Ouvrir le menu principal

Liste des stations du Tōkaidō

page de liste de Wikipédia
Le Tōkaidō en 1865.

Les 53 Stations du Tōkaidō (東海道五十三次, Tōkaidō Gojūsan-tsugi?) étaient des étapes de repos le long du Tōkaidō, une route côtière allant de Nihonbashi dans Edo (maintenant Tokyo) à Sanjō Ōhashi dans Kyoto[1].

Sommaire

Stations du TōkaidōModifier

Il y avait à l'origine 53 stations du gouvernement le long du Tōkaidō où les voyageurs devaient présenter un permis à chaque station s'ils voulaient la traverser. Toutes les stations, en plus des points de départ et d'arrivée (qui sont communs avec le Nakasendō), sont indiquées en ordre ci-dessous. Les stations sont réparties selon la préfecture moderne qu'elles traversent plus les noms des villes/bourgs/villages/districts, avec les noms des provinces historiques.

TokyoModifier

 
Indicateur de distance à Nihonbashi d'où sont mesurées les distances sur les autoroutes modernes
 
Odawara-juku dans les années 1830, estampe d'Hiroshige de la série Les Cinquante-trois Stations du Tōkaidō.
 
La campagne autour de Yui-shuku dans les années 1830
 
Kanaya-juku au bord de la rivière Ōi-gawa dans les années 1830.
 
Fujikawa-shuku dans les années 1830
 
Ishiyakushi-juku dans les années 1830.
 
Seki-juku dans les années 1830.
Point de départ : Nihonbashi (Chūō-ku)
1. Shinagawa-juku (Shinagawa)

Préfecture de KanagawaModifier

2. Kawasaki-juku (Kawasaki-ku, Kawasaki)
3. Kanagawa-juku (Kanagawa-ku, Yokohama)
4. Hodogaya-juku (Hodogaya-ku, Yokohama)
5. Totsuka-juku (Totsuka-ku, Yokohama)
6. Fujisawa-shuku (Fujisawa)
7. Hiratsuka-juku (Hiratsuka)
8. Ōiso-juku (Ōiso, district de Naka)
9. Odawara-juku (Odawara)
10. Hakone-juku (Hakone, district d'Ashigarashimo)

Préfecture de ShizuokaModifier

11. Mishima-shuku (Mishima)
12. Numazu-juku (Numazu)
13. Hara-juku (Numazu)
14. Yoshiwara-juku (Fuji)
15. Kanbara-juku (Shimizu-ku, Shizuoka)
16. Yui-shuku (Shimizu-ku, Shizuoka)
17. Okitsu-juku (Shimizu-ku, Shizuoka)
18. Ejiri-juku (Shimizu-ku, Shizuoka)
19. Fuchū-shuku (Aoi-ku, Shizuoka)
20. Mariko-juku (Suruga-ku, Shizuoka)
21. Okabe-juku (Fujieda)
22. Fujieda-juku (Fujieda)
23. Shimada-juku (Shimada)
24. Kanaya-juku (Shimada)
25. Nissaka-shuku (Kakegawa)
26. Kakegawa-juku (Kakegawa)
27. Fukuroi-juku (Fukuroi)
28. Mitsuke-juku (Iwata)
29. Hamamatsu-juku (Naka-ku, Hamamatsu)
30. Maisaka-juku (Nishi-ku, Hamamatsu)
31. Arai-juku (Kosai)
32. Shirasuka-juku (Kosai)

Préfecture d'AichiModifier

33. Futagawa-juku (Toyohashi)
34. Yoshida-juku (Toyohashi)
35. Goyu-shuku (Toyokawa)
36. Akasaka-juku (Toyokawa)
37. Fujikawa-shuku (Okazaki)
38. Okazaki-shuku (Okazaki) (en commun avec le Shio no Michi)
39. Chiryū-juku (Chiryū)
40. Narumi-juku (Midori-ku, Nagoya)
41. Miya-juku (Atsuta-ku, Nagoya)

Préfecture de MieModifier

42. Kuwana-juku (Kuwana)
43. Yokkaichi-juku (Yokkaichi)
44. Ishiyakushi-juku (Suzuka)
45. Shōno-juku (Suzuka)
46. Kameyama-juku (Kameyama)
47. Seki-juku (Kameyama)
48. Sakashita-juku (Kameyama)

Préfecture de ShigaModifier

49. Tsuchiyama-juku (Kōka)
50. Minakuchi-juku (Kōka)
51. Ishibe-juku (Konan)
52. Kusatsu-juku (Kusatsu) (en commun avec le Nakasendō)
53. Ōtsu-juku (Ōtsu) (en commun avec le Nakasendō)

Préfecture de KyotoModifier

Point d'arrivée : Sanjō Ōhashi (Kyoto)

Ōsaka KaidōModifier

En 1619, l'Ōsaka Kaidō (大阪街道) fut développé pour étendre le Tōkaidō de telle façon qu'il atteigne Kōraibashi, à présent Osaka. Au lieu d'aller à Sanjō Ōhashi, les voyageurs partaient d'Ōtsu-juku et se rendaient à Fushimi-juku. À cause de l'addition de ces quatre stations, on parle occasionnellement des 57 stations du Tōkaidō. Un autre nom pour cette adjonction était Kyōkaidō (京街道).

Préfecture de KyotoModifier

 
Un bateau descendant la rivière Yodo vers Kōraibashi.
54. Fushimi-juku (Fushimi-ku, Kyoto)
55. Yodo-juku (Fushimi-ku, Kyoto)

Préfecture d'OsakaModifier

56. Hirakata-juku (Hirakata)
57. Moriguchi-juku (Moriguchi)
point d'arrivée : Kōraibashi (Chūō-ku, Osaka)

Par provinces du JaponModifier

Quand le Tōkaidō fut établi durant la période Edo, il traversait les dix provinces historiques suivantes :

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Nussbaum, Louis-Frédéric. (2005). "Tōkaidō" in 'Japan Encyclopedia, p. 973 sur Google Livres.

BibliographieModifier