Liste des maîtres de province de l'ordre du Temple

page de liste de Wikimédia

La liste des maîtres de province de l'ordre du Temple regroupe les noms des maîtres selon un axe chronologique identifié par période de maîtrise et domaines territoriaux.

Cette notion de province administrative au sein de l'ordre du Temple ne correspond pas aux limites géographiques actuelles et encore moins aux possessions territoriales des royaumes de l'époque[1]. Les limites de chaque province étaient propres aux templiers et si on fait référence à la province de France, ce n'est ni le royaume de France tel qu'il était au XIIe siècle et XIIIe siècle ni la France d'aujourd'hui.

L'organisation des provinces et leur évolution

modifier

Comme tout ordre religieux, les templiers étaient dotés de leur propre règle et cette règle évoluait sous forme de "retrais" (article statutaires) à l'occasion des chapitres généraux[2]. C'est l'article 87 des retrais de la règle qui nous indique la répartition territoriale initiale des provinces. Le maître de l'ordre désignait un commandeur pour les provinces suivantes[3],[4],[5]:

Cette répartition a évolué au fur et à mesure de l'expansion des templiers. On constate notamment la création de nombreuses nouvelles provinces et certaines réorganisations territoriales comme la fusion de l'Aragon et de la Provence puis vers le milieu du XIIIe siècle la scission en deux provinces distinctes de cette province de Provence et partie des Espagnes[6],[7].

Les responsables de chaque province étaient désignés par le titre de Præceptǒr (Précepteur/Commandeur) ou Mǎgistěr (Maître) selon les cas. Si la traduction de Mǎgistěr ne laisse pas place au doute, celle de Præceptǒr, littéralement « celui qui commande », est souvent sujette à caution. La question étant de savoir si on doit faire référence à des Préceptories ou à des Commanderies lorsqu'on évoque leurs installations.

Provinces créées au XIIe siècle

modifier

Province d'Angleterre

modifier

Province d'Aquitaine

modifier

Province d'Auvergne

modifier

Province de Castille et León

modifier

Province de France

modifier

(la): Praeceptor humilis et procurator domorum militiae templi in Bria [8]

modifier
Commandeur Période Commentaires et autre(s) fonction(s)
fr. Jean de Beaulieu 1233[8] (la): « domorum militiae templi quæ sunt in Bria praeceptor humilis »[8]
fr. Hugues 1256[8] (la): « domorum militiae Templi in Bria praeceptor »[8]
fr. Jean de Monceaux c. 1267-1270[9]
1274[10]
(la): Johannes de Moncellis
(fro): Jehan de Monceaus
: « religiex home frere Jehan de Monceaus, commendeur de la baillie de Brie »
[10]

Commandeur de la baillie de Vermandois? (1276) [Incertain][11]
fr. Arnould de Wezemaal 1286-1291[9]
fr. Godefroy c.1292 (la): « frater Reginaldus preceptor domus Templi Aurelianensis...quindecim anni elapsi...receptus in domo Templi de Pruvino...per fratrem Godefredum tenentem locum preceptoris ballivie de Bria »[12]
fr. Raoul de Gisy 1295[8] - 1305[13] (la): « praeceptor humilis et procurator domorum militiae templi in Bria »[8]
: « commandeur et procureur des mesons de la chevalerie du Temple de Brye »[13]« quod frater Radulfus de Gisi tunc preceptor Brie in Francia »« in Bria, per fratrem Radulphum de Gisiaco, septem anni vel circa sunt elapsi »« Raoulz de Gisy, commanderres des maisons de la chevalerie du Temple en la baillie de Brye et de Payens », 1303) qui ceterum « receptor Campaniæ » pro rege erat »[14]
fr. Jean de « Mori » 1305[15] [Peut-être Jean de Mars][15]
1305: « Johannes de Mori, tunc preceptor dicti ordinis de balivia de Bria »[16]

Baillie de Chartres

modifier

(la): Preceptor domorum milicie Templi in Bailliva Carnotensi

Commandeur Période Commentaires et autre(s) fonction(s)
fr. Hilaire 1254 1254: « frater Hilarius, praeceptor domorum militiae Templi Aurelianensis et Carnotensis »
fr. Guillaume Bocelli 1273 1273: « fr. Guillelmus Bocelli preceptor domorum milicie Templi in Bailliva Carnotensi »[17]
fr. Guillaume dit Gaudin 1286 : « fratri Guillelmo dicto Gaudin, magistro domus milicie Templi de Soors, et de toto Chartrain »[18]
Procès, 1311 : « fratrem Guillelmum Gaudini militem quondam, preceptorem tunc ballivie Carnotensis » (vers 1285)
fr. Guy de Mesnil-Aubry ... Procès, 1307/11: « Guidonem de Maynillio Albrici servientem..., tunc preceptorem ballivie Carnotensis »[19]

Baillie de Flandre

modifier

(la): Domorum milicie templi in Flandria preceptoris

Commandeur Période Commentaires et autre(s) fonction(s)
fr. Baudoin de Lidenghem 1171[20],[21] (nl): Boudewijn van Ledegem
1171: « Balduino de Lidenghem, magistro in Flandriâ »
[20],[22]
fr. Baudoin de Gand (nl) 1175[22] [Incertain][N 1]
(la): Balduinus de Gandavo
1175: « Balduino de Gandavo Templariorum magistro »

Maître cismarin (1176)
[23]
Maître du Ponthieu et de l'Hainaut (1179-1181)[24],[25]
fr. Thibaud de Furnes 1181-1182 [Gardien du Temple en Flandre][26]
(la) : Theobaldus de Furnis
(nl): Theobald van Veurne
[21]
fr. B. Vulpis 1199-1200[21]
fr. Hildebaut 1205[21],[27] (la): Heldebaldus
... ...
fr. Soybertus 1220,
1226-1228[21]
(nl): Soibert
oct. 1220: « fratre Soyberto, preceptore Flandrie »
[28]
1226: « Soibertus »[29]
fr. Gobert 1225/26 1225 : « ? » [30]

Commandeur d'Aimont (1194)[N 2]
fr. Guillaume de Lambersart 1230[21] (la): Willermus de Lambersart
(nl): Willem van Lambesart
: « fratre Willermo de Lambersart, tunc temporis preceptore in Flandria »
[31]
fr. J. 1235[32] (nl): Jan[21]
fr. Jacques 1241 (nl): Jakob[21]
fr. Gautier de Villers 1250-1252,
1257
(la): Walterus
(nl): Walter van Villers
« preceptor domorum militi Templi in Flandria »
: « frater W. »

fév 1251: « frères Watiers de Vilers » (sans titre précis)[33]
: « ? »[34]

Commandeur de la baillie de Lorraine (1244)[35], (1262, 1264-1265)
Maître de la baillie du Brabant et de l'Hesbaye (1248)[36],[N 3]

... ...
fr. Gautier de Villers 1271, 1273[37] (la): Galterus de Villers, de Villaribus
(fr): Gauthier de Villars, de Villers ou de Villiers
: « frères Gautier, commandères de Flandres »
[38]
: « Nous freres Watiers de Vilers, commanderes des maisons de la chevalerie dou Temple en Flandres »[39]
fr. Pieter uten Sacke
(† 1309)[40]
1280-1297[41] [42]
(nl): Pieter uten Zak
1291: « broeder Pieter Uten-Zaeke, meester van den Hoven van der Temple in Vlaendren »
[43]
Autres sources : [44]
fr. Jacop die Repere 1304[41]
fr. Bernard de Caëstres 1306 [Incertain]
Le document ne permet pas de confirmer qu'il est commandeur de la baillie mais qu'il est frère du Temple[45]
fr. Gossuin de Bruges 1307[40],[46] (nl): Go zwin van Brugge

Baillie de Hainaut

modifier

Peu de noms nous sont parvenus sachant que du point de vue géopolitique, le comté de Flandre et celui de Hainaut étaient réunis de la fin du XIIe siècle jusqu'au décès de Marguerite de Constantinople (1280).

Commandeur Période de maîtrise Commentaires et autres fonctions
fr. Baudoin de Gant 1179-1181
fr. Renaud 1240 [Commandeur en Hainaut et en Brabant, à vérifier][47],[N 4]
... ...
fr. Jean Briars 1282 « commandeur de la balie de Hainaut »[48]

Baillie d'Île-de-France / Paris

modifier

(la): « Preceptor ballivie Templi Parisius »

cf. article connexe

Baillie du Laonnais

modifier

(la): « Preceptor domus milicie Templi in ballivia Laudunensi »

Baillie réunie avec celle de Reims à la fin du XIIIe siècle.

Commandeur Période Commentaires et autre(s) fonction(s)
fr. Pierre 1179[9] (la): « Petrus miles et procurator domorum Laudunensis episcopatus »[49]
fr. Renaud 1241[9] (la): « Renaudus frater militie templi, preceptor balliviae de Landrecesio [Laudimesio] »
Renaud de Vichiers (?)
[N 5]
fr. Pierre le Normand 1274-1275,
1284-1287
(la): « Petrus Normannus »
(fro): Pières li Normans
: « Commanderes de la chevalerie dou Temple de la baillie de Leonois »
[50]

Commandeur de la baillie de Vermandois (1274)[51]
Tenant lieu de commandeur (lieutenant) de la province de France (1267[52], 1282)
fr. Thierry c. 1300
fr. Gautier de Liancourt 1307 (la): « Galterius de Liancort »
Commandeur du Laonnais et du Reimois

Baillie de Normandie

modifier

(la): « Preceptor domorum militie Templi in Normannia, totius Normannie »

Commandeur Période Commentaires et autre(s) fonction(s)
fr. Guillaume fin XIIe siècle[9]
fr. Robert Parvi c. 1200[9],[53] (la): Robertus Parvus
1199: « preceptor domorum Templi in Normannia »
[54]
fr. Richard Maleherbe 1209-1213[9]
fr. Guillaume de l'Aigle 1219, 1226-1227[9] (la): Guillelmus de Aquilla, Willelmus de Aquila
(en): William de Aquila, de l'Aigle
: « preceptorem domorum templi in Normannia et fratres milicie templi de Corval »
[55]
: « S. Fratris W. de Aqvila »[56]
 
Aigle à deux têtes (son sceau)

Frère du Temple (1219), ambassade pour le roi de France auprès du roi d'Écosse[57]
Peut-être maître de la province de France (1222)[N 6]
fr. Thibaut de Melay 1237-1252[9] (la): Theobaldus de Melai, de Melleio, de Melloz,
1240: « Theobaldus preceptor domorum Templi in Normannia »
[58]
fr. Robert Payart 1258[59]-1270[60] (la): Robertus dictus Paiart
: « preceptor milicie templi in Normannia »
[59]
1259: « domorum militie templi in Normannia preceptor humilis ; preceptor domorum milicie templi in Normannia »[61]
: « preceptorem domorum milicie templi in Normania et fratres milicie templi de Corval... preceptor milicie domorum templi in Normania »[62]
1261: « frater Robertus preceptor milicie templi in Normania »[63]
fr. Alveretus c. 1281[9]
fr. André de Saquenvilla c. 1289[9]
fr. Geoffroy le Berroyer 1295[9]
fr. Philippe Agate c. 1300[64] Commandeur de Sainte Vaubourg (1307)[65]
fr. Philippe Uble 1307 Commandeur des maisons du Temple en Normandie ()[66]
fr. Geoffroy de Charnay 1307[65],[67] (la) :Joffridus, Gaufridus de Charnaio, de Charneio, de Charneyo
(fro): Jofre de Xarnay
(en): Geoffrey of Charny
21 oct. 1307: « preceptor totius Normannie »
[65]

Compagnon de Mathieu Sauvage, commandeur de Sidon (1271)[67]
Commandeur de Lieu-Dieu de Fresnes (1283) [?][68]
Commandeur de Villemoison (1294)[69]
1303: Passage à Marseille en partance pour Chypre[70]
Drapier (1304)[67]
(† )

Baillie de Ponthieu

modifier

(la): Preceptor domorum militie Templi in Pontivo

Commandeur Période Commentaires et autre(s) fonction(s)
fr. Guillaume de Bosc-Normand c. 1190[71] (la): Willelmus del Bos Norman
1185/1194: « tunc temporis preceptor in Pontivo »
[72]
fr. Olard 1194[71] (la): Oleardus
: « magistro domorum Pontivi »
[73]
fr. Pierre 1195/96[74] (la): Petrus
ou 1196: « procurator domus templi in Pontivo »
[75]
fr. Garin 1205[76]
fr. Sylvestre 1214[77] (la): Silvestericus
: « tunc temporis preceptor in Pontivo »
[78]
fr. Humbert de Pairaud 1257[79] (la): Ymbertus de Perant
 : « [preceptor] domorum militie templi in Pontivo »
[80]

Commandeur de la province de France (1261-1264)[81]
Commandeur de la province d'Aquitaine et visiteur général (1265/66-1269)[82]
Commandeur de la province de France (1272)>[83],[84]
fr. Hervé (Henri ?) de Villepreux 1276[11] - 1280[85] (la): Hervicus de Villa petrosa
(fro): Hervil de Vileprour
: « commandeur des maisons de le chevalerie dou Temple en Pontiu »
[11]
: « preceptoris in domibus templi existentibus in Pontivo »[86]
fr. Philippe de Hayes 1283 - 1285[87] (la): Philippus de Hayes
: « preceptor domorum militie templi in Pontivo »
[88]
fr. Jean Moet c. 1289/90[89] (la): Johannes Moset
fr. Jean de Villeneuve c. 1290 - 1296[90]
fr. Guérin de Grandvilliers 1299 -1302[91] Commandeur de la baillie de Vermandois (c. 1297)[92]
Robert de Beauvais c. 1305[93] [Incertain][N 7]
fr. Baudouin de Saint-Just 1305-1307[94]

Baillie de Vermandois

modifier

(la): Preceptor domorum militie Templi in Viromendia

Avant de prendre le nom de baillie de Vermandois il semble qu'il s'agissait de la baillie regroupant les maisons du Temple dans l'évêché de Noyon[95]. La liste proposée par Émile-Guillaume Léonard est tirée des travaux publiés par Trudon des Ormes en 1894[N 8].

Commandeur Période Commentaires et autre(s) fonction(s)
fr. Nivelon de Montdidier 1182[95] [Maître dans le diocèse de Noyon][96]
fr. G. 1234 : « frater G. preceptor domorum militie templi in Viromandia »[97]
fr. Daniel 1250[95] [Recteur du Temple]
(la): /50: « rector domorum militie templi in Viromandia »
[98]
fr. Daniel 1265 (la): Danielis
: « de mandato...fratris Danielis domorum milicie Templi in Viromandia »
[99]
fr. Pierre le Normand 1274[51] oct. 1274: « ? »[100]

Commandeur de la baillie du Laonnais, tenant lieu de commandeur en France (1276)
fr. Jean 1276[11] [Jean de Maimbressy ou Jean de Monceaux ?]
(fro): Jehan
: « frere Jehan, commandeur a che tans des maisons de le chevalerie du Temple en Vermendois »
[11]
fr. Pierre le Normand 1277 : commandeur du Temple dans le ressort du bailliage de Vermandois[101]
fr. Jean de Maimbressy 1281, 1285[95] (la): Johannes de Membrechis
: Présent lors de la réception de Gilles de Rotangy (procès)
[102]

Commandeur du Catelet (1291)[103],[N 9]
fr. Garin de Grandvilliers 1294[104] (la): Garinus de Granvillie, de Grandivillari[105]

Commandeur de la baillie de Ponthieu (1298, 1304)[104]
Commandeur de l'« abbaye » de Ponthieu (1300)[105]
fr. Robert de Sarnoy 1304 (la): Robertus de Sarnoy
oct. 1304: « preceptor domorum militie Templi in baillivia de Viromandia, procurator dictorum fratrum »
[106]

Commandeur de Montécourt (1305)[107]
fr. Eudes 1305 (la): Odo

Province de Hongrie

modifier

Province d'Italie

modifier

Province de Portugal

modifier

Province des Pouilles et de la terre de Labour

modifier

Bien qu'il y ait des avis très divergents entre les auteurs, les publications depuis le début des années 2000 s'accordent sur le fait qu'il s'agissait bien d'une province et non d'une baillie jusqu'à l'apparition des maîtres du royaume de Sicile dans la deuxième partie du XIIIe siècle. Ces dignitaires ne semblent pas subordonnés au maître d'Italie et semblaient ne rendre des comptes qu'au maître en deçà-mer (puis visiteur cismarin), intermédiaire entre les maîtres provinciaux et les plus hauts dignitaires qui se trouvaient en Orient. La seule exception connue étant l'année 1196 avec Guillaume de Saint-Paul, alors maître du royaume de Sicile et des Pouilles[108].

Maître / Précepteur Période de maîtrise Commentaires et autre(s) fonction(s)
(Nicola di Collalto) 1208[108]
Pierre de Ayse 1213[109] (Pietro de Ays)
Étienne de Sissey 1260[110] (Sissi dans les ouvrages du XIXe siècle, Maréchal de l'ordre en 1264[111])

Province de Provence et partie des Espagnes

modifier

Province du royaume de Sicile (sud de l'Italie)

modifier

Provinces créées au XIIIe siècle

modifier

Province d'Allemagne

modifier

Province d'Aragon (Aragon, Catalogne et Navarre)

modifier

Province de Castille, León et Portugal

modifier

Province de Provence

modifier
  1. La charte indique qu'il est maître (templariorum magistro) mais ne précise pas si c'est bien de Flandre bien que cela paraisse plausible. cf. Gallia christiana, vol. III, (lire en ligne), p. 81 (n°6, Instrumenta ad tomum III, Ecclesiae Atrebatensis).
  2. Probablement le même individu, frater Gobertus mentionné en 1194 dans Trudon des Ormes 1894, p. 140-141, 143, 310 (n°13). La maison du Temple d'Aimont faisait partie de la baillie de Ponthieu.
  3. « Magister fratrum militi Templi in Brabantia et in Hasbania », « fratrem Walterum præceptorem domorum balliviæ militiæ Templi in Hasbania »[36].
  4. Le document original n'a pas été consulté, erreur de traduction ? D'un point de vue géopolitique, il semble curieux de trouver un commandeur commun à cette date alors que Thomas II de Piémont, comte de Flandre et de Hainaut est en conflit avec Henri II de Brabant.
  5. « Renaudus, frater militiae templi, perceptor balliviae de Landrecesio » si on suit l'opinion de Marie-Luise Bulst-Thiele[112], partagée par Jochen Burgtorf bien qu'il puisse s'agir d'un frère Renaudus totalement distinct. La baillie de Landrecies (orthographié « Landrecesio » dans l'exemplaire de cette charte figurant dans le cartulaire de Hainaut[113], « Laudimesio » dans celui de la collection d'Albon, Nouvelles acquisitions latines, ms. 49, f. 101) n'est pas mentionnée dans d'autres documents, sachant que la commanderie templière connue la plus proche serait celle de Saint-Aubin[114], la charte traitant justement d'un accord au sujet de l'étang de S. Albano (Saint-Aubin) conclu avec Bouchard d'Avesnes. D'après Émile-Guillaume Léonard, (trad. Marion Melville), Tableau des Maisons du Temple en France et de leurs commandeurs: 1150-1317, Ed du Giet, 1980, Renaudus était commandeur de la baillie du Laon (Laudunensis).
  6. Le prénom exact n'apparaît pas dans l'unique charte de ce maître de la province de France telle qu'elle est transcrite par l'abbé Daniel Haigneré (« G. de Aquila »), c'est également sous cette forme qu'on le trouve chez Émile-Guillaume Léonard(Léonard Page 115") et dans une version numérisée de cette charte (Acte n°205483 dans Chartae Galliae. Édition électronique: Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, 2014. (Telma). En ligne) . Dans un ouvrage plus ancien de Jacques Malbrancq on peut lire Gérard (« Gerardus de Aquila »)(la) Jacobi Malbrancq, De Morinis : Ab Anno Christi MXCIV. Ad Annum Eiusdem M.D.LIII, t. III, (lire en ligne), p. 720 , également répertorié sous ce nom chez BréquignyLouis-Georges de Bréquigny et M. de Pardessus, Table chronologique des diplômes, chartes, titres et actes imprimés, concernant l'histoire de France, t. V, (lire en ligne), p. 181. À la même époque, on trouve comme commandeur de Normandie un certain Guillaume de l'Aigle (1219, 1226-1227). Néanmoins le sceau de 1222 (coupole, homme assis) (Haignere T1 Page 27) diffère totalement de celui de Guillaume de l'Aigle en 1227 (aigle à deux têtes)Douët d'Arcq 1868, p. 242 (n° 9868).
  7. Information donnée par Trudon des Ormes dans son étude sur les templiers en Picardie (Trudon des Ormes 1894, p. 138) mais l'auteur infirme cette hypothèse en 1897 car ce dignitaire était en fait procureur de l'ordre en France (Trudon des Ormes 1899, p. 256). Émile-Guillaume Léonard l'inclut malgré tout dans cette liste (Léonard 1930).
  8. À l’exception de Robert de Beauvais (ou de Saint-Just ?) en 1291 absent chez Léonard
  9. Dans ce document, Robert dit de Beauvais occupe un rang supérieur à Jean de Maimbressy (« Johanne de Membrechy preceptore domûs de Castelleto in Viromandia, nostre diocesis, procuratore substituto a Roberto dicto de Belvaco, presbytero, procuratore generali domûs et fratrum templi ». Trudon des Ormes l'avait initialement inclus dans la liste des commandeurs du Vermandois (Trudon des Ormes 1894, p. 264) et du Ponthieu (Trudon des Ormes 1894, p. 100-101, 111, 181) mais a infirmé ensuite cette hypothèse (Trudon des Ormes 1899, p. 256). Léonard ne le prend pas non plus en compte dans cette liste. On y trouve également Geoffroy de Vichiers, visiteur général des maisons du Temple dans les royaumes de France et d'Angleterre (Trudon des Ormes 1894, p. 349 (doc. 49)).

