Lucien Jeunesse

Lucien Jeunesse, de son vrai nom Lucien Jennes, né à Alfortville le [2],[3] et mort au Sénégal le [4], est un animateur de radio français, acteur, chanteur de charme et d'opérette.

Lucien Jeunesse
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Lucien Jennes[1]
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Il a présenté, seul, durant trente ans, le jeu radiophonique Le Jeu des mille francs, diffusé du lundi au vendredi sur France Inter entre 12 h 45 et 13 h. Ce programme a déjà sept ans lorsqu'il prend la suite d'Henri Kubnick, Albert Raisner, Maurice Gardett et Roger Lanzac, qui s'y sont partagé le micro. Il animera 10 000 émissions avec 80 000 questions bleues, blanches ou rouges. Il a également présenté, dans les années 1950, l'émission radiophonique Le Rêve de votre vie.

BiographieModifier

Lucien Jennes, alias Lucien Jeunesse, naît à Alfortville, en France, en 1918[5]. Il est fils d'un cheminot, caissier de première classe aux chemins de fer, directeur d'une troupe de théâtre amateur.

Jusqu'à l'âge de dix ans, il vit chez sa grand-mère, « Mémé », qui dans sa jeunesse chantait Le Temps des cerises aux Buttes-Chaumont. Ses parents les rejoignent vers 1928 et « Lulu » participe aux spectacles de son père.

Adolescent, il joue Feydeau, Labiche et Courteline. Dans les années 1940, Lucien Jeunesse se retrouve prisonnier de guerre en Allemagne. Matricule KG 52 657 au Stalag VII A, à Moosburg an der Isar près de Munich. Il met alors son talent au service de ses codétenus dans le cadre du théâtre aux armées[6].

Libéré, il enchaîne les petits cachets au cinéma ou au cabaret. C'est ainsi qu'en 1946 il apparaît dans Madame et son flirt aux côtés d'Andrex et de Robert Dhéry, et en 1948 dans Après l'amour de Maurice Tourneur. Le , il enregistre la chanson C'est si bon avec l'orchestre d'Émile Prud'homme.

Sa carrière débute vraiment en 1965. Cette année-là, le producteur Henri Kubnick l'engage pour présenter Le Jeu des Mille Francs, une émission créée en 1957 sur France Inter[5], animée successivement par Henri Kubnick, Albert Raisner, Maurice Gardett et Roger Lanzac.

Sa présentation était très cadrée. Parmi les rituels qui constituaient l'identité de l'émission, Lucien Jeunesse commençait invariablement par la phrase : « Chers amis, bonjour ! »[7], auquel le public présent répondait en chœur « Bonjour ! » et la terminait par : « À demain, si vous le voulez bien ! », pour les jours de semaine[7], et « À lundi, si le cœur vous en dit ! », à la fin de semaine[5]. Le public l'identifie avec le jeu.

En 1995, Lucien Jeunesse, alors âgé de 77 ans, annonce arrêter sa participation dès le [5]. Il ne prononce pas le mot « adieu » lors du dernier enregistrement : France Inter supprime alors le jeu de sa grille dès juin. Cette décision provoque un tollé des auditeurs, et le jeu reprend dès avec Louis Bozon.

Lucien Jeunesse enchaine avec des spots publicité pour les assurances Norwich Union (en).

Il se retire ensuite au Sénégal avec son épouse Odile jusqu'à la fin de ses jours. Ses cendres reposent dans le columbarium du cimetière de Landévant.

DiscographieModifier

  • Julie la rousse
  • Paris tour Eiffel
  • Pigalle
  • Sous les toits de Paris
  • Sur les quais du vieux Paris
  • Tu ne peux pas te figurer
  • La chanson du pharmacien
  • Toi qui disais, qui disais, qui disais
  • Ma pomme a de la veine
  • Boule de neige
  • Saint Nicolas
  • La Veillée de Jean-François
  • L'Air de Paris
  • Hello le soleil brille
  • Si tu vas à Rio
  • Je vais revoir ma belle
  • S'aimer toute la vie
  • Un petit roman d'amour
  • Où vas tu Basile accompagné par Jacques Metehen
  • À la mi-août
  • C'est si bon

FilmographieModifier

Lucien Jeunesse inspire à Patrice Leconte le film Tandem , sorti en 1987, son personnage est incarné par Jean Rochefort.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier