Liutward de Verceil

Liutward de Verceil
Image dans Infobox.
Fonction
Évêque
Biographie
Décès
Nom dans la langue maternelle
LiutwardusVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Liutward de Verceil est une personnalité politique lombarde de la fin du IXe siècle, qui exerça de hautes fonctions auprès de l'empereur d'Occident Charles III le Gros, avant d'être nommé évêque de Verceil par celui-ci.

BiographieModifier

Liutward fut archi-chancelier de l'Empire d'Occident à partir de 878 et nommé évêque de Verceil en 880 par Charles III le Gros, dont il était le principal ministre. Il ne faut pas le confondre avec son successeur dans la charge de chancelier, Liutbert[1], qui devint archevêque de Mayence. L'aristocratie ne l'apprécia jamais, mais il était apprécié par Charles, notamment comme intermédiaire avec Rome.

En 887, il fut accusé par Charles d'avoir une liaison avec l'impératrice Richarde ; bien que l'impératrice se soit soumise avec succès à l'ordalie du feu, il fut banni de la cour. Les hommes de Liutward enlevèrent la fille d'Unroch III de Frioul d'un couvent à Brescia, et la forcèrent à épouser l'un de ses parents. Cet événement fut la cause de l'inimitié entre Liutward, principal prélat carolingien en Lombardie, et Bérenger Ier de Frioul, l'un des principaux hommes de pouvoir.

Le célèbre poète Notker le Bègue lui dédia plusieurs poèmes entre 881 et 887.

BibliographieModifier

  • (en) SimonMac Lean, Kingship and Politics in the Late Ninth Century: Charles the Fat and the end of the Carolingian Empire. Cambridge University Press: 2003.
  • (en) Karl Leyser, Communications and Power in Medieval Europe: The Carolingian and Ottonian Centuries. London, 1994.
  • (en) Timothy Reuter, Germany in the Early Middle Ages, c. 800-1056. Longman, 1991.
  • (en) Eleanor Duckett, Death and Life in the Tenth Century. University of Michigan Press, 1968.

Liens externesModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier