Maison de Bazoches

Maison de Bazoches
Blasonnement De gueules à trois pals de vair, au chef d'or, brisé d'une fleur de lys de sable.[1]
Période XIe siècle au XIVe siècle
Pays ou province d’origine Comté de Champagne
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Fiefs tenus Bazoches

La Maison de Bazoches est une famille féodale du Moyen Âge, originaire du village de Bazoches, dans le comté de Champagne, et était vassale des comtes de Champagne.

OriginesModifier

La famille de Bazoches serait issue d'une branche cadette de la maison de Châtillon. Vers 1040, deux frères cadets auraient reçu en apanage la terre de Bazoches, dont ils auraient pris le nom, tandis que l'aîné, Guy Ier de Châtillon, aurait reçu la châtellenie de Châtillon et que le benjamin se voue à la vie ecclésiastique avant de devenir par la suite pape sous le nom d'Urbain II.

La Seigneurie de Bazoches appartient à l’origine aux archevêques de Reims qui en auraient fait don aux évêques de Soissons. Ces derniers y établirent une maison forte dont ils confient la garde aux seigneurs de Châtillon.

GénéalogieModifier

Branche principaleModifier

  • Milon de Châtillon ou Miles de Châtillon († vers 1076), seigneur de Châtillon ainsi que de Bazoches, dont il aurait reçu la garde vers 1040 de la part des évêques de Soissons. Il épouse Avenelle de Montfort, fille d’Amauri de Montfort et de Judith de Cambrai, dont il aurait eu au moins quatre enfants[2] :
    • Guy Ier de Châtillon, l'aîné, qui devient seigneur de Châtillon à la mort de son père.
    • Milon de Bazoches ou Miles de Bazoches, qui hérite de la seigneurie de Bazoches à la mort de son père, et qui suit.
    • Manassès de Bazoches, qui hérite d'une partie de la seigneurie de Bazoches à la mort de son père, et qui suit après son frère.
    • Eudes de Châtillon, qui devient pape sous le nom d'Urbain II en 1088 jusqu'à sa mort 1099.
  • Manassès de Bazoches († après 1087), seigneur de Bazoches en partie à la mort de son père. À la mort de son frère aîné Milon de Bazoches, il a la charge des enfants de celui-ci. Il est probablement mort sans union ni postérité.
  • Hugues de Bazoches († après 1122), seigneur de Bazoches à la mort de son père. Il épouse une femme prénommée Basilie, dont le nom de famille est inconnu, dont il a au moins trois enfants :
    • Guy de Bazoches, qui suit.
    • Gaucher de Bazoches, cité dans des actes de 1122, 1134 et 1148.
    • Hugues de Bazoches, cité dans un acte de 1122. Il épouse l'héritière du vidame de Châlons, et devient la tige de la branche des vidames de Châlons.
    • Ermengarde de Bazoches, citée dans un acte de 1134.
  • Guy de Bazoches († après 1148), seigneur de Bazoches à la mort de son père. Il épouse Ermengarde de Roucy, fille d'Ebles II de Roucy, comte de Roucy, et de Sibylle de Hauteville, dont il a au moins deux enfants :
    • Hugues de Bazoches. Né vers 1120, il serait l'aîné de sa fratrie, mais son mauvais caractère et son manque de discipline auraient obligé ses parents à le faire moine à l'abbaye de Citeaux, où son comportement le fait transférer à Clairvaux. Après la mort de son père, l'abbé de Clairvaux Gérard le fait de nouveau transférer vers 1157 à l'abbaye d'Igny. Mais lors d'une visite à cette abbaye vers 1177, l'abbé Gérard se retrouve face à Hugues qui le tue d'un coup de couteau avant de réussir à s'échapper. Excommunié, il va à Rome demander grâce au pape qui la lui refuse. Il serait ensuite retourné errer dans les environs de Bazoches jusqu'à sa mort[4].
    • Gervais de Bazoches, qui suit.
    • Aymon de Bazoches ou Hamon de Bazoches, évêque de Châlons de 1151 à sa mort 1153.
  • Nicolas Ier de Bazoches († après 1189), seigneur de Bazoches à la mort de son père. Il épouse Agnès de Chérisy, fille de Gérard III de Chérisy et d'Agnès de Longpont, dont il a huit enfants :
    • Nicolas II de Bazoches, qui suit.
    • Jean de Bazoches, seigneur de Loupignes, qui épouse Marguerite de Bouloir (sœur d'Élisabeth), mais n'a probablement pas de descendance.
    • Gautier de Bazoches, seigneur de Ville-Savoir, qui épouse Élisabeth (ou Isabelle) de Bouloir (sœur de Marguerite), dont il a deux enfants : Gautier de Ville-Savoir, seigneur de Ville-Savoir et qui fera souche, et Jean de Ville-Savoir.
    • Jacques de Bazoches, évêque de Soissons de 1219 jusqu'à sa mort en 1242. Il sacre Louis IX de France le .
    • Gérard de Bazoches, évêque de Noyon de 1222 jusqu'à sa mort en 1228.
    • Gervais de Bazoches, archidiacre de Soissons.
    • Nivelon de Bazoches, archidiacre de Soissons.
    • Agnès de Bazoches, qui épouse en premières noces Raoul de Grandpré, comte de Porcien, d'où postérité. Veuve, elle épouse en secondes noces Erard II d'Aulnay, seigneur d'Aulnay, d'où postérité.
  • Nicolas II de Bazoches († le ), seigneur de Bazoches à la mort de son père. Il épouse Agnès de Châtillon, fille de Gaucher de Châtillon, seigneur de Nanteuil, et d'Helvide de Nanteuil, dont il a cinq enfants :
    • Nicolas III de Bazoches, qui suit.
    • Robert de Bazoches, qui suit après son frère.
    • Gaucher de Bazoches, cité dans un document daté de 1249/1252.
    • Nivelon de Bazoches, évêque de Soissons de 1252 jusqu'à sa mort en 1262.
    • Fauque de Bazoches, citée dans un document daté de 1249/1252.
    • Helvide de Bazoches, qui épouse Geoffroy d'Arcy.
  • Nicolas III de Bazoches († en ), seigneur de Bazoches à la mort de son père, mais meurt probablement peu après en terre sainte sans avoir eu union ni descendance[5].
  • Robert de Bazoches († après 1271), seigneur de Bazoches à la mort de son frère. Il épouse une femme prénommée Brémonde, dame de Vauxcéré, dont il a trois enfants :
    • Gaucher de Bazoches, qui suit.
    • Milon de Bazoches, évêque de Soissons de 1262 jusqu'à sa mort en 1290. Il sacre le roi de France Philippe III le .
    • une fille, citée mais non nommée, qui épouse Jean de Châlons, vidame de Châlons, fils d'Hugues III, vidame de Châlons, et de Marguerite de Milly, dont elle a un enfant : Hugues IV de Châlons.
    • une fille, citée mais non nommée, qui épouse à un chevalier de Montcornet, dont elle a un fils Gérard de Montcornet qui succède à son oncle Milon de Bazoches comme évêque de Soissons.
  • Gaucher de Bazoches († après 1285), seigneur de Bazoches à la mort de son père. Il épouse Isabelle de Guines, fille d'Arnoul III, comte de Guines, et d'Alix de Coucy, mais n'a pas de descendance. À sa mort, la seigneurie de Bazoches est transmise à son neveu Hugues IV de Châlons[5].

Branche des vidames de ChâlonsModifier

  • Hugues Ier de Bazoches, qui devient vidame de Châlons en épousant Gode de Châlons, fille unique d'Eustache de Châtillon[6], seigneur de Matouges et vidame de Châlons, dont il a au moins deux enfants. Il aurait fait le voyage en Terre Sainte en 1124 et serait devenu Templier[7]
  • Eustache II de Châlons († après 1161), vidame de Châlons à la mort de son père. Le nom de son épouse est inconnu mais il a au moins un enfant :
    • Hugues II de Châlons, qui suit.
  • Hugues II de Châlons († avant 1231), vidame de Châlons à la mort de son père. Il épouse Hawide de Châtillon dont il a au moins un enfant :
    • Guermon ou Bermond de Châlons, qui suit.
  • Guermon de Châlons ou Bermond de Châlons († après 1232). Il épouse Béatrix de Joinville, fille de Simon de Joinville, seigneur de Sailly, et d'Ermengarde de Montclair, dont il a au moins un enfant :
    • Hugues III de Châlons, qui suit.
  • Hugues III de Châlons († vers 1276), vidame de Châlons à la mort de son père. Il fait construire l'hôtel du vidamé vers 1266. Il épouse Marguerite de Milly dont il a au moins un enfant :
    • Jean Ier de Châlons, qui suit.
  • Jean Ier de Châlons († le ), vidame de Châlons à la mort de son père. Il meurt à la bataille des éperons d'or en 1302 à Courtrai. Il épouse une fille de Robert de Bazoches, seigneur de Bazoches, et de son épouse Brémonde, dont il a au moins un enfant :
    • une fille, qui suit .

SourcesModifier

  • Marie Henry d'Arbois de Jubainville, Histoire des Ducs et Comtes de Champagne, 1865.
  • Claude Carlier, Histoire du Duché de Valois, 1764.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Paul Roger, Archives historiques et ecclésiastiques de la Picardie et de l'Artois, 1842.
  2. Racines et histoire.
  3. Foundation for Medieval Genealogy.
  4. Roger Haution, Hugues de Bazoches moine maudit, 1955.
  5. a et b Claude Carlier, Histoire du Duché de Valois, 1764.
  6. Édouard de Barthélemy, Diocèse ancien de Châlons-sur-Marne, 1861.
  7. Édouard de Barthélemy, Histoire de la ville de Châlons-sur-Marne et de ses institutions, 1854.