Références

modifier
  1. Cartulaire général de l'ordre du Temple : 1119?-1150 : recueil des chartes et des bulles ... sur Gallica
  2. La règle des Templiers. sur Google Livres, Laurent Dailliez, 1977, Alpes-Méditerranée éditions.
  3. Alain Demurger, Les Templiers, une chevalerie chrétienne au Moyen Âge, Paris, Seuil, coll. « Points Histoire », (1re éd. 2005), 664 p., poche (ISBN 978-2-7578-1122-1).
  4. Bibliothèque de l'École des Chartes. Tome 164, fascicule 2. sur Google Livres, 2006.
  5. Henri de Curzon, La règle du temple : publiée pour la société de l'histoire de France, Renouard, , 1re éd., XLJ+368 (lire en ligne), p. 80
  6. (en) Alan John Forey, « Expansion: (ii) The Creation of Provinces and the Foundation of Convents », dans The Templars in the Corona de Aragón, Oxford University Press, , 498 p. (ISBN 978-0-1971-3137-4, lire en ligne), pp. 87-109.
  7. Damien Carraz (préf. Alain Demurger), L'Ordre du Temple dans la basse vallée du Rhône (1124-1312) : Ordres militaires, croisades et sociétés méridionales, Lyon, Presses universitaires de Lyon, coll. « Collection d'histoire et d'archéologie médiévales / 17 », (ISBN 978-2-7297-0781-1, lire en ligne), pp. 98, 103, 110-111, 318-320, 636.
  8. a b c d e f et g Bibliothèque de l'École des chartes, 19e année, volume 4. sur Google Livres, 1858. Acte de l'année 1214
  9. a b c d e f g h i j k et l Léonard 1930, extraits en ligne
  10. a et b Acte n°205733 dans Chartae Galliae. Édition électronique: Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, 2014. (Telma). En ligne ; Carrière 1919, p. 26, (doc. n°153)
  11. a b c d et e Acte n°201463 dans Chartae Galliae. Édition électronique: Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, 2014. (Telma). En ligne ; Tock et Milis 2000, p. 577-579 (doc. 379)
    « frere Jehan, commandeur a che tans des maisons de le chevalerie du Temple en Vermendois, et par frere Hervil de Vileprour, commandeur des maisons de le chevalerie dou Temple en Pontiu ». Peut-être Jean de Monceaux mais il peut s'agir d'un autre frère Jean car le patronyme n'apparaît pas et on trouve Jean de Maimbressy, commandeur du Vermandois attesté en 1281 et 1285.
  12. Michelet 1851, p. 355
  13. a et b Acte n°205737 dans Chartae Galliae. Édition électronique: Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, 2014. (Telma). En ligne ; Carrière 1919, p. (doc. 159)
  14. Archives Nationales, S 5162 B (Cartulaire des Templiers de Provins, 5164, 5179; M 13. — Trudon-des-Ormes, page 102. — Mannier, page 232. — Victor Carrière, Histoire et Cartulaire des Templiers de Provins, Paris 1919, in-8º
  15. a et b Roger 2001, p. 114-115
    Pour Jean de Mars, voir baillie de Lorraine.
  16. Roger 2001, p. 115 (note 20) ; Schottmüller 1887, p. 177-178
  17. Métais 1902, p. 184-185 (doc. 172)
  18. Métais 1902, p. 194-195 (doc. 183)
  19. Michelet 1841, p. 545
  20. a et b Louis-Georges de Bréquigny et Mouchet, Table chronologique des diplômes, chartes, titres et actes imprimés, concernant l'histoire de France, t. III, (lire en ligne), p. 457
  21. a b c d e f g et h (nl) M. Nuyttens, « De Tempeliers in Vlaanderen », Handelingen der Maatschappij voor Geschiedenis & Oudheidkunde te Gent, vol. 28,‎ , p. 5 (lire en ligne)
  22. a et b Mansuet Jeune 1789, p. 130 (t. I), lire sur Google Livres ; (la) Aubert Le Mire, Opera diplomatica et historica, vol. II, (lire en ligne), p. 1316
  23. Reiffenberg 1846, p. 424 (n°5), lire sur Google Livres
    « frater de Templo et magister templalium domorum quae cis mare sitae sunt »
  24. Charles Duvivier, Recherches sur le Hainaut ancien (Pagus Hainoensis) du VIIe au XIIe siècle, , p. 621 (n°144 bis), lire en ligne sur Gallica
    1179: « Agente ergo fratre nostro Balduino de Gant, cui, in comitatu Hainoensium, Wimacensium et Pontiviensium, procurationem commiseramus »
  25. Reiffenberg 1846, p. 427 (n°7), lire sur Google Livres
    1181: « Balduinus de Gand, magister Pontiensis ac Hainoensis  »
  26. Devillers 1876, p. 174-175
  27. André Joseph Ghislain Le Glay, Mémoire sur les archives de l'abbaye de Loos, près de Lille, (lire en ligne), p. 19 (n°47)
  28. Devillers 1876, p. 183
  29. Devillers 1876, p. 187
  30. Jean-Jacques Lambin, « Sur les archives de Rupelmonde », Messager des sciences et des arts de la Belgique, t. VI,‎ , p. 258 (lire en ligne)
    Plutôt 1226 (nouveau style).
  31. Devillers 1876, p. 190-191
  32. (la) Cronica et cartularium monasterii de Dunis : fascicule II, (lire en ligne), p. 193 (doc. 83)
  33. Devillers 1876, p. 31-32 (n°132)
    Dans cette charte, les templiers accompagnant Guy de Bazainville n'ont pas de titre précis contrairement aux affirmations de Laurent Dailliez... on y trouve néanmoins frère Tierry Deni ainsi que Gérard et Wautier de Villers dont on sait qu'ils étaient dignitaires dans le Brabant et l'Hesbaye et en Flandre
  34. Devillers 1876, p. 198-199
  35. Michel Henry, Les ordres militaires en Lorraine, Serpenoise, , 354 p. (ISBN 978-2-87692-706-3, présentation en ligne), p. 73
  36. a et b Godefroid Kurth, Chartes de l'abbaye de Saint-Hubert en Ardenne, t. I, Bruxelles, Kiessling et cie, P. Imbreghts, successeur, (lire en ligne), p. 322-324 (n°26)
  37. Alphonse Wauters, Table chronologique des chartes et diplômes imprimés concernant l'histoire de la Belgique, mise en ordre et publiée sous la direction de la Commission royale d'histoire, vol. 5, (présentation en ligne), p. 522
  38. Acte n°206231 dans Chartae Galliae. Édition électronique: Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, 2014. (Telma). En ligne ; E. Hautcoeur, Cartulaire de l'abbaye de Flines (1200-1630), t. I, Lille-Bruxelles, (lire en ligne), p. 190 (n°178)
  39. Joseph Brun-Lavainne, Franchises, lois et coutumes de la ville de Lille : ancien manuscrit à l'usage du siège échevinal de cette ville, (lire en ligne), p. 288
  40. a et b (en) Filip Hooghe, « The trial of the Templars in the county of Flanders (1307-1312) », dans Jochen Burgtorf, Paul Crawford, Helen Nicholson, The Debate on the Trial of the Templars, 1307-1314, Ashgate Publishing ltd., , 399 p. (ISBN 978-0-7546-6570-0, lire en ligne), p. 295
  41. a et b (en) Bernard Schotte, « Fighting the King of France : Templars and Hospitallers in the Flemish Rebellion of 1302 », dans Jochen Burgtorf, Paul Crawford, Helen Nicholson, The Debate on the Trial of the Templars, 1307-1314, Ashgate Publishing ltd., , 399 p. (ISBN 978-0-7546-6570-0, lire en ligne), p. 53-55
  42. Hooghe 2010, p. 286-287,290,295
  43. Reiffenberg 1846, p. 429-430 (n°10)
  44. Joseph de Saint-Génois, Monumens anciens essentiellement utiles a la France, aux provinces de Hainaut, Flandre, Brabant, Namur, Artois, Liège, Hollande, Zélande, Frise, Cologne et autres pays limitrophes de l'Empire, t. I, Léonard Danel, (lire en ligne), p. 698, 701, 734-735, 767, 810, 859, 866
    Inventaire chronologique des titres de la Flandre à la chambre des comptes à Lille. Documents où Pierre dou Sac apparaît comme commandeur en Flandre en 1282, 1285, 1286, 1288, 1292, 1296 et sept. 1297
  45. Avec son sceau apposé sur une quittance datée du 15 avril 1306, cf. Archives départementales du Nord. Chambre des Comptes, B4060/4527. (DM FI. 7537)
  46. (nl) M. Nuyttens, Krijgers voor God. De orde van de Tempeliers in de Lage Landen, 1120-1312, Zutphen, , p. 175-176
  47. Chestret de Haneffe 1901, p. 320 ; Victor Barbier, Le chapitre noble de Moustier-sur-Sambre, (présentation en ligne), p. 126
    Laurent Dailliez ne le mentionne que comme « précepteur » de Hainaut. cf. Laurent Dailliez, Les templiers : Flandre-Hainaut-Brabant, Liège et Luxembourg,
  48. « ? », Recueil, Société d'études de la province de Cambrai, vol. 28,‎ , p. 198 (présentation en ligne)
  49. Edmond Sénemaud, Revue historique des Ardennes, vol. 6, (lire en ligne), p. 71-72
  50. M. Sénemaud, Inventaire sommaire des archives départementales antèrieures à 1790 : Ardennes, t. IV, (lire en ligne), p. 34 (H. 89)
  51. a et b Amédée-Louis-Alexandre Trudon des Ormes, « Liste des maisons et de quelques dignitaires de l'ordre du Temple en Syrie, en Chypre et en France d'après les pièces du procès : VI -Ponthieu, Vermandois, Beauvaisis », dans Charles-Jean-Melchior de Vogüé, Revue de l'Orient latin, vol. VII., Paris, Ernest Leroux, (réimpr. 1964) (ISSN 2017-716X, lire en ligne), p. 257-258
  52. Gilmour-Bryson 1998, p. 119-120 ; Schottmüller 1887, p. 194 (n° 43)
    Pièces du procès de l'ordre du Temple à Chypre, interrogatoire du frère Baudouin de Cery, reçu 43 ans auparavant (c. 1267) par Pierre le Normand , tenant lieu de commandeur de la province de France
  53. Auguste Le Prévost, Mémoires et notes pour servir à l'histoire du département de l'Eure, (lire en ligne), p. 289
  54. Michel Miguet, Templiers et Hospitaliers en Normandie, C.T.H.S, , 511 p. (ISBN 978-2-7355-0314-8, présentation en ligne), p. 124
  55. Léchaudé d'Anisy 1844, p. 355, 380 (n° 6), lire sur Google Livres
  56. Douët d'Arcq 1868, p. 242 (n° 9868)
  57. (en + la) Calendar of the Patent rolls preserved in the Public Record Office : Henry III, A.D. 1216-1225, (lire en ligne), p. 196 ; (en + la) Calendar of Documents Relating to Scotland : 1108-1272, vol. 1, (présentation en ligne), p. 128
  58. Douët d'Arcq 1868, p. 242 (n° 9869)
  59. a et b Amédée-Louis Léchaudé d'Anisy, « Documents historiques touchant les Templiers et les Hospitaliers en Normandie, tirés des Archives [départementales] du Calvados et d’autres dépôts publics [1258-1376] », Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie, t. XIV,‎ , p. 354, 378-379 (notes 1-3), lire en ligne sur Gallica
  60. Le Prévost 1869, p. 290
  61. Léchaudé d'Anisy 1844, p. 379-380 (n° 4-5), lire sur Google Livres
  62. Léchaudé d'Anisy 1844, p. 381 (n° 8), lire sur Google Livres
  63. Léchaudé d'Anisy 1844, p. 381-382 (n° 9), lire sur Google Livres
  64. Miguet 1995, p. 127, 136, 143
  65. a b et c Miguet 1995, p. 127, 136
  66. Miguet 1995, p. 124, 136
  67. a b et c Burgtorf 2008, p. 529-530
  68. Burgtorf 2008, p. 529
    « Gaufridus de Charmoy » (Léonard 1930, p. 164) mais Jochen Burgtorf pense qu'il s'agit d'un autre individu
  69. Léonard 1930
    « Gauffridus de Charney »
  70. Burgtorf 2008, p. 530 ; Michelet 1851, p. 290
    procès, interrogatoire de Guillelmus de Giaco le 21 octobre 1307 : « apud Marsiliam per fratrem Symonem de Quinciaco, presentibus fratre Gaufrido de Charnaio et quibusdam aliis fratribus dicti Templi qui sunt in Cipro »
  71. a et b Trudon des Ormes 1894, p. 139-140 ; Gérard Bacquet, Le Ponthieu, , 534 p. (présentation en ligne), p. 245
    A.N. S. 5970
  72. Trudon des Ormes 1894, p. 308-309 (doc. 12)
  73. Trudon des Ormes 1894, p. 310 (doc. 13)
  74. Trudon des Ormes 1894, p. 145
  75. Trudon des Ormes 1894, p. 312-313 (doc. 15)
  76. Eugène Mannier, Ordre de Malte : Les commanderies du grand-prieuré de France d'après les documents inédits conservés aux Archives nationales à Paris, Aubry & Dumoulin, (lire en ligne), p. 625
  77. Trudon des Ormes 1894, p. 141
  78. Trudon des Ormes 1894, p. 311 (doc. 14)
  79. Demurger 2002, p. 103
  80. Trudon des Ormes 1894, p. 328 (doc. 32)
  81. Alain Demurger, Jacques de Molay - Le crépuscule des templiers, Paris, Payot & Rivages, coll. « Biographie Payot », , 390 p. (ISBN 2-228-89628-4), p. 50
  82. E.G Léonard, « Tableau des maisons françaises du Temple et de leurs précepteurs », dans Introduction au Cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317), constitué par le marquis d'Albon et conservé à la Bibliothèque nationale, E. Champion, , xv-259, p. 16, 96
  83. Benjamin Guérard, Cartulaire de l'église Notre-Dame de Paris, vol. II, (lire en ligne), p. 299 (n°16)
  84. Pierre-Vincent Claverie, « Un aspect méconnu du pontificat de Grégoire X : les débuts de sa politique orientale (1271-1273) », Byzantion: revue internationale des études byzantines, Société belge d'Études byzantines, vol. 68, no 2,‎ , p. 289 (présentation en ligne)
  85. Trudon des Ormes 1894, p. 161-162, 179, 187
  86. Trudon des Ormes 1894, p. 330-331 (doc. 34)
  87. Trudon des Ormes 1894, p. 137, 166
  88. Trudon des Ormes 1894, p. 307-308 (doc. 11)
  89. Trudon des Ormes 1894, p. 131
  90. Trudon des Ormes 1894, p. 119, 131, 174
  91. Trudon des Ormes 1894, p. 121, 137, 168, 192
  92. Trudon des Ormes 1894, p. 245
  93. Trudon des Ormes 1894, p. 138
  94. Trudon des Ormes 1894, p. 127, 142
  95. a b c et d Trudon des Ormes 1894, p. 263-264
  96. Trudon des Ormes 1894, p. 230
  97. Trudon des Ormes 1894, p. 359 (pièce n°58)
  98. Trudon des Ormes 1894, p. 357 (doc. 57)
  99. Acte n°212993 dans Chartae Galliae. Édition électronique: Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, 2014. (Telma). En ligne ; William Mendel Newman, Les seigneurs de Nesle en Picardie (XIIe – XIIIe siècle) : Recueil des chartes, t. II, Paris, (présentation en ligne), p. 318-319 (doc. 206)
  100. Auguste Matton, Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790 : Aisne - Archives ecclésiastiques - Série H, Laon, (lire en ligne), p. 40 (liasse H. 243)
  101. Matton 1885, p. 134 (H. 893)
  102. Trudon des Ormes 1894, p. 196
  103. Trudon des Ormes 1894, p. 209, 349 (doc. 49)
  104. a et b Léonard 1930, p. 135-136
  105. a et b Gilmour-Bryson 1998, p. 108
  106. Acte n°203484 dans Chartae Galliae. Édition électronique: Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, 2014. (Telma). En ligne ; Peigné-Delacourt 1865, p. 330-331 (doc. 539)
  107. Trudon des Ormes 1894, p. 218-219
  108. a et b Houben 2002, p. 264-265
  109. Houben 2002, p. 268
  110. [[#Mansuet Jeune1789|Mansuet Jeune, 1789, op. cit.]], p. 48
  111. Melville 1974, p. 251, 258-259
  112. [[#Bulst-Thiele 1974|Bulst-Thiele 1974]], p. 230.
  113. (la) Frédéric Auguste de Reiffenberg, Monuments pour servir à l'histoire des provinces de Namur, de Hainaut et de Luxembourg, vol. 1, (lire en ligne), p. 342 (doc. 22)
  114. Mannier 1872, p. 519