Ouvrir le menu principal

Maison d'arrêt de Lille-Sequedin
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Ville Sequedin
Coordonnées 50° 37′ nord, 2° 58′ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Maison d'arrêt de Lille-Sequedin

Géolocalisation sur la carte : Nord

(Voir situation sur carte : Nord)
Maison d'arrêt de Lille-Sequedin

Géolocalisation sur la carte : Métropole européenne de Lille

(Voir situation sur carte : Métropole européenne de Lille)
Maison d'arrêt de Lille-Sequedin
Installations
Type Maison d'arrêt
Superficie 35 000 m2
Capacité 638 places
Fonctionnement
Date d'ouverture 2005

La maison d'arrêt de Lille-Sequedin, également appelée maison d'arrêt de Sequedin est une maison d'arrêt française située dans la commune de Sequedin dans le département du Nord, en France située a 10km de Lille. Ouverte en 2005, elle remplace la maison d'arrêt de Loos.

HistoireModifier

La maison d'arrêt de Sequedin ouvre le [1]. Conçue à l'origine comme une prison modèle, elle doit remplacer la maison d'arrêt de Loos, située à quelques kilomètres[2] qui elle devenait catastrophique.

Redoine Faïd s'évade de la prison en , avec de l'explosif type pains de plastic PEP500 et en prenant cinq personnes en otage. Cet événement donne suite à une fouille générale de l'ensemble des détenus de la maison d'arrêt[3]. La fouille était demandée depuis 2012, mais était refusée faute de moyens financiers[1].

La prisonModifier

La maison d'arrêt de Sequedin ouvre en 2005 avec 638 places. Elle est composée de deux bâtiments hommes de 180 et 240 places, d'un quartier femmes de 150 places et d'un quartier mineurs de 40 places[4]. Ayant de plus en plus de détenus entre ses murs, l'établissement est en surpopulation dès 2011[4].

Bâtiments hommeModifier

Quartier femmeModifier

Quartier mineurModifier

Détenus médiatiquesModifier

La prison a hébergé des détenus médiatiques. Les syndicats pénitentiaires estiment que la maison d'arrêt de Sequedin ne leur est pas adaptée[5],[2]. Outre Rédoine Faïd qui s'est fait remarquer avec son évasion en 2013[2], la prison a également reçu Antonio Ferrara, Lionel Dumont[5], Youssouf Fofana[6].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Jean-Marc Devred, « Trop de portables dans la prison de Sequedin ? », France 3 Nord-Pas-de-Calais, (consulté le 17 juillet 2013)
  2. a b et c EM, « Évasion de Redoine Faïd : la sécurité de la prison de Sequedin en question », France 3 Nord-Pas-de-Calais, (consulté le 17 juillet 2013)
  3. « Sequedin : fouille générale après l'évasion de Redoine Faïd », Le Nouvel Observateur, (consulté le 17 juillet 2013)
  4. a et b « Surpopulation carcérale à la maison d'arrêt de Sequedin : « Tous les voyants sont au rouge » », La Voix du Nord, (consulté le 17 juillet 2013)
  5. a et b BR, « Le départ d'Antonio Ferrara et Lionel Dumont », Nord Éclair, (consulté le 17 juillet 2013)
  6. Thierry Saint-Maxin, « Un Calaisien en prison avec Fofana », sur calais.maville.com, Nord Littoral (consulté le 17 juillet 2013)

AnnexesModifier