nom à la Côte de la Malaguette, ou Côte du Poivre, d'où l'épice était commercialisée.

Il est cependant difficile de relier ces différents noms avec une espèce précise et il est probable que certaines sources historiques relatives à l'utilisation et au commerce de la « graine de paradis » concernent également d'autres représentants du genre Aframomum, comme la cardamome de Madagascar ou la cardamome d'Éthiopie[4].

SynonymesModifier

Selon World Checklist of Selected Plant Families (WCSP) (26 sept 2011)[5] :

  • Aframomum grana-paradisi (L.) K.Schum. in H.G.A.Engler (ed.), Pflanzenr., IV, 46: 213 (1904).
  • Alpinia grana-paradisi (L.) Moon, Cat. Pl. Ceylon: 1 (1824).
  • Amomum elatum Salisb., Prodr. Stirp. Chap. Allerton: 5 (1796), nom. superfl.
  • Amomum grana-paradisi L., Sp. Pl.: 2 (1753), provisional synonym.
  • Amomum melegueta Roscoe, Monandr. Pl. Scitam.: t. 98 (1827), nom. illeg.
  • Amomum melegueta var. violacea Ridl., J. Bot. 25: 130 (1887).
  • Cardamomum grana-paradisi (L.) Kuntze, Revis. Gen. Pl. 2: 686 (1891).
  • Torymenes officinalis Salisb., Trans. Hort. Soc. London 1: 283 (1812), nom. inval.

DescriptionModifier

Plantes herbacées dont les tiges atteignent 2 m de haut à partir de rhizome rampant. Les feuilles sont sessiles, glabres, lancéolées de 18 à 22 cm de long.

Les inflorescences sont des épis solitaires formés de quelques fleurs de 7 à 13 cm pourvues de bractées. Les corolles sont blanches, roses ou mauves avec un labelle arrondi jaune à la base et rouge à l'apex.

Les fruits sont des baies ovoïdes ou fusiformes orangées puis rouges. Ils contiennent une pulpe incolore à saveur acidulée. Les graines dures et anguleuses luisantes, de couleur brun-rouge mesurent 3,5 mm de diamètre[6].

Aire de répartitionModifier

La maniguette est largement cultivée sur une zone qui s'étend de la Guinée au centre de la République démocratique du Congo. Son origine et son aire de répartition naturelle restent débattues. L'espèce a également été introduite et s'est naturalisée en Afrique de l'Est (Burundi et Ouganda), dans les Caraïbes (Martinique et Trinité-et-Tobago) et en Amérique du Sud (Guyane française et Guyana)[4].

UtilisationModifier

 
Capsules fraîches de maniguette sur l'île de São Tomé.

Les graines sont utilisées comme épice. La maniguette fut l'une des principales marchandises exportées de la côte d'Afrique de l'Ouest à partir du XIVe siècle[7], et a donné son nom à la Côte du Poivre dans le golfe de Guinée.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Définitions lexicographiques et étymologiques de « maniguette » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales.
  2. a et b Nom en français d’après Termium plus, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada
  3. a et b Nom en français d'après Dictionary of Common (Vernacular) Names sur Nomen. [lire en ligne]
  4. a et b UICN, consulté le 29 octobre 2020
  5. WCSP. World Checklist of Selected Plant Families. Facilitated by the Royal Botanic Gardens, Kew. Published on the Internet ; http://wcsp.science.kew.org/, consulté le 26 sept 2011
  6. Michel Chauvet, Encyclopédie des plantes alimentaires, Paris, Belin, , 878 p. (ISBN 978-2-7011-5971-3), « Zingiberacées »
  7. "...tel, pour ne parler que de lui, ce faux poivre, la malaguette, qui, par son plus bas prix, concurrença assez longtemps, sur la place d'Anvers, le vrai poivre "des îles"" Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 1e année, n°1, 1946, page 14, article de Fernand Braudel, "Monnaies et civilisations, de l'or du soudan à l'argent du Mexique.

Liens externes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :