Liste des avions de chasse de quatrième génération

La quatrième génération de chasseur à réaction est une classification générale des avions de combat mis en service entre 1980 et 2005. Elle représente des concepts et designs développés dans les années 1970.

HistoireModifier

La quatrième génération de chasseur à réaction est une classification générale des avions de combat en service à partir de 1980 jusqu’à nos jours. Elle représente des concepts et designs développés dans les années 1970. La conception de la quatrième génération est fortement influencée par les enseignements tirés de la précédente génération d'avions de combat. Les missiles air-air longue portée, d'abord conçus pour rendre les combats aériens rapprochés obsolètes, se sont avérés moins influents que prévu et ont engendré un accent renouvelé sur la maniabilité. Pendant ce temps, les coûts croissants des avions militaires en général et le succès démontré des avions comme le F-4 Phantom II ont donné lieu à un développement d’avions de combat polyvalents et multi rôles. La maniabilité est renforcée par le développement de la Relaxed stability (en), rendue possible par l'introduction des commandes de vol électriques (FBW), de système de contrôle de vol (Aircraft flight control system (en) FLCS), eux-mêmes rendus possibles grâce aux progrès des ordinateurs, de l'informatique et des techniques d'intégration de systèmes. L’avionique nécessaire pour activer les opérations FBW est devenue une exigence fondamentale et a commencé à être remplacée par des systèmes numériques de contrôle de vol dans la seconde moitié des années 1980[1].

La modernisation des systèmes tels que le radar tridimensionnel à balayage électronique (Actif Electronically Scanned Array (AESA)) et l’optronique militaire avec la veille infrarouge, a permis une amélioration spectaculaire des capacités de ces avions de chasse et a mené à de nouveaux concepts dans les années 1990 que le gouvernement américain désigna génération 4.5 (ou 4++) comme une génération de chasseur intermédiaire. Cette mesure vise à désigner la mise à jour évolutive de la 4e génération avec une avionique intégrée évoluée, les efforts avancés pour rendre l'avion moins facilement détectable et traçable en réponse à l'avancement des technologies missiles et radar[2],[3] comme l’utilisation de matériaux absorbants les ondes émises par les radars, mais pas une configuration de furtivité intégrale (armement compris) et radar d'interception discret (Low probability of intercept radar (en)) de la cinquième génération d'aéronefs tels que le F-22 Raptor et le F-35 Lightning II. Les États-Unis définissent les avions de chasse de génération 4.5 comme des jets mis à niveau avec un radar type AESA, une capacité de liaison de données améliorée, une avionique moderne informatisée, et disposant de la capacité de déployer un armement de pointe présent et raisonnablement prévisible[4],[5]. Cette représentation générationnelle américaine, qui voit l'avion de combat habité à furtivité passive comme étant l'avenir, la cinquième génération d'avions, ne fait cependant pas consensus au niveau mondial. Ainsi à propos du Rafale le général Denis Mercier, Chef d’état-major de l’armée de l’Air française, déclare qu'il est « par bien des aspects un avion de cinquième génération plutôt que de quatrième génération » et précise « On pourrait m’objecter qu’il n’est pas assez furtif, mais je ne crois guère à la pertinence de la furtivité »[6].

Avion de quatrième générationModifier

En serviceModifier

Les lignes en surbrillance bleue signifient que l'avion est considéré par certains classement comme appartenant à une génération intermédiaire dite « génération 4+ », « génération 4++ » ou « génération 4.5 »[7],[8], à mi-chemin entre les générations 4 et 5. Tous les avions de cette génération de transition ont été mis en service à partir des années 2000 et marquent la fin de la 4e génération d'avions de chasse[pourquoi ?].

Pour les appareils soviétiques, russes et chinois, est spécifié en italique leur nom de code OTAN, par lequel ils sont parfois connus en Occident.

Mise en service Pays d'origine Fabricant Nom Pays utilisateurs
1974     États-Unis Grumman F-14 Tomcat
1975     Israël IAI Kfir
1976     États-Unis McDonnell Douglas
(Boeing)
F-15 Eagle
1978     États-Unis General Dynamics
(Lockheed Martin)
F-16 Fighting Falcon
1981     États-Unis
  Japon
McDonnell Douglas
Mitsubishi
F-15J Eagle
1982     France Dassault Mirage 2000
1982     Union soviétique Mikoyan-Gourevitch MiG-31
Foxhound
1983     États-Unis McDonnell Douglas
(Boeing)
F/A-18 Hornet
1983     Union soviétique Mikoyan-Gourevitch MiG-29
Fulcrum
1985     Royaume-Uni Panavia Tornado ADV
1985     Union soviétique Soukhoï Su-27
Flanker
1988     États-Unis McDonnell Douglas
(Boeing)
F-15E Strike Eagle
1992     Chine Xian JH-7
Flounder
1994     Taïwan
  États-Unis
AIDC (en)
General Dynamics
F-CK-1 Ching-Kuo
1996     Suède Saab JAS 39 Gripen
1996     Russie Soukhoï Su-30
Flanker-C
1998     Russie Soukhoï Su-33
Flanker-D
1998     Chine Shenyang J-11
Flanker-B+
1999     États-Unis McDonnell Douglas
(Boeing)
F/A-18E/F Super Hornet
2000     Japon
  États-Unis
Mitsubishi F-2
2001     France Dassault Rafale
2002     Inde
  Russie
HAL
Sukhoi
Su-30MKI
Flanker-H
2004     Royaume-Uni
  Allemagne
  Italie
  Espagne
Eurofighter Typhoon
2005   Chine Chengdu J-10
Firebird
2010     Pakistan
  Chine
PAC (en)
Chengdu
JF-17 Thunder
2012     Russie Soukhoï Su-35
Flanker-E
2012     Chine Shenyang J-15
2014     Russie Soukhoï Su-34
Fullback
2015     Inde HAL Tejas

En développementModifier

Programmes abandonnésModifier

RéférencesModifier

  1. Hoh, Roger H. and David G. Mitchell, Flying Qualities of Relaxed Static Stability Aircraft - Volume I: Flying Qualities Airworthiness Assessment and Flight Testing of Augmented Aircraft, Federal Aviation Administration (DOT/FAA/CT-82/130-I), septembre 1983, p. 11
  2. Fulghum, David A. and Douglas Barrie, F-22 Tops Japan's Military Wish List in Aviation Week and Space Technology, 22 avril 2007.
  3. Mark Lorell, Daniel P. Raymer, Michael Kennedy, Hugh Levaux, The Gray Threat, in Air Force Magazine, Vol. 79, No. 2, février 1996.
  4. CRS RL33543: Tactical Aircraft Modernization., Issues for Congress 9 July 2009.
  5. National Defense Authorization Act for Fiscal Year 2010 (Enrolled as Agreed to or Passed by Both House and Senate.), thomas.loc.gov, 2010.
  6. « La furtivité des avions de combat est-elle pertinente? », sur opex360.com, (consulté le 7 novembre 2016)
  7. « Aerospaceweb.org | Ask Us - Fighter Generations », sur www.aerospaceweb.org (consulté le 12 décembre 2016)
  8. « Fighter generations comparison chart », sur The Aviationist, (consulté le 12 décembre 2016)

BibliographieModifier

  • (en) David C. Aronstein et Albert C. Piccirillo, The lightweight fighter program : a successful approach to fighter technology transition, Reston, Va, American Institute of Aeronautics and Astronautics, coll. « Library of Flight » (ISBN 978-1-563-47193-3).
  • (en) Orr Kelly, Hornet : the inside story of the F/A-18, Novato, CA, Presidio, (ISBN 0-891-41344-8).
  • (en) Kopp, Carlo, Lockheed-Martin F-35 Joint Strike Fighter Analysis 2002, Air Power Australia, 2002
  • (en) Doug Richardson, Stealth warplanes : Deception, Evasion and Concealment in the Air, Osceola, WI, MBI Pub. Co, (ISBN 0-760-31051-3).
  • (en) Robert Shaw, Fighter combat : tactics and maneuvering, Annapolis, Md, Naval Institute Press, (ISBN 0-870-21059-9).
  • (en) Sweetman, Bill, Fighter Tactics, Jane's International Defense Review, 2006.

Voir aussiModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier