Renaud de Vichiers

maître de l'Ordre du Temple
Renaud de Vichiers
Armoiries Renaud de Vichiers.svg
Fonctions
Grand maître de l'ordre du Temple
-
Maître de province de l'Ordre du Temple
à partir de
Biographie
Naissance
Décès
Autres informations
Religion
Ordre religieux
Conflit
Armoiries Renaud de Vichiers.svg
Blason

Renaud de Vichiers (ou de Vichy) est un maître de l'Ordre du Temple.

Il fut successivement précepteur de France (1242-1246) et Maréchal de l'Ordre (1249-1250)[1], et fut élevé à la dignité de Maître à la place de Guillaume de Sonnac, tué en Égypte à la bataille de Mansourah le . Dans les prémices de cette bataille, le , l'avant-garde est confiée aux templiers sous les ordres de Renaud de Vichiers. Celui-ci fit preuve de discernement et de courage lorsque, malgré l'interdiction du roi, ses hommes chargèrent l'ennemi avec succès, en réaction au harcèlement dont ils étaient l'objet[2]. Ce type d'opération ne devait être lancé qu'à bon escient, comme la suite des événements l'a tragiquement montré avec la malheureuse initiative de Robert d'Artois.

En 1252, il envoie son maréchal Hugues de Jouy traiter avec le sultan de Damas Al-Nasir Yusuf concernant l'administration conjointe d'une région qui était alors considérée comme un territoire templier. Mais Saint Louis, qui n'avait pas été consulté pour ces négociations, refuse et rejette l'envoyé du sultan venu ratifier cet accord. Puis, fou de colère, il demande des excuses aux Templiers et exige le bannissement d'Hugues de Jouy qui avait mené ces négociations, ce que Renaud de Vichiers accepte [3],[4].

Il contribua par ses conseils à déterminer saint Louis, après sa captivité, à demeurer en Terre sainte.[réf. nécessaire]

Il mourut le [5].

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. (en) Jochen Burgtorf, The Central Convent of Hospitallers and Templars : History, Organization, and Personnel (1099/1120-1310), Leiden/Boston, Brill, , 761 p. (ISBN 978-90-04-16660-8, présentation en ligne), p. 636-640
  2. Alain Demurger, Jacques de Molay - Le crépuscule des templiers, Paris, Payot & Rivages, coll. « Biographie Payot », , 390 p. (ISBN 2-228-89628-4), p. 38
  3. Burgtorf 2008, p. 563-564
  4. Alain Demurger, Les Templiers, une chevalerie chrétienne au Moyen Âge, Paris, Seuil, coll. « Points Histoire », (1re éd. 2005), 664 p., poche (ISBN 978-2-7578-1122-1)
  5. Demurger 2002, p. 61