Sœurs de Notre-Dame du Cénacle

Sœurs de Notre-Dame du Cénacle
Image illustrative de l’article Sœurs de Notre-Dame du Cénacle
Ordre de droit pontifical
Approbation diocésaine
par Mgr Bonnel
Approbation pontificale
par Pie IX
Institut congrégation religieuse
Type apostolique
Spiritualité ignatienne
But retraites spirituelles
Structure et histoire
Fondation
Lalouvesc
Fondateur Thérèse Couderc & Étienne Terme
Abréviation R.C
Site web Site de Notre-Dame du Cénacle
Liste des ordres religieux

Les Sœurs de Notre-Dame du Cénacle (en latin : Sorores Dominae Nostrae a Recessu Caenaculi) forment une congrégation religieuse féminine de droit pontifical dont le but est l'approfondissement de la foi chrétienne au moyen de retraites spirituelles.

HistoireModifier

En 1826, le père Étienne Terme ouvre une maison d'accueil à Lalouvesc pour recevoir les femmes qui arrivent nombreuses à Lalouvesc pour y vénérer les reliques de saint Jean-François Régis et en confie la gestion en 1827 aux sœurs de saint Régis qu'il a fondé en 1821 à Aps (aujourd'hui Alba-la-Romaine)[1], c'est ainsi que deux autres sœurs, arrivent à Lalouvesc. En 1827, Thérèse Couderc, y est envoyée puis nommée supérieure.

En 1829, Thérèse Couderc commence à donner les exercices spirituels suivant la méthode de saint Ignace de Loyola. En 1836, la communauté de Lalouvesc se sépare des sœurs de saint Régis, elle est reconnue comme congrégation autonome et de droit diocésain le par Mgr Bonnel, évêque de Viviers.

L'institut obtient le décret de louange le , il est définitivement approuvé par le Saint-Siège le et ses constitutions religieuses sont reconnues le .

De Lalouvesc (Ardèche) la congrégation essaime à Lyon, Marseille, Paris sur la Butte Montmartre depuis 1890, Raismes, Toulouse, Versailles. Des locaux de la congrégation situés avenue de Breteuil à Paris sont cédés en 2004 pour constituer le siège parisien de la Conférence épiscopale de France[2].

Activités et diffusionModifier

Les sœurs se consacrent aux retraites et aux exercices spirituels, à l'accompagnement spirituel, la catéchèse aux enfants et adultes basés sur une spiritualité ignatienne.

Elles sont présentes en :

La maison-mère est à Rome.

En 2017, la congrégation comptait 416 sœurs dans 62 maisons[3].

BibliographieModifier

  • Abbé Felix: Notre-Dame du Cénacle, Paris, Tequi, 1885, 184 p.
  • G Longhaye, S.J, La société de Notre-Dame du Cénacle : Origines et fondateurs, Victor Retaux, (lire en ligne)
  • Henry Perroy, Une Grande Humble, Marie Victoire Thérèse Couderc Fondatrice Du Cénacle 1805 - 1885, Paris, Beauchesne, 1928, 251 p.
  • Albert Bessières, La Mère Thérèse Couderc, fondatrice de la Société de N.-D. de la Retraite au Cénacle 1805-1885, A. Woitrin, 1924,
  • Anonyme, Bienheureuse Thérèse Couderc (Native de Sablières en Ardèche): Fondatrice de la Société de N. D. du Cénacle (1805-1885), Issouden, Laboureur, 1951,
  • André Combes, La Bienheureuse Thérèse Couderc, Fondatrice du Cénacle, Paris, Albin Michel, 1956, 398 p.
  • André Combes, Deux flammes d'amour - Thérèse De Lisieux - Thérèse Couderc, Paris, éditions du Cèdre, 1959, 195 p.
  • Marcelle Magdinier, Thérèse Couderc, fondatrice du Cénacle (1805-1885), Paris, Grasset, 1955, 204 p.
  • Collectif, Sainte Thérèse Couderc fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame-Du Cenacle 1805-1885. Présence et Spiritualité. Actes du colloque du Centenaire Le Barroux 6-7-, Centre d'études Historiques et archéologiques du Château du Barroux (Vaucluse), circa 1985, 215 p.
  • Anne Wainewright, The History of St. Therese Couderc 1805 -1885 Foundress of the Congregation of Our Lady of the Cenacle,
  • Charles Poulet, La sainteté française contemporaine. Sous le signe de Marie, éd. Beauchesne, 1946, 283 p.
  • Yvonne Estienne, La proie de l'aigle. Lucie Rivain, religieuse de Notre-Dame du Cénacle. Préface du Card. Gerlier., Paris, Lethielleux, 1955, 218 p.
  • Sebastien Fouillet, Constitutions et Règles des Religieuses de Notre-Dame de la Retraite ou de Notre-Dame du Cénacle,
  • M. Duplay, Dans la brousse parisienne. La Révérende Mère Jeanne de Seyseel, religieuse de Notre-Dame du Cénacle 1857-1912, Paris, La Bonne Presse, 1931, 315p.
  • Paule de Lassus, La femme, la sainte 1805-1885, Lyon lescuyer

Notes et référencesModifier

  1. « Soeurs de Saint-Régis d'Aubenas » (consulté le 21 novembre 2017)
  2. http://www.eglise.catholique.fr/page.php?Id=363 consulté le 15 octobre 2012
  3. (it) Annuaire pontifical, Vatican, Librairie éditrice vaticane, , 2329 p. (ISBN 978-88-209-9975-9 et 88-209-9975-7), p. 1575