Sœur André

supercentenaire française
(Redirigé depuis Lucile Randon)

Lucile Randon, en religion sœur André, née le à Alès (Gard), est une religieuse et supercentenaire française.

Lucile Randon
Image dans Infobox.
Lucile enfant avec son violon entre 1907 et 1910.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (117 ans)
AlèsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domiciles
Activités
Fratrie
André Randon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religions
Nom en religion
Sœur AndréVoir et modifier les données sur Wikidata
Ordre religieux

Elle est la doyenne officielle des Français depuis le , date de la mort d'Honorine Rondello. Elle est également doyenne d'Europe et vice-doyenne de l'humanité depuis le . Compte-tenu des connaissances de l'état-civil en 2021, elle est la deuxième personne française la plus âgée de tous les temps, après Jeanne Calment.

BiographieModifier

Lucile Randon est la fille de Paul Randon, instituteur à l'école primaire supérieure d'Alès (le nom de la ville s'orthographiait alors Alais), né le à Sainte-Croix-Vallée-Française (Lozère), et d'Alphonsine Delphine Yéta Soutoul, née le à Cros (Gard). Elle avait une sœur jumelle, Lydie, morte le à Alès, à l'âge d'un an.

La famille est protestante et le grand-père de Lucile est pasteur[1]. Lucile Randon a deux frères aînés[2], dont André (né en 1892 à Saint-Hippolyte-du-Fort)[3]. Elle le rejoint en 1915 à Houdan, où il est juge de paix[4],[a].

En 1916, elle devient gouvernante de trois enfants à Marseille chez un médecin. En 1920, elle est engagée à Versailles comme institutrice chez la famille Peugeot. En 1922, elle rejoint une autre famille comme gouvernante et institutrice pendant 14 ans.

En 1923, après avoir fait son catéchuménat au Cénacle de Paris, elle y reçoit le baptême et y fait sa première communion. En 1944, elle entre dans la maison des Filles de la charité pour accomplir son noviciat, rue du Bac à Paris. Elle prend alors en religion le nom de « sœur André »[5](sans « e » final puisqu'elle se nomme ainsi en référence à son frère prénommé André et qui était perplexe devant son entrée en religion[1]).

En 1945, sœur André part en mission à l'hôpital de Vichy, au service de quarante orphelins et de personnes âgées ; elle y reste 28 ans. Puis en 1973, elle est envoyée à La Baume-d'Hostun, dans la Drôme, pour les gardes de nuit.

En 1979, elle entre à l'Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) des Marches en Savoie, où elle passe 30 ans. En 2009, elle arrive à Toulon et entre à l'EHPAD Sainte-Catherine-Labouré, à l'âge de 105 ans[6].

En , à presque 117 ans, sœur André est testée positive à la Covid-19, mais est guérie dans les semaines suivantes[7],[b].

Doyenne des Français puis d'EuropeModifier

À la mort d'Honorine Rondello le , sœur André devient la doyenne officielle des Français[9],[10]. Le , elle devient, avec Jeanne Calment, la deuxième personne française la plus âgée de tous les temps dont l'âge a été officiellement validé, puis le , la deuxième personne française à avoir atteint l'âge de 117 ans. Le , après la mort de l'Italienne Maria Giuseppa Robucci, elle devient également la doyenne d'Europe et la deuxième personne vivante la plus âgée au monde dont l'âge est officiellement validé, derrière la Japonaise Kane Tanaka. Elle est vice-doyenne de l’humanité.

Pour approfondirModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et RéférencesModifier

NotesModifier

  1. André Randon poursuit sa carrière de magistrat jusqu'à sa retraite, en 1960 ; il est promu au grade d'officier de l'ordre national de la Légion d'honneur en 1957[4].
  2. Dans son EPHAD de Toulon, 81 résidents sont testés positifs et une dizaine en mourront[8].

RéférencesModifier

  1. a et b « Sœur André fête ses 117 ans et souhaite un bon anniversaire à Radio Vatican », sur le site vaticannews.va de la cité du Vatican, (consulté le 10 avril 2021).
  2. Cyprien Viet et Anne-Quitterie Jozeau, « Dans le Var, la doyenne de Métropole sœur André a fêté ses 114 ans » [vidéo], sur un reportage de la chaîne France 3 sur le site YouTube, (consulté le 10 avril 2021).
  3. « La doyenne de Toulon a 112 ans », sur le site de la mairie de Toulon, (consulté le 2 novembre 2017).
  4. a et b « Annuaire rétrospectif de la magistrature XIXe-XXe siècles », sur le site annuaire-magistrature.fr de l'université de Bourgogne/CNRS), (consulté le 10 avril 2021).
  5. « Lucile Randon, 106 ans rayonnants », sur un forum administré par un anonyme (consulté le 10 avril 2021).
  6. S. M., « La Toulonnaise Lucille Randon, nouvelle doyenne des Français », sur le site du quotidien Var-Matin, (consulté le 10 avril 2021).
  7. M. Cei, « La doyenne des Français guérit du Covid-19 à l'aube de ses 117 ans », sur le site du quotidien 20 Minutes, (consulté le 10 avril 2021).
  8. dépêche AFP, « Soeur André, 117 ans jeudi et un Covid passé presque inaperçu », sur le site du magazine L'Express, (consulté le 10 avril 2021).
  9. « [VIDEO] Sœur André, la nouvelle doyenne européenne, 115 ans, est née à Alès ! », sur midilibre.fr (consulté le 29 septembre 2019)
  10. « À 115 ans, Sœur André devient la doyenne des Européens : "Elle participe à la messe tous les jours" », sur Europe 1 (consulté le 29 septembre 2019)
  11. « Guérie du Covid-19, sœur André, doyenne des Français, fête ses 117 ans », sur https://www.francetvinfo.fr/, (consulté le 13 février 2021